Helleborus niger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’Hellébore noir, Ellébore noir ou Rose de Noël (Helleborus niger) est une plante acaulescente de la famille des Ranunculaceae.

On l'appelle également herbe aux fous, pied de griffon, pied de lion, patte d’ours, rose de serpent ou pain de couleuvre. C'est la seule espèce de la section Helleborus.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jadis, l'Helleborus niger , était considérée comme une plante magique associée à la magie noire.
Selon la légende, lorsque le bétail paraissait empoisonné, il fallait lui percer l'oreille et y glisser un fragment de racine de Rose de Noël et l'animal était rétabli en 24 heures[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Feuillage : feuillage persistant, les nouvelles feuilles apparaissant avec les tiges florales. Les feuilles pédalées à 7 à 9 segments sont vert foncé, épaisses et coriaces, à quelques fortes dents dans leur moitié supérieure.
  • Organes reproducteurs
    • Type d'inflorescence : fleur solitaire terminale blanche parfois rosée de 5 à 8 (12) cm de diamètre ; tournant au rose profond en fin de floraison.
    • Répartition des sexes : hermaphrodite
    • Type de pollinisation : entomogame
    • Période de floraison : janvier à avril
  • Graines
    • Type de fruit : follicule
    • Mode de dissémination : Les graines qui possèdent un éléosome sont disséminées par les fourmis.
  • Habitat et répartition
    • Habitat type : ourlets basophiles médioeuropéens, xérophiles
    • Aire de répartition : forêts de pente des Alpes centrales et orientales entre 300 et 1800 m d’altitude, en terrain calcaire. Il y fleurit au printemps après la fonte des neiges.

Données d'après: Julve, Ph., 1998 ff. - Baseflor. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. Version : 23 avril 2004.

La sous-espèce macranthus, qu’on rencontre dans les Alpes juliennes (nord-est de l’Italie et région frontalière de la Slovénie), a des feuilles faiblement dentées, parfois légèrement bleutées, et de plus grandes fleurs (diamètre floral atteignant 9 cm).

Culture[modifier | modifier le code]

La rose de Noël n’est pas facile à cultiver. Elle pousse lentement et uniquement à mi-ombre en sol perméable, humifère et calcifère.Elle est sensible aux maladies cryptogamiques, qui provoquent des taches noires sur les feuilles. Lorsque l’infection est sévère, elle peut aboutir à la mort de la plante.

Helleborus ‘Early Purple’, une sélection à floraison précoce de Helleborus orientalis subsp. abchasicus, est certainement à préférer à la « vraie » rose de Noël, car elle est de culture facile et, lorsque le temps est clément, elle fleurit dès la mi-décembre – donc à Noël.

La rose de Noël, Helleborus niger, ne fleurit à cette période qu’à l’intérieur, en pots maintenus à température ambiante. À l’extérieur elle fleurit en général en février – mars.

Quelques sélections à plus grandes fleurs ont été obtenues. 'Potter's Wheel' a des fleurs 10 à 12,5 cm de diamètre. 'Marion' est une sélection à fleurs doubles.

Usages[modifier | modifier le code]

Folklore[modifier | modifier le code]

Depuis le Moyen Âge, la fleur est placée dans certaines crèches. Elle symbolise la pureté et rappelle la légende à l'origine du nom de rose de Noël : la nuit de la naissance de Jésus-Christ, Madelon, une bergère gardant ses moutons, voit une caravane de bergers et Rois Mages traverser son champ enneigé pour aller offrir leurs cadeaux au nouveau-né. N'ayant rien à offrir, elle se met à pleurer. Un ange voit ses larmes sur la neige, les effleure et fait éclore son cadeau, une fleur blanche ombrée de rose : la rose de Noël.

Au Moyen Âge, la plante s'appelait aussi aliboron, terme de l'ancien français issu lui-même du grec elleboros, folie. Considérée comme un remède universel contre la folie dès l'Antiquité, aliboron a pu être associé au nom de maistre pour désigner le médecin, puis le savant et enfin l'âne ou le « maître Aliboron », personnage ridicule car se mêlant de tout[2].

Utilisations médicinales[modifier | modifier le code]

Dès l'Antiquité, elle est utilisée contre la goutte, certaines paralysies ou la démence. En fait, ces propriétés ont été confondues avec l'Hellébore blanc, c'est-à-dire le Vératre blanc. La rose de Noël est très toxique par des glucosides comme l'helléborine et l'helléboréine.

Hybrides[modifier | modifier le code]

Helleborus niger forme les hybrides stériles suivants avec les espèces caulescentes de la section Chenopus :

  • Helleborus ×nigercors J.T. Wall (Helleborus niger × Helleborus argutifolius) : nombreuses fleurs blanches ; longue période de floraison
  • Helleborus ×ballardiae B. Mathew (Helleborus niger × Helleborus lividus) : fleurs rosées ou brunâtres
  • Helleborus ×ericsmithii B. Mathew (Helleborus ×sternii × Helleborus niger) : fleurs blanches lavées de rose

Remarques[modifier | modifier le code]

  • Le nom d’espèce niger (noir) provient de la couleur noire de ses racines.
  • On appelle « rose de Noël » différentes variétés obtenues à partir de Helleborus niger ainsi que diverses sélections de Helleborus ×hybridus à floraison précoce comme par ex. Helleborus ‘Early Purple’.
  • Helleborus niger est une des rares espèces d’hellébores qui produisent des exemplaires à fleurs doubles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. guide de visite, les plantes magiques, du jardin des neuf carrés de l'abbaye de Royaumont
  2. G. Tilander, St. neophilol., 1946-47, t. 19, pp. 169-183

Sur les autres projets Wikimedia :