Helmut Gröttrup

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Helmut Gröttrup (1916-1981) était un ingénieur allemand en astronautique.

Décollage d'un V2 sur le site d'expérimentations de Peenemünde sur la mer baltique, le 21 juin 1943. Avec l'avènement de l'ère géopolitique de la Guerre froide, la récupération de la technologie allemande des missiles balistiques devient la priorité absolue des deux Grands.

Assistant de Wernher von Braun pendant la Seconde Guerre mondiale, il est responsable du système de guidage des V2. Après la guerre, il vit dans la zone d'occupation occidentale. Ne voulant pas être séparé de sa famille, il refuse de partir travailler aux États-Unis, mais accepte une offre soviétique: une forte somme, et la possibilité de continuer son travail en restant en Allemagne auprès de sa famille. Il est alors le plus éminent astronauticien dont l'URSS peut s'assurer la collaboration; il va vite devenir un acteur majeur du programme spatial soviétique.

Gröttrup travaille donc dans la zone d'occupation soviétique, sous la direction de Sergueï Korolev, du au . À cette date, les Soviétiques emmènent vers l'URSS tous les scientifiques et ingénieurs qui travaillent pour eux, avec leurs familles, et les installent dans l'île de Gorodomlia, sur le lac Seliger[1].

Des onze lancements réalisés à partir de Gorodomlia jusqu'au , cinq sont des succès.

Bien que les Allemands aient été écartés du programme spatial soviétique dès 1947, ils sont contraints de rester en URSS du fait de la connaissance intime qu'ils ont acquise de ce programme: ce n'est que le que Gröttrup est autorisé à rentrer en Allemagne.

Il travaille alors pour l'entreprise Standard Elektrik Lorenz AG, à Stuttgart, jusqu'en 1958.

Plus tard, il inventera, avec Jürgen Dethloff, un système de carte à puce, breveté en 1982.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « En octobre 1946, les scientifiques et ingénieurs russes avaient eux-mêmes profité de la venue en URSS de savants allemands spécialistes des fusées dans la base de Peenemünde. (...) Une partie de l'équipe allemande des fusées avait été transférée à Podlipki et à Ostachkova, sur l’île de Gorodomlia du lac Seliga (sic). Environ 152 experts avec leur famille dont 13 professeurs, 32 docteurs ès sciences et 85 ingénieurs » in Les exilés de savoir, par Charles Halary (consulté en septembre 2007), qui donne lui-même comme source Lardier, 1992.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christian Lardier, L'astronautique soviétique, Armand Colin, Paris, 1992.