Helen Zughaib

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Helen Zughaib
Image dans Infobox.
Helen Zughaib anime un atelier avec des étudiants de l'ambassade des États-Unis à Berne, juin 2017.
Naissance
Nationalité
Activité
Artiste, Peintre, Artiste multimédia
Formation
Œuvres principales
Stories My Father Told Me (2015)

Helen Zughaib, née en 1959 à Beyrouth, est une artiste peintre et multimédia libanaise, vivant à Washington.

Biographie[modifier | modifier le code]

Helen Zughaib est la fille d'un fonctionnaire du département d'État. Sa famille quitte le Liban en 1975, en raison de l'éclatement de la guerre civile libanaise[1].

Adolescente, elle s’installe en Europe, et intègre un lycée parisien. Elle déménage ensuite pour les États-Unis, afin d’étudier les arts visuels et arts du spectacle à l'université de Syracuse. En qualité d’artiste, son principal support d’expression est la gouache, mais elle réalise également des installations de médias mixtes[1].

En tant que femme arabo-américaine, Helen Zughaib estime que son expérience au Moyen-Orient lui permet d'aborder les expériences qu'elle vit en Amérique, d'une manière unique, en restant observatrice des cultures arabe et américaine. Elle pense que les arts sont l'un des outils les plus importants les personnes disposent pour contribuer à façonner et à favoriser le dialogue et les idées positives sur le Moyen-Orient[2].

Carrière artistique[modifier | modifier le code]

Les œuvres graphiques d’Helen Zughaib commentent l'identité culturelle, la vie familiale, la situation critique des réfugiés et des personnes déplacées au Moyen-Orient, le printemps arabe et la guerre civile libanaise[3],[4],[5].

Dans la série de vingt-trois tableaux intitulée Stories My Father Told Me, elle s’appuie sur les contes populaires et l'histoire familiale que son père libanais lui a racontés au fil des ans, et illustre de nombreuses histoires de migration humaine et de déplacement de population[6]. La série complète est présentée au Musée national arabo-américain de Dearborn, en 2015[7],[8].

Son style artistique combine une variété de références et d'influences historiques de l'art, y compris le postimpressionnisme et le pop art, avec des motifs d'art orientaux, des motifs géométriques et des arabesques florales[9],[10]. L'espoir, la guérison et la spiritualité sont tous des thèmes qui sont tissés dans son travail[2].

En 2008, Helen Zughaib est l'émissaire culturelle des États-Unis en Cisjordanie, et en Palestine. En 2009, elle est invitée en Suisse dans le cadre du programme des conférenciers et spécialistes du Département d'État[2].

Ses œuvres sont notamment intégrées aux collections de la Maison Blanche, la Banque mondiale, la Bibliothèque du Congrès ou le Musée national arabo-américain[8],[11],[12],[13].

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Le président Barack Obama a offert l'une de ses œuvres au premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, lors de sa visite officielle à la Maison Blanche, et la secrétaire d'État, Hillary Clinton, a elle confié un tableau au roi du Maroc, Mohammed VI[2].

Expositions[modifier | modifier le code]

Parmi une liste non exhaustive :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Laila's Wedding de Kaleel Sakakeeny, illustrations d'Helen Zughaib, Modern Curriculum, 23p, 2013, (ISBN 9780813623276)
  • Stories My Father Told Me de Helen Zughaib, Cune Press, 160p, 2015, (ISBN 978-1951082659)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en-GB) « Helen Zughaib », sur EMERGEAST (consulté le )
  2. a b c et d (en-US) « Helen Zughaib – U.S. Department of State » (consulté le )
  3. (en-US) « Hope and loss made vivid », sur Harvard Gazette, (consulté le )
  4. (en) « Art in Action: Conversation with Helen Zughaib », sur Library of Congress, Washington, D.C. 20540 USA (consulté le )
  5. (en) « Artist Helen Zughaib: Art of Displacement », sur Athens Insider, (consulté le )
  6. (en) ZUGHAIB, HELEN., STORIES MY FATHER TOLD ME : memories of a childhood in syria and lebanon., CUNE Press, US, (ISBN 1-951082-65-6 et 978-1-951082-65-9, OCLC 1124350967, lire en ligne)
  7. (en-GB) « “Stories My Father Told Me”: Helen Zughaib At the Arab American National Museum », sur WRMEA (consulté le )
  8. a et b (en) « ‘Stories My Father Told Me’ | Najwa Margaret Saad », sur AW (consulté le )
  9. (en) Mark Jenkins, « Through art, creating a dialogue between Palestinians and others », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  10. (en) « Renowned Arab-American artist takes on Syrian crisis in newest exhibition », sur Middle East Eye (consulté le )
  11. (en) « Search results for Photo, Print, Drawing, Helen Zughaib, Available Online », sur Library of Congress, Washington, D.C. 20540 USA (consulté le )
  12. (en-US) « Helen Zughaib », sur Watergate Gallery & Frame Design (consulté le )
  13. a et b (en) « Helen Zughaib: Stories My Father Told Me – Fall – Exhibitions », sur BMoCA – Boulder Museum of Contemporary Art (consulté le )
  14. (en) National Trust for Historic Preservation, « Helen Zughaib: Migrations », The President Woodrow Wilson House,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]