Henri-Alexandre Junod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Junod.
Henri-Alexandre Junod
Henri-Alexandre Junod00a.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
GenèveVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Religion

Henri-Alexandre Junod, né le à Chézard-Saint-Martin, dans le canton de Neuchâtel, et mort le à Genève, est un missionnaire protestant, ethnographe africaniste suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'Henri Junod, pasteur, Henri-Alexandre est lui aussi consacré le 13 août 1851, et exerce son ministère pastoral à Rochefort de 1852 à 1861, puis à Chézard-Saint-Martin dès 1861. En 1881, il est reçu "proposant" à la Faculté de théologie de l'Église indépendante de Neuchâtel.

En juin 1886, le Conseil de la Mission romande l'admet comme missionnaire. Il épouse en 1889 Émilie Biolley, puis en 1904 Hélène Kern.

Junod effectue quatre séjours en Afrique : de juillet 1889 à juin 1896, de mai 1899 à avril 1903, de juin 1904 à juillet 1909, enfin de juin 1913 à octobre 1920. Il est actif à Rikatla (1889-1896), et fonde une école évangélique à Shiluvane en Afrique du Sud (1899-1907). Henri A. Junod étudie l'organisation sociale et la religion des Tsongas d'Afrique du Sud. «Il y aurait double erreur à confondre le nom de cette population, prononcé à la française, avec les Tonga de Rhodésie du Nord ou les Chona Tonga du bas Zambèze. Les Tsonga de Junod sont une population appartenant au grand groupe linguistique bantou ; elle compte 750 000 âmes et habite le Mozambique.» (M. Palau-Marti). Il est un pionnier en analyse fonctionnelle d'une culture[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Grammaire ronga, rééd. 1976. Sur un dialecte des Tsonga.
  • Chants et contes Ba Ronga (1897), Kraus reprint 1970
  • Les Ba Ronga, étude ethnographique sur les indigènes de la baie de Delagoa, Neufchâtel, Attinger, 1898, 519 p. [1]
  • Les Vandau, de l'Afrique orientale portugaise, 1935
  • Moeurs et coutumes des Bantous. La vie d'une tribu sud-africaine, Payot, 1936. Il s'agit des Tsonga du Sud du Mozambique.
    • t. I : Vie sociale, 515 p. [2]
    • t. II : Vie mentale, 580 p. [3]
    • ouvrage postérieur à l'édition anglaise : The life of a South African Tribe, Londres, 2 vol., 1912 et 1913, 2° éd. 1927

Études sur Henri-A. Junod[modifier | modifier le code]

  • Henri Philippe Junod, Henri-A. Junod. Missionnaire et Savant 1863-1934, Lausanne, Mission suisse dans l'Afrique du Sud, 1934. [4]
  • Jan van Butselaar, Africains, Missionnaires et Colonialistes. Les origines de l'Église presbytérienne du Mozambique (Mission Suiss), 1880-1896, Leyde, Brill, 1984.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]