Hend Sabri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hend Sabri
Couv-Tunivisions Juin 2011.jpg
Hend Sabri en couverture de Tunivisions, en juin 2011.
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
هند صبريVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
هند محمد المولدي صبريVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Domicile
Formation
Activités
Autres informations
Site web
Distinctions
Starlight International Cinema Award (d) ()
Chevalier des Arts et des LettresVoir et modifier les données sur Wikidata
Films notables

Hend Sabri (arabe : هند صبري), née le à Tunis, est une actrice tunisienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et famille[modifier | modifier le code]

Ancienne élève du lycée Pierre-Mendès-France de Tunis, Hend Sabri est titulaire d'une maîtrise et d'un DEA en droit de la faculté de droit de l'université de Tunis. Elle devient ensuite avocate auprès de la cour d'appel de Tunis.

En mars 2008, elle se marie à l'homme d'affaires égyptien Ahmed Sherif. Le mariage a lieu au palais Kobbet El Nhas, situé à La Manouba. Ils sont parents de deux filles prénommées Alia et Laila ; la famille réside au Caire.

Carrière[modifier | modifier le code]

Elle tourne dès 1994 dans divers films tunisiens tels que Les Silences du palais et La Saison des hommes de Moufida Tlatli, Poupées d'argile de Nouri Bouzid ou La Librairie de Nawfel Saheb-Ettaba. Elle reçoit le prix d'interprétation féminine pour son rôle de la jeune Alia dans Les Silences du palais aux Journées cinématographiques de Carthage en 1994[1].

Résidant désormais en Égypte, elle tient des rôles dans des films égyptiens comme Journal d'une adolescente (2001) d'Inas Al Deghidi, État d'amour de Saad Hindawi et L'Immeuble Yacoubian de Marwan Hamed, aux côtés d'Adel Imam. Elle remporte le le prix de la meilleure actrice de l'Union des journalistes égyptiens pour son rôle dans Les Meilleurs moments[2] de Hala Khalil. Elle joue par la suite dans Whatever Lola Wants aux côtés de Hichem Rostom (2007).

En 2005, Hend Sabri est membre du jury de la cinquième édition du Festival international du film de Marrakech[3].

En 2009, elle obtient un rôle dans la série tunisienne Maktoub du réalisateur Sami Fehri et du scénariste Tahar Fazaa, aux côtés de Dhafer El Abidine et Mohamed Driss. La même année, elle est membre du jury de la troisième édition du Festival international du film d’Abu Dhabi, dans la catégorie « Film documentaire »[4].

Hend Sabri joue dans deux feuilletons radiophoniques aux côtés de l'acteur égyptien Mohamad Héneidi en 2010 et 2011.

En 2010, elle connaît un grand succès avec la série égyptienne Ayza Atgawez (I Want to Get Married) diffusée durant le ramadan[5].

En 2014, elle est la co-scénariste avec Ghada Abdel Aal de la série égyptienne Embratoreyet Meen (Whose Empire?) ; cette série suit la vie d'une famille égyptienne résidant à l'étranger et dont les parents, pris d'une soudaine nostalgie, décident de retourner vivre en Égypte. Une fois arrivés au pays, Amira (interprétée par Hend Sabri), Sami et leurs enfants se retrouvent cependant confrontés à une série de situations imprévues.

Hend Sabri est élevée au rang de Chevalier des Arts et des Lettres le à Paris, une décoration décernée par l’État français sur une proposition du ministère de la Culture[6].

Mannequinat[modifier | modifier le code]

En 2010, Hend Sabri devient l'égérie pour le Moyen-Orient de la marque L'Oréal[7] ; elle tourne plusieurs spots publicitaires pour la marque de cosmétique Garnier.

Elle a fait la couverture de nombreux magazines : Tunivisions, Layalena Magazine, Sayidaty (en), eniGma Magazine, Voyager, Euphoric Magazine, What Women Want... Magazine, Charisma Magazine, Zahrat Al Khaleej, Nesma Magazine et Kelmetna Magazine.

Engagements[modifier | modifier le code]

En 2010, sur le réseau social Facebook, elle participe à la campagne The Uprising of Women in the Arab World (Le soulèvement des femmes dans le monde arabe) qui promeut l'égalité des genres en accord avec la Déclaration universelle des droits de l'homme, appelle à accorder la liberté, l'indépendance et la sécurité aux femmes arabes[8]. Hend Sabri s'engage également dans différentes causes sociales et humanitaires, notamment aux côtés du Programme alimentaire mondial des Nations unies[8].

Après l'attaque du musée du Bardo, Hend Sabri lance sur les réseaux sociaux une campagne de promotion pour la Tunisie, intitulée Visit Tunisia. Dhafer El Abidine, Dorra Zarrouk, Feriel Graja, Latifa Arfaoui et l'actrice égyptienne Ilham Chahine participent à la vidéo[9].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages tunisiens[modifier | modifier le code]

Longs métrages égyptiens[modifier | modifier le code]

Longs métrages étrangers[modifier | modifier le code]

Moyens métrages[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Nahar We Leil (Jour et Nuit) d'Islam El Azzazi

Courts métrages[modifier | modifier le code]

  • 2001 : One Evening in July de Raja Amari
  • 2006 : Sabah El Foll (Quelle bonne journée !) de Sherif El Bendary

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries tunisiennes[modifier | modifier le code]

Séries égyptiennes[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Lahazat Harega (Critical Moments) de Hossam Ali et Sherif Arafa
  • 2008 : Baâd El Foraq (After Parting) de Shereen Adel
  • 2010 :
    • A'rd Khas (Special Screening) de Hady Al Bagouri
    • Ayza Atgawez (I Want to Get Married) de Rami Imam : Ola Abd Essabour
  • 2012 : Vetigo d'Osman Abou Laban
  • 2014 : Embratoreyet Meen (Whose Empire?) de Mariam Abou-Ouf (réalisatrice), Ghada Abdel Aal et Hend Sabri (scénaristes)
  • 2015 : Esteefa (Duty Officer) de Hossam Ali et Sherif El Bendary, avec Dorra Zarrouk
  • 2017 : Halawet El Donia de Hussein El Menbawy, avec Dhafer El Abidine[10]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

  • 2015 : Qasas El Ayat fil Qur'an (Verses Stories from the Qur'an) de Mostafa Al Faramawi (programme égyptien)

Émissions[modifier | modifier le code]

  • 2009 : L'Appartement (programme égyptien) : animatrice[11]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e « Hend Sabri », sur jcctunisie.org (consulté le ).
  2. a et b « Hend Sabri remporte le prix de la meilleure actrice en Égypte », sur magharebia.com, .
  3. « Hend Sabri membre du jury du festival de Marrakech », sur babnet.net, (consulté le ).
  4. « Hend Sabri membre du jury du MEIFF », sur archive.mosaiquefm.net, (consulté le ).
  5. (en) « Hind Sabri "wants to get married" », sur albawaba.com, (consulté le ).
  6. a et b « L’actrice Hend Sabry honorée par l’État français », sur kapitalis.com, (consulté le ).
  7. « Hend Sabri : égérie arabe de Garnier ! », sur tuniscope.com, (consulté le ).
  8. a et b (en) « Hend Sabry », sur imdb.com (consulté le ).
  9. « Hend Sabry lance une campagne de promotion du tourisme tunisien avec des stars tunisiennes et égyptiennes », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le ).
  10. (en) Halawet El Donia: Life is Beautiful sur l’Internet Movie Database.
  11. « Parole de jeunes + », sur lequotidien.tn, (consulté le ).
  12. « Une présence tunisienne et quelques prix ! », sur lequotidien.tn, (consulté le ).
  13. (en) « DGF 2011 News », sur dgfest.com (consulté le ).
  14. (en) « Dear Guest 2014 Final Results », sur dgfest.com (consulté le ).
  15. « Festival du film du Caire 2017 : les Tunisiennes sont les plus belles », sur realites.com.tn, (consulté le ).
  16. Wafa Samoud, « Murex d'or : Dhafer L'Abidine et Hend Sabri couronnés », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le ).
  17. « El Gouna Film Festival : Hend Sabri remporte le prix de la meilleure actrice », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le ).
  18. « JCC 2019 : Hend Sabri remporte le Prix de la meilleure interprétation féminine », sur kapitalis.com, (consulté le ).
  19. « Décrets et arrêtés », Journal officiel de la République tunisienne, no 26,‎ , p. 859 (ISSN 0330-7921, lire en ligne [PDF], consulté le ).
  20. « Hend Sabri élevée au rang de Chevalier des arts et des lettres par l'État français », sur espacemanager.com, (consulté le ).
  21. « Hend Sabry décorée Officier des Arts et des Lettres par l'ambassadeur de France au Caire », sur kapitalis.com, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :