Heliconius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Heliconius est un genre de lépidoptères (papillons) de la famille des Nymphalidae et de la sous-famille des Heliconiinae. Ils sont originaires d'Amérique tropicale et subtropicale.

Morphologie[modifier | modifier le code]

Spécimens étalés de six espèces (huit sous-espèces) d'Heliconius différentes, formant un anneau de mimétisme mullérien. Ces espèces peuvent avoir une apparence très différente dans d'autres régions.

Les imagos des Heliconius sont de grands papillons aux couleurs vives et au motifs très variables, y compris au sein d'une même espèce. Leurs différentes formes sont impliquées dans des anneaux de mimétisme mullérien, dans lesquels plusieurs espèces vivant en un même endroit voient leur apparence converger[1].

Pour cette raison, ces espèces font l'objet de nombreuses études scientifiques sur le mimétisme et la spéciation.

Biologie[modifier | modifier le code]

Les plantes hôtes de leurs chenilles sont des passiflores.

Distribution géographique[modifier | modifier le code]

Les Heliconius sont originaire de l'écozone néotropicale, plus précisément des régions tropicales et subtropicales de l'Amérique, sur sur une aire s'étendant du Sud des États-Unis au Brésil en passant par l'Amérique centrale et les Antilles. La diversité spécifique est maximale dans le bassin amazonien[1].

Liste des espèces[modifier | modifier le code]

Très diversifié, ce genre comprend environ 45 espèces[2] :

Systématique[modifier | modifier le code]

Le genre Heliconius a été décrit par l'entomologiste polonais Jan Krzysztof Kluk en 1780[3],[2]. L'espèce type pour le genre est Papilio charithonia (Linnaeus, 1767).

Le genre a de nombreux synonymes[2] :

  • Migonitis Hübner, 1816[4]
  • Sunias Hübner, 1816
  • Sicyonia Hübner, 1816[5]
  • Ajantis Hübner, 1816
  • Apostraphia Hübner, 1816
  • Heliconia Latreille, 1818
  • Laparus Billberg, 1820
  • Crenis Hübner, 1821
  • Phlogris Hübner, [1825][6]
  • Podalirius Gistel, 1848
  • Blanchardia Buchecker, [1880][7]
  • Neruda Turner, 1976

Les anciens genres Laparus (qui avait pour seule espèce H. doris) et Neruda (qui regroupait H. aoede, H. godmani, H. metharme et H. metis) ont récemment été mis en synonymie avec Heliconius suite à des études de phylogénétique moléculaire[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Tree of Life Web Project, consulté le 14 septembre 2019
  2. a b et c (en) « Heliconius », sur funet.fi (consulté le 13 septembre 2019).
  3. Kluk, 1780, Hist. nat. pocz. gospod. 4: 82.
  4. Hübner, 1816, Verz. bek. Schmett. (1): 12.
  5. Hübner, 1816, Verz. bek. Schmett. (1): 13.
  6. Hübner, 1825, Samml. exot. Schmett. 2: pl. [5].
  7. Buchecker, 1880, Syst. Ent. Lep: pl. 51.
  8. (en) Krzysztof M. Kozak, Niklas Wahlberg, Andrew Neild, Kanchon K. Dasmahapatra, James Mallet et Chris D. Jiggins, « Multilocus species trees show the recent adaptive radiation of the mimetic Heliconius butterflies », Systematic Biology, Oxford University Press, vol. 64, no 3,‎ , p. 505-524 (DOI 10.1093/SYSBIO/SYV007)Voir et modifier les données sur Wikidata.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :