Heisuke Yanagawa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Heisuke Yanagawa
柳川 平助
Heisuke Yanagawa
Général Heisuke Yanagawa

Naissance 2 octobre 1879
Préfecture de Nagasaki, Japon
Décès 22 janvier 1945 (à 65 ans)
Allégeance Empire du Japon
War flag of the Imperial Japanese Army.svg Armée impériale japonaise
Grade Lieutenant-général
Années de service 1900-1945
Commandement IJA 1st Division, Armée de Taiwan, IJA 10th Army
Conflits Guerre russo-japonaise
Seconde guerre sino-japonaise
Seconde Guerre mondiale
Autres fonctions Ministre de la justice
Dans ce nom, le nom de famille, Yanagawa, précède le nom personnel.

Heisuke Yanagawa (柳川 平助, Yanagawa Heisuke?, - ) était un général de l'armée impériale japonaise durant la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans la préfecture de Nagasaki, Yanagawa grandit dans la préfecture d'Ōita, élevé par des parents adoptifs. Il est diplômé de l'académie de l'armée impériale japonaise en 1900 et sert au combat durant la guerre russo-japonaise en 1904 et 1905. Il obtient ensuite un diplôme dans l'école militaire impériale du Japon en 1912. Après avoir servi en tant qu'instructeur à l'école de cavalerie de l'armée, il est nommé attaché militaire en Chine et sert comme instructeur à l'école militaire de Pékin en 1918. Il voyage ensuite en Europe avec la délégation du Japon pour les négociations du traité de Versailles. Entre 1920 et 1923, il est membre de la délégation japonaise à la Société des Nations[1].

À cette époque, il est impliqué dans la politique intérieure avec l'armée japonaise et rejoint la Faction de la voie impériale dirigée par Sadao Araki, Jinzaburō Masaki et Hideyoshi Obata.

Entre 1923 et 1925, Yanagawa est officier de cavalerie et progresse dans les rangs du 20e Régiment de cavalerie de l'armée impériale japonaise en 1923, puis dans la 1re brigade de cavalerie en 1927 et dans l'école de cavalerie à partir de 1929. En 1930, il devient inspecteur général de la cavalerie. Il est promu lieutenant-général en 1931.

Entre 1932 et 1934, Yanagawa est vice-ministre de la guerre. Il est ensuite envoyé sur le front en tant que commandant de la prestigieuse 1re division de 1934 à 1935. Il est commandant de l'armée japonaise de Taïwan entre 1935 et 1936, avant sa retraite le 26 septembre 1936[2].

Toutefois, avec la seconde guerre sino-japonaise, Yanagawa est rappelé en service actif et assigné au commandement de la 10e armée en Chine en 1937 et 1938. La 10e armée intègre la 18e et 14e divisions du Japon, la 6e division du nord de la Chine et le détachement Kunisaki de la 5e division de l'armée impériale japonaise. Elle est stationnée à Hangzhou le 5 novembre 1937.

Yanagawa mène ses troupes à la poursuite des forces chinoises dans la région de Shanghai et commande une partie des troupes japonaises durant la bataille de Nankin. Ses troupes sont par la suite impliquées dans le massacre de Nankin[3].

Yanagawa prend sa retraite une nouvelle fois du service actif militaire en 1938 et devient chef du bureau général des affaires au Conseil de développement de l'Asie orientale. Avec l'appui politique du baron Hiranuma Kiichirō et le soutien des groupes du zaibatsu, il devient ministre de la justice sous le gouvernement d'Akira Kazami. Il dirige alors le Keishicho (Département métropolitain de la police de Tokyo).

Yanagawa encourage le shintoïsme d'État avec le général Kuniaki Koiso et Hiranuma Kiichirō, et soutient la création du « Conseil de recherches des rites shintoïstes ». Il est également dirigeant dans l'Association de soutien à l'autorité impériale.

Références[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dupuy, Encyclopedia of Military Biography.
  2. Ammenthorp, The Generals of World War II.
  3. Iris Chang, The Rape of Nanking.