Helminthe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Helminthe
Nom vulgaire ou nom vernaculaire ambigu :
L'appellation « Helminthe » s'applique en français à plusieurs taxons distincts.
Description de cette image, également commentée ci-après
Divers plathelminthes

Taxons concernés

Espèce la plus connue

Helminthe est un nom vernaculaire synonyme de vers parasites. Dans les helminthes sont inclus des représentants de deux groupes d'animaux qui comprennent chacun à la fois des vers parasites et des vers non parasites et qui ont « helminthe » dans leur nom, les Plathelminthes et les Némathelminthes; mais les Acanthocéphales (un autre groupe) sont aussi des helminthes. Le terme helminthe ne correspond donc pas à une catégorie zoologique précise et surtout pas à un groupe monophylétique.

Le ver solitaire est un des helminthes les plus connus.

Classement[modifier | modifier le code]

Œufs et larves d'helminthes dans des excréments de singes en Afrique

On distingue ;

  • les Nématozoaires ou némathelminthes (vers ronds). Ils ont souvent un cycle direct mais peuvent aussi utiliser au moins un hôte intermédiaire (obligatoire ou facultatif, selon l'espèce) (ex. : ascaris). Les Acanthocéphales sont ceux des Némathelminthes qui ont au moins un hôte intermédiaire obligatoire.
  • les vers plats (ou Plathelminthes). Cette catégorie est subdivisée en :
    • vers plats segmentés (ou cestodes), généralement en forme de ruban et nécessitant un hôte intermédiaire (exemple : ténia) ;
    • vers plats non segmentés (ou trématodes, dont schistosomes et douves). Les trématodes sont aplatis en forme de feuille et se développent en un cycle complexe, faisant appel à au moins deux hôtes intermédiaires distincts, dont un mollusque aquatique le plus souvent (ex :Douve du foie).

Mode de vie[modifier | modifier le code]

Les helminthes, selon l'espèce considérée et leur étape de développement, parasitent différents organes, dont :

  • intestin,
  • réseaux sanguin et lymphatique,
  • tissus conjonctifs,
  • organes creux : cavités urogénitales, poumons (ex : Syngamus trachea, parasite hématophage des poumons des oiseaux).

Maladies causées[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Helminthiase.

Diagnostic[modifier | modifier le code]

Il se fait par observation macroscopique des selles (où l'on peut voir à l'œil nu les femelles d'oxyures ou des anneaux de ténias…) ou détection au microscope sur des échantillons à l'état frais d'œufs ou de larves.

Répartition[modifier | modifier le code]

Les helmintes sont répandus dans le monde entier, avec une nette prédominance dans la ceinture intertropicale où les verminoses sont un problème sanitaire considérable, dont on imagine mal l'ampleur quand on vit en Europe.

Traitement[modifier | modifier le code]

Les médicaments ou pesticides qui tuent les helminthes sont dits « anti-helminthique » ou "vermifuges" (ex : acide domoïque).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Félix Dujardin, « Histoire naturelle des helminthes ou vers intestinaux », Librairie Encyclopédique de Roret,‎ (DOI 10.5962/bhl.title.10123) Libre accès
  • Otto Friedrich Müller, « Vermivm terrestrium et fluviatilium, seu, Animalium infusoriorum, helminthicorum et testaceorum, non marinorum, succincta historia / auctore Othone Friderico Müller », Biodiversity Heritage Library,‎ (DOI 10.5962/bhl.title.46299) Libre accès

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]