Chasse-galerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Hellequin)
Aller à : navigation, rechercher
Henri Julien, étude pour La Chasse-galerie, 1900, Musée national des beaux-arts du Québec

La chasse-galerie est une légende canadienne-française, du genre chasse fantastique.

Légende[modifier | modifier le code]

Il s'agit de l'histoire de bûcherons québécois de la Gatineau qui font un pacte avec le diable afin de faire voler un canot pour qu'ils puissent rendre visite à leurs blondes. Ils devront cependant éviter de blasphémer durant la traversée, ne point heurter le canot aux clochers d'une église et être de retour avant six heures le lendemain matin. Dans le cas contraire ceux-ci perdraient leurs âmes.

La version la plus connue est celle publiée en 1900 par Honoré Beaugrand avec des illustrations d'Henri Julien et Raoul Barré. Cette histoire remonte à la légende française d'un homme noble et riche qui aimait chasser. Il aimait tellement chasser, qu'un jour, il décida de ne pas aller à la messe du dimanche. Sa punition fut d'être condamné à errer dans le ciel, pourchassé par des chevaux galopants et des loups hurlants.

Développement[modifier | modifier le code]

Des colons français venus s'installer au Canada ont mélangé cette légende à l'un des mythes amérindiens à propos d'un canoë volant. Une étude portant sur les origines de cette légende situerait son origine au Poitou[1].

Œuvres dérivées[modifier | modifier le code]

Au parc d'attractions La Ronde à Montréal, on retrouvait, jusqu'à la fin de la saison 2016, la Pitoune , attraction familiale évoquant cette légende (on y faisait le parcours dans une embarcation en forme de buche évidée). Au Canada francophone on appelle familièrement Pitoune une bille de bois que l’on fait flotter avec d’autres pour la mener vers une scierie après l’abattage (mais le terme à aussi d'autres acceptions)). Une représentation du bateau avec les bûcherons et le diable en était l'enseigne. La direction a annoncé que la Pitoune ne serait pas rouverte pour la saison 2017 en raison de son état et d'une volonté de renouvellement[2].

La brasserie québécoise Unibroue représente cette légende sur l'étiquette de sa bière rousse La Maudite[3], illustrant les bûcherons à bord de leur canot volant.

La Chasse-Galerie fait aussi l'objet d'une chanson de Claude Dubois portant le même nom.

La chanson Martin de la Chasse-Galerie, écrite par Michel Rivard et interprétée par la Bottine Souriante, relate aussi cette histoire.

En littérature, deux romans des années 2010 traitent du sujet, L'armée furieuse de Fred Vargas en 2011 et L'Ensorceleuse de Pointe-Lévy (Prix Boréal) de Sébastien Chartrand en 2013.

Une chanson d'Éric Lapointe s'intitule aussi La chasse-galerie et raconte son histoire.

Un film québécois, Chasse-Galerie : La légende, réalisé par Jean-Philippe Duval, est sorti en salles en 2016.

Une chanson de Gabriel Yacoub, interprétée par le groupe Malicorne, s'intitule La Chasse-gallery et raconte son histoire. Le titre est sorti sur l'album Le bestiaire en 1979. (il se retrouve aussi sur l'album Légende, 2ème époque en 1989)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Loïc Le Quellec, La chasse-galerie : Du Poitou à l’Acadie, Grenoble, France, Iris, Centre de recherches sur l’imaginaire, Université de Grenoble 3, , 18 p. (lire en ligne)
  2. « Pitoune | La Ronde », sur La Ronde (consulté le 16 juin 2017)
  3. Bière La Maudite

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]