Helminthosporium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Helminthosporium est un genre de champignons ascomycètes de la famille des Pleosporaceae.

Il renferme un grand nombre d'espèces parasites (voir liste des espèces). On les nomme Drechslera sp. sous la forme conidienne et Pyrenophora sp. ou Cochliobolus sp. sous la forme sexuée. Pour plus de simplicité, toutes les espèces décrites ci-dessous sont regroupées au sein du même genre Helminthosporium.

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Liste d'espèces[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (5 septembre 2014)[1] :

Selon Index Fungorum (5 septembre 2014)[2] :

Liste des espèces et non-classés[modifier | modifier le code]

Selon NCBI (5 septembre 2014)[3] :

Méthodes d'analyse[modifier | modifier le code]

  • méthode Malt-agar et potato-dextrose-agar pour l'ensemble des Helminthopsorium
  • méthode dite du papier buvard humidifié également pour l'ensemble des Helminthopsorium
  • un milieu avoine pour la recherche d' H. teres
  • méthode buvard avec adjonction d'acide acétique pour la recherche d' H. gramineum et d' H. teres

Identification[modifier | modifier le code]

  • Helminthosporium avenae : mycélium dense gris-vert, conidiophores brun foncé, les spores prennent naissance sur ces conidiophores, les conidies sont de couleur jaune, cylindriques et droites mais arrondies à leurs extrémités
  • Helminthosporium carbonum : mycélium vert-foncé, conidiophores droits (seuls ou par petits groupes), les conidies sont brun-olive, courbées, plus larges au milieu et arrondies à leurs extrémités
  • Helminthosporium dictyoides : mycélium gris-vert peu élevé, conidiophores souvent solitaires, les conidies sont plus larges à la base qu'à l'apex
  • Helminthosporium gramineum : mycélium vert-foncé (une pigmentation orange sur le substrat est souvent observée) sur malt-agar, sur PDA le mycélium est vert-olive ; les conidies ne se forment que sur buvard après congélation, ils sont gris à brun, lisses, cylindriques et arrondies à leurs extrémités
  • Helminthosporium maydis : mycélium vert foncé, nombreux conidiophores de teinte foncée, les conidies sont brunes, courbées et arquées en leur milieu, effilés et arrondies à leurs extrémités
  • Helminthosporium oryzae : mycélium gris-vert cotonneux et étalé, conidiophores brun foncé, les conidies sont pâles à brun doré, lisses, ovoïdes, arquées et amincies à leurs extrémités
  • Helminthosporium papaveris : mycélium vert-foncé, conidiophores droits et cloisonnés, spores cylindriques et arrondies
  • Helminthosporium sativum : mycélium vert foncé à noir, conidiophores droits (seuls ou par petits groupes), spores brun foncé, lisses, droites ou légèrement courbées, ellipsoïdales ou fusiformes
  • Helminthosporium siccans : mycélium vert-foncé,conidiophores droits (seuls ou par petits groupes), les conidies sont de teintes pâles à brun-olive, droites ou presque cylindriques
  • Helminthosporium teres : sur malt-agar, mycélium vert foncé, des corémies (sorte de touffes de mycélium blanc) apparaissent sur le substrat ; sur milieu avoine, colonies mieux délimités et corémies bien développées ; sur papier buvard (humidifié à l'eau), conidiophores brun clair, isolés ou par petits groupes, un ou plusieurs spores prennent naissance aux extrémités de ces conidiophores
  • Helminthosporium tritici-repentis : mycélium gris-vert, conidiophores droits ou fluxueux, les conidies sont jaune pâle, cylindriques et légèrement effilées

Habitat[modifier | modifier le code]

Pathogénicité[modifier | modifier le code]

Helminthosporioses[modifier | modifier le code]

Ces différents parasites créent chez les plantes atteintes des maladies nommées génériquement helminthosporioses :

Fréquence d'apparition[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Rémi Champion, Identifier les champignons transmis par les semences, Éditions Quae, coll. « Techniques et pratiques », , 398 p. (ISBN 9782738007025, ISSN 1150-3912).
  • (en) S. B. Mathur, Olga Kongdal, Common Laboratory Seed Health Testing Methods for Detecting Fungi, International Seed Testing Association, , 425 p. (ISBN 9783906549354).