Henri-Frédéric Iselin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Iselin.
Henri-Frédéric Iselin
Eurypylus Iselin cour Carree Louvre.jpg

Eurypyle (1860),
Paris, Cour carrée du palais du Louvre.

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Lieu de travail

Henri-Frédéric Iselin est un sculpteur français, né à Clairegoutte (Haute-Saône) le , et mort dans la même ville le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille modeste, Henri-Frédéric Iselin est le fils de Jacques Christophe Iselin (1794-1880), épicier, et de Catherine Marguerite Iselin (1796-1874). Son talent est remarqué par des personnalités locales qui vont l'aider. Il est l'élève de François Rude. Il débute au Salon de 1849 en exposant des bustes en marbre. En 1852, Iselin obtient sa première médaille d’or pour Le jeune Romain. Sa réputation parvient aux oreilles de Napoléon III et il devient l'un des sculpteurs attitrés de l’empereur en 1862. Après la chute de l’Empire, il continua à œuvrer pour diverses familles aisées. Il quitte Paris en 1896 pour s’installer à Clairegoutte, où il meurt d’un cancer.

Une salle du musée Georges-Garret de Vesoul porte son nom.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :