Helen Khal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Helen Khal
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Université américaine de Beyrouth, Lebanese American University (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Helen Khal ( - ) est une peintre et critique d'art américano-libanaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Helen Khal naît en 1923, à Allentown, en Pennsylvanie, dans une famille libano-américaine[1]. Elle commence sa carrière de peintre à l'âge de 21 ans.

Lors d'une visite au Liban en 1946, elle rencontre et épouse un jeune poète libanais, Youssouf al-Khal[2]. Elle reste à Beyrouth pour étudier l'art à l'Académie libanaise des beaux-arts de 1946 à 1948[3]. Elle retourne brièvement aux États-Unis, notamment pour suivre une formation à l'Art Students League à New York de 1948 à 1950[4], mais en 1963, après sa nouvelle installation au Liban, elle fonde la Gallery One.

Carrière[modifier | modifier le code]

Encouragée par ses collègues, notamment l'artiste libanais Aref Rayess, Helen Khal poursuit son art et elle expose pour la première fois en 1960 à la Galerie Alecco Saab à Beyrouth.

Helen Khal a enseigné l'art à l'Université américaine de Beyrouth de 1967 à 1976 et à l'Université libanaise américaine de 1997 à 1980. Elle a influencé de nombreux autres artistes et son « expérience en matière d'art est pleinement enrichie par les nombreuses merveilles du monde de l'art[5]. »

En plus du parcours d'artiste, Helen Khal est reconnue comme critique d'art[6]. De la fin des années 1990 à 2004, elle écrit pour le journal libanais, The Daily Star[7]. Elle est aussi l'autrice d'un certain nombre de publications dans le reste du Moyen-Orient et aux États-Unis[8].

Une série de 22 conférences qu'elle a données a été publiée sous la forme d'un livre intitulé The Woman Artist in Lebanon[9].

Décès[modifier | modifier le code]

Le , Helen Khal est victime d'un accident vasculaire cérébral et en meurt[7].

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • The Woman Artist in Lebanon, Beyrouth, Beirut University College, Institute for Women's Studies in the Arab World, 1988[9]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) Hrag Vartanian, « Women’s Central Role in Lebanon's Modern Art World », sur Hyperallergic, (consulté le )
  2. « Les Libanaises les plus cotées - M.R. », sur Commerce du Levant, (consulté le )
  3. (en-US) « Helen Khal, Untitled (Ochre over Brown), 1968 », sur Barjeel Art Foundation, (consulté le )
  4. (en) « In Memoriam: Helen Khal sets her paintbrush to rest, one last time », AUB Bulletin Today, Beirut, vol. 10, no 7,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le )
  5. « Helen Khal » [archive du ], Who's Who Amongst Arab Women (consulté le )
  6. (en) Jean-Marie Cook,, « American University of Beirut - News - Remembering Helen Khal », sur website.aub.edu.lb, (consulté le )
  7. a et b (en) « Artist, author Helen Khal dies of stroke », Le Daily Star, (consulté le )
  8. « Helen Khal (1923-2009) » [archive du ], One Fine Art (consulté le )
  9. a et b (en) Helen Khal, The woman artist in Lebanon, Beyrouth, Institute for Women's Studies in the Arab World, (OCLC 19886824, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]