Helmut Lachenmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Helmut Lachenmann
Description de l'image defaut.svg.
Naissance (79 ans)
Stuttgart, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité principale Compositeur
Maîtres Luigi Nono
Élèves Arturo Gervasoni

Helmut Lachenmann est un compositeur allemand, né à Stuttgart le . Il est considéré comme le chef de file du mouvement Klang Komposition[note 1].

Parcours[modifier | modifier le code]

Il étudie le piano, la théorie et le contrepoint à Stuttgart (1955-58), à Darmstadt (1957) avant d'aller étudier la composition avec Luigi Nono à Venise (1958-1960) et à Cologne avec Karlheinz Stockhausen (1963-64).

Il enseignera par la suite à Stuttgart (1966-70), Ludwigsburg (1970-76), Hanovre, et interviendra en master-classes dans les plus prestigieux centres de formation à la composition : Darmstadt, Toronto, Bâle, Akiyoshidai, Vienne, Chicago, Viitasaari, Oslo et au Conservatoire de Paris.

Œuvre[modifier | modifier le code]

« Au lieu du son ponctuel et immobile, il doit y avoir dans ma musique différentes sortes de son : des phénomènes d’oscillation, des impulsions, des couleurs statiques, des fluctuations, des textures et des structures »

— Lachenmann, La communication menacée, 1973[note 2].

Cherchant à dépasser la musique sérielle, Helmut Lachenmann s'est rapidement focalisé sur l'étude des phénomènes sonores en soi et surtout sur les mécanismes, les différents modes de production du son. Aussi sa musique intègre un grand nombre de modes de jeu non traditionnels, et nécessite souvent une amplification pour rendre audibles des subtilités extrêmes. Mais elle ne fait jamais étalage de catalogues d'effets sans objet. Tout son matériau musical œuvre dans le sens de la pensée structurelle, mise à l'épreuve du réel. Ainsi se tisse un lien fort et cohérent entre micro et macro-structure, constamment remis en question par un refus « rigoureux » de se plier à toute forme d'ordre pré-codifié.

Ses œuvres sont régulièrement programmées dans tous les grands festivals de musique contemporaine : Holland Festival, Ars Musica Bruxelles, Festival d'Automne (Paris), Steiericher Herbst (Graz), Huddersfield, Tage für Neue Musik (Stuttgart), Tage für Neue Kammermusik (Witten), Musik der Zeit (Cologne), Chicago, Zurich, Ultima (Oslo), Viitasaari, Sarrebruck, Reggio Emilia ...

Compositions[modifier | modifier le code]

Parmi ses œuvres par ordre chronologique de composition :

  • Rondo pour deux pianos (1957)
  • Souvenir pour 41 instruments (1959) 15 min.
  • Cinq strophes pour 9 instruments (1961)
  • Echo andante pour piano (1961-62) 12 min.
  • Szenario pour bande (1965) 12 min.
  • Consolation I pour voix et percussions (1967) 9 min.
  • temA pour flûte, voix et violoncelle (1968) 16 min.
  • Consolations II pour 16 voix solistes (1968) 6 min.
  • Pression (de) pour violoncelle seul (1969) 9 min.
  • Guero (de) étude pour piano (1970/88) 5 min.
  • Kontrakadenz pour grand orchestre (1970-71) 18 min.
  • Gran Torso pour quatuor à cordes (1971-72/1978/1988) 23 min.
  • Consolation III et IV pour voix et orchestre (1973)
  • Fassade pour grand orchestre (1973) 22 min.
  • Schwankungen am Rand (fluctuations au bord) pour cuivres, percussions et cordes (1974-75) 29 min.
  • Accanto pour clarinette et orchestre (1976) 26 min.
  • Les Consolations pour chœur et orchestre (1967/78) 38 min.
  • Tanzsuite mit Deutchlandlied pour orchestre avec quatuor à cordes (1979-80) 36 min.
  • Ein Kinderspiel. 7 petites pièces pour piano (1980) 15 min.
  • Harmonica pour tuba et orchestre (1981-83) 31 min.
  • Mouvement (- vor der Erstarrung) pour ensemble (1983-84) 23 min.
  • Ausklang pour piano et orchestre (1984-85) 52 min.
  • Toccatina Etude pour violon seul (1986) 5 min.
  • Staub pour orchestre (1985-87) 20 min.
  • Allegro sostenuto, pour clarinette/clarinette basse, violoncelle et piano (1986-88) 33 min.
  • Reigen seliger Geister (Ronde d’esprits bienheureux) quatuor à cordes n°2 (1989) 28 min.
  • Tableau pour orchestre (1988-89) 10 min.
  • „...zwei Gefühle...“, Musik mit Leonardo pour récitant et ensemble (1992) 23 min.
  • Das Mädchen mit den Schwefelhölzern. Musik mit Bildern (La Jeune fille aux allumettes. Musique en images) opéra d'après Andersen, Léonard de Vinci et Gudrun Ensslin (1988-96), 120 min.
  • Serynade pour piano (1997-98) 30 min.
  • Grido quatuor à cordes n°3 (2001-02) 25 min.
  • Schreiben pour orchestre (2003-04) 28 min.
  • Concertini pour ensemble (2005) 42 min.
  • Got Lost... musique pour voix et piano (2007-08) sur des textes de Friedrich Nietzsche et Fernando Pessoa, 26 min.
  • Konzert pour 8 cors et orchestre (2012)

Écrits[modifier | modifier le code]

  • (de) Musik als existentielle Erfahrung : Schriften [1959] 1966–1995, Wiesbaden, Breitkopf & Härtel/Insel,‎
  • Helmut Lachenmann, Écrits et entretiens : choisis et préfacés par Martin Kaltenecker, Genève, Contrechamps,‎

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Il est lui-même membre du jury du prix de composition Tōru Takemitsu en 2009

Discographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie sur Lachenmann[modifier | modifier le code]

  • Martin Kaltenecker, Avec Helmut Lachenmann, Paris, Van Dieren Éditeur,‎ , 386 p. (ISBN 978-2911087356)
  • (de) Ulrich Tadday, Helmut Lachenmann, München, edition text&kritik, coll. « Musik-Konzepte » (no 146),‎ (ISBN 3-86916-016-0)
  • (de) Rainer Nonnenmann, Der Gang durch die Klippen : Helmut Lachenmanns Begegnungen mit Luigi Nono anhand ihres Briefwechsels und anderer Quellen 1957 - 1990, Verlag Breitkopf,‎ (ISBN 978-3-7651-0326-1)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Littéralement « composition du son » ou « composition sonore ».
  2. « An die Stelle des starr punktuellen Klangs sollten bei meiner Musik Klangtypen verschiedener Art treten: Ein- und Ausschwingprozesse, Impulse, statische Farben, Fluktuationen, Texturen, Strukturen. » (Lachenmann, Die gefährdete Kommunikation, 1973)

Références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]