Helmuth Nyborg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Helmuth Sörensen Nyborg
Erling Jessen - 1960.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (82 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Site web

Helmuth Sörensen Nyborg
Image illustrative de l’article Helmuth Nyborg
Contexte général
Sport Canoë-kayak
Biographie
Nationalité sportive Drapeau du Danemark Danemark
Naissance
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 0 0 1
Championnats du monde 0 0 0

Helmuth Sörensen Nyborg, né le , est professeur de psychologie développementale à l'université d'Aarhus et un kayakiste danois.

Carrière scientifique[modifier | modifier le code]

Son domaine de prédilection est le lien entre hormones, sexe, races et intelligence. Il a travaillé entre autres sur l'augmentation de l'intelligence des filles par le syndrome de Turner en leur donnant des œstrogènes. En 2007, ses recherches sont censurées pour des raisons politiques[1] par la direction de l'université d'Aarhus, l'obligeant à partir. Plus tard il sera mis hors de cause par le Danish Committees on Scientific Dishonesty (DCSD)[1].

Relation entre sexe et intelligence[modifier | modifier le code]

En 2005, il publie un article intitulé Sex-related differences in general intelligence g, brain size, and social status [2] dans la revue Personality and Individual Differences (en). Nyborg est suspendu suite aux critiques de sa recherche[3].

Dans son article il rapporte une différence de 5 % de QI en faveur des hommes[2]. L'article provoque de fortes réactions du public et de la communauté académique au Danemark, par exemple dans un éditorial de la revue Politiken[4].

Un comité de l'université d'Aarhus le trouve innocent de fraude scientifique mais coupable de "comportement grossièrement négligent" et le réprimande sévèrement[3]. Il est ensuite acquitté par le Danish Committees on Scientific Dishonesty (en) de l'accusation de fraude scientifique et l'université est obligée de lui rendre sa chaire[5].

Le 21 septembre 2006, l'université lui adresse une "réprimande sévère", révoque sa suspension, et déclare l'affaire close[6]. Selon une information datant de 2006 parue dans la revue Science: "Des collègues du monde entier ont ralliés la défense de Nyborg, accusant l'université de motivations politiques, et disant que les erreurs dans ses recherches sont triviales"[3].

Décadence de la civilisation occidentale[modifier | modifier le code]

En 2011, il publie « The Decay of Western Civilization: Double Relaxed Darwinian Selection »[7] dans le journal Personality and Individual Differences, pointant l'immigration d'Afrique du nord et du sud comme une des causes de la diminution progressive des allèles pour une haute intelligence en Europe. Il y affirme que les migrations au Danemark de populations venant du tiers-monde auront pour effet une baisse du QI moyen au Danemark[8].

Suite à cette publication, le Danish Committees on Scientific Dishonesty (en) (DCSD) l'accuse de fraude scientifique scientifique et de plagiat. Des scientifiques de l'université d'Aarhus l'accusent d'utiliser des modèles statistiques de prévisions démographiques basés sur les travaux de Jørn Ebbe Vig, sans faire référence à celui-ci. Ils l'accusent aussi de mal utiliser des données statistiques supposant que les populations du moyen-orient ont le même taux de reproduction que dans leur pays d'origine. Jørn Ebbe Vig avait déjà publié des modèles démographiques similaires dans la revue de l'organisation nationaliste Den Danske Forening[9],[10],[11],[12].

Le 31 octobre 2013, le Danish Council for Scientific Misconduct le déclare coupable de fraude scientifique pour son article The decay of Western civilization: Double relaxed Darwinian selection[8] publié dans Personality and Individual Differences. Il est, selon eux, coupable de deux charges principales: d'abord d'avoir publié l'article sans avoir fait référence à Jørn Ebbe Vig comme co-auteur. En réponse, Nyborgs indique qu'il a proposé à Jørn Ebbe Vig d'être co-auteur de l'article mais que celui-ci a demandé à ne pas être cité, ce qui a poussé Helmuth Nyborg à le publier seul. La seconde charge est que Helmuth Nyborg a négligé d'indiquer dans le paragraphe méthodologique qu'il a converti le taux de fécondité en un taux de natalité, erreur qui pour le DCSD est équivalente à fabriquer des données sans le dire ou à substituer des données fictives. Quand Helmuth Nyborg apprend que cela pose problème, il envoie un addendum à la revue, ce qui est une pratique commune quand des erreurs sont découvertes dans des articles publiés. Cependant le DCSD continuera à considérer qu'il s'agit d'un exemple de grande négligence et donc de fraude scientifique[13].

En 2015, la revue publiera un éditorial commentant l'article et concluera que Helmuth Nyborg n'a commis ni fraude scientifique ni plagiat[14]. Cette conclusion est basée sur le verdict du groupe de travail ad hoc formé de Ian Deary, Jelte Wicherts, John Loehlin et de William Revelle.

Nyborg portera plainte contre le CCSD, il gagnera le procès en mars 2016 et recevra en dédommagement 200 000 kr (environ 22 000 €)[15],[16].

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Helmuth Sörensen participe aux Jeux olympiques de 1960 à Rome et remporte la médaille de bronze avec le relais 4x500 mètres kayak en compagnie de Erik Hansen, Arne Höyer et Erling Jessen[17].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) The Scientific Study of General Intelligence: Tribute to Arthur Jensen, Pergamon Press (ISBN 0080437931)
  • Nyborg, H. (2003). The sociology of psychometric and biobehavioral sciences: A case study of destructive social reductionism and collective fraud in 20th. century academia.
  • In Nyborg H. (Ed.).The scientific study of general intelligence. Tribute to Arthur R. Jensen (pp. 441–501). Amsterdam: Pergamon.
  • Nyborg, H. (2009). The intelligence-religiosity nexus: A representative study of white adolescent Americans. Intelligence, 37, 81–93.
  • Nyborg, H. (2011). The greatest collective scientific fraud of the 20th century: The demolition of differential psychology and eugenics. Mankind Quarterly, Spring Issue.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Rune Lykkeberg, « Den forkerte mand ("The Wrong Man") », information.dk (consulté le 16 octobre 2016)
  2. a et b (en) Helmuth Nyborg, « Sex-related differences in general intelligence g, brain size, and social status », Personality and Individual Differences, vol. 39, no 3,‎ , p. 497–509 (DOI 10.1016/j.paid.2004.12.011)
  3. a b et c (en) « Cleverness Controversy », Science, vol. 314, no 5804,‎ , p. 1365b (DOI 10.1126/science.314.5804.1365b, lire en ligne)
  4. (da) Leder i Dagbladet Politiken: G for galskab. Politiken.dk. Retrieved on 2 April 2016.
  5. (en) « 090707-Final Settlement of Nyborg Case », Au.dk (consulté le 14 février 2012)
  6. (en) Anders Frølund, « Rector’s decision regarding the Helmuth Nyborg case », Public statement by the university,
  7. Helmuth Nyborg: The Decay of Western Civilization: Double Relaxed Darwinian Selection
  8. a et b (en) Helmuth Nyborg, « The decay of Western civilization: Double relaxed Darwinian Selection », Personality and Individual Differences, vol. 53, no 2,‎ , p. 118–125 (DOI 10.1016/j.paid.2011.02.031)
  9. "Nyborgs konsulent er medstifter af Den Danske Forening". information.dk (25 July 2013)
  10. FORSKERforum: Helmuth Nyborg i ny uredelighed (hentet 25 July 2013)
  11. [1] punkt 4, side 35
  12. Danmarks Statistik: Anmeldt professor bruger manipulerede tal. politiken.dk (20 September 2011)
  13. (en) « Afgørelse fra Udvalget vedrørende videnskabelig uredelighed for kultur- og samfundsvidenskabelig forskning (UKSF) » (consulté le 8 novembre 2013)
  14. (en) Tony Vernon, « Editor’s Note », Personality and Individual Differences, vol. 78,‎ , p. 100–101 (ISSN 0191-8869, DOI 10.1016/j.paid.2015.01.024)
  15. Danish: Professor frifindes for uredelighed. jyllands-posten.dk (30 March 2016)
  16. (en) Aillison McCook, « Denmark court clears controversial psychologist of misconduct charges », sur Retatction Watch, (consulté le 27 mai 2016)
  17. (en) Fiche de Helmuth Nyborg Sørensen sur Sports-Reference.com.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]