Henri-Arthur Bonnefoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bonnefoy.
Henri-Arthur Bonnefoy
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Mouvement
Influencé par
Distinctions
Médailles au Salon des artistes français
Médaille de 1re classe à Sydney (Australie)

Henri Arthur Bonnefoy, né le à Boulogne-sur-Mer et mort le 20 février 1917 à Lyon, est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Arthur Bonnefoy naît le à Boulogne-sur-Mer[1].

En 1854[réf. souhaitée] il est l'élève de Léon Cogniet[1] et expose au Salon des artistes français dès 1855. Il entre à l'École des beaux-arts de Paris le [1].

Il expose régulièrement au Salon de Paris dès 1857, puis sans discontinuité de 1873 à 1904, ainsi qu'au Salon des artistes d'Arras (de 1875 à 1904) et à celui d'Amiens.

Il est membre de la Société des artistes français[2]. Il reçoit une médaille de troisième classe au Salon de 1880, une autre de seconde classe au Salon de 1884 et une médaille d’argent à l’Exposition universelle de 1889.

À partir de 1863, Henry Bonnefoy part faire un long séjour en Provence, autour de Cannes notamment, et envoie à Paris des paysages du Midi, brossés d’un pinceau libre et robuste[réf. souhaitée] (Abreuvoir aux environs de Cannes, Pin de Provence, Entrée de Saint-Cassien[1] (1867)).

Après la Bataille de Sedan, Bonnefoy fait partie du contingent militaire pour Alger. Rentré en France, il peint ses tableaux Intérieur Juif de Constantine, Berbères dans le Désert et Vue de Ville Arabe. Puis il va s'inspirer des paysages du Nord de la France, l'Artois et le Boulonnais, dans de paisibles scènes champêtres. Il envoie son Vent du Nord, environs de Boulogne-sur-mer au Salon de 1873, et La Herse, environs de Boulogne-sur-mer l’année suivante. Sur les traces d'Eugène Boudin, il sillonne également la Normandie (Paysage avec animaux à Trouville, 1893). À cette époque, il demeure à Paris au no 42 rue Pierre-Fontaine dans le 9e arrondissement[3].

En 1911, un comité boulonnais tente sans succès de lui faire obtenir la croix de Légion d’honneur. Il laisse de nombreuses vues champêtres ou animalières, ainsi que des natures-mortes, toujours teintées de nostalgie.

Henri-Arthur Bonnefoy meurt le 20 février 2017, à Lyon[4],[5]. Il avait son atelier au no 42 rue Fontaine et à son décès, il était domicilié au 12 rue Louis Bègue à Boulogne-sur-Mer.

Salons[modifier | modifier le code]

  • Le Salon:
    • 1868 : Paysage
    • 1880 : médaille de 3e classe
  • Salon des artistes français :
    • 1884 : médaille de 2e classe
    • 1885 : Au Bord de l'étang, classé hors-concours
    • 1887 : Fin mai
    • 1890 : Un Soir de septembre, pleine lune
    • 1891 : Le Jardin du moulin
    • 1893 : Sans titre
    • 1895 : Pendant que le loup n'y est pas
    • 1896 : Moulin de la Galette ; À Corot
    • 1897 : Un Coin du vieux Montmartre
    • 1899 : Les petits Fiancés
    • 1902 : La Veuve du berger
    • 1903 : Les Moutons, vue du Boulonnais, Bonhomie
    • 1904 : Elseneur
    • 1905 : L'Étoile du berger
    • 1908 : Tout chaud ; Place aux jeunes
    • 1914 : Mauvaises herbes ; Montmartre démolitions

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 1885 : 27e exposition de la Société des amis des arts de la Somme à Amiens, Environs de Boulogne-sur-Mer
  • Exposition à Sydney (Australie), médaille de 1re classe
  • Du 6 mars au 21 juin 1999, Nevers, musée municipal Frédéric Blandin, Les Cinq sens

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Bellier de La Chavignerie et Auvray 1882, p. 119.
  2. Bénézit 1924, p. 668.
  3. Adresse indiquée dans le catalogue de la 27e exposition d'Amiens en 1885, adresse également mentionnée sur la notice du département des arts graphique du Louvre du dessin Cheval blanc et âne tournés vers la gauche.
  4. Édouard-Joseph 1930
  5. (en) « Union List of Artist Names : Bonnefoy, Henri-Arthurr (French painter, 1839-1917) », sur getty.edu
  6. « Les petits Fiancés », notice no 000PE031239, base Joconde, ministère français de la Culture.
  7. « Poules », notice no 01550000215, base Joconde, ministère français de la Culture.
  8. « Cheval blanc et âne tournés vers la gauche », notice no 00160017326, base Joconde, ministère français de la Culture.
  9. Roussard 1999, p. 84.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Émile Bellier de La Chavignerie et Louis Auvray, « Bonnefoy (Arthur-Henry) », dans Bellier et Auvray, t. 1, (lire en ligne), p. 119. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Emmanuel Bénézit, « Bonnefoy (Henri) », dans Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs & graveurs de tous les temps et de tous les pays, t. 1, Paris, Gründ, , 1056 p. (lire en ligne), p. 668. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Yann Gobert-Sergent, « Peintre paysagiste et animalier boulonnais : Henry-Arthur Bonnefoy (1839-1917) », Cahiers du Patrimoine boulonnais, no 64,‎ 2e semestre 2011, p. 16-22.
  • Yann Gobert-Sergent, « Peindre la Nature à la fin du 19e siècle : le Fort de l’Heurt par Virginie Demont-Breton, Émile Maillard et Henry Bonnefoy », Cercle Historique Portelois,‎ , p. 11–17.
  • Yann Gobert-Sergent, « Vision naturaliste des chemins Boulonnais : Henry-Arthur Bonnefoy (1839-1917) », Mémoire d'Opale, no 9,‎ , p. 1–6.
  • André Roussard, Dictionnaire des peintres à Montmartre, Roissy-en-Brie, André Roussard, , 640 p., p. 84. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, t. 1 : A-E, Art & Édition, , p. 163. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • « Obsèques de M. Bonnefoy », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]