Heinrich von Diest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Heinrich Diest
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Grade militaire
Conflit
Distinctions
Alter Garnisonsfriedhof Berlin Okt.2016 - 7.jpg
Vue de la sépulture.

Heinrich Ludwig Friedrich Arnold von Diest est un lieutenant-général prussien, né le à Clèves et mort le à Berlin[1].

Origines[modifier | modifier le code]

Heinrich von Diest est issu de la famille westphalienne des Diest (de), d'origine bourgeoise mais élevée à la chevalerie d'Empire en 1687 et 1743 et anoblie en Prusse en 1790. Il est le fils de Maria Anna Clarina (née von Oven, 1757–1796) et de son époux Reinhard Otto Friedrich von Diest (1748–1814), conseiller secret d'État à Clèves puis président du tribunal de Burgsteinfurt.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Diest étudie à l'université de Münster, puis il intègre le 10e régiment d'infanterie vieux-prussien (de) de l'Armée prussienne comme caporal (Gefreiterkorporal (de)) en 1799. En tant que second lieutenant, il est fait prisonnier de guerre français en 1806 après la capitulation de la forteresse de Nienburg (de). Ne trouvant pas d'affectation comme officier en Prusse après les traités de Tilsit, Diest intègre l'Armée impériale russe en 1809 avec l'accord du roi Frédéric-Guillaume III. Il y devient officier-général d'état-major et participe à la guerre patriotique de 1812 contre l'envahisseur français. Il est ensuite promu colonel russe et prend part aux guerres de libération successives en 1813. Le , Frédéric-Guillaume III le décore de l'ordre Pour le Mérite « pour son action de colonel des maréchaux des logis à la suite de Sa Majesté l'Empereur » (Alexandre Ier)[2].

En 1815, après la signature du traité de Paris, Diest devient attaché militaire russe à Berlin. En 1818, il reprend le service dans l'armée prussienne en tant que colonel. Il devient chef de l'état-major du Ve corps d'armée (de) à Posen pendant l'insurrection de novembre 1830 en Pologne, puis chef de la 2e inspection d'artillerie et président de la commission de vérification d'artillerie en 1831. Enfin, il devient lieutenant-général inspecteur général d'artillerie en 1843.

Diest meurt à Berlin et est inhumé le au vieux cimetière de garnison (de), situé Linienstraße (de).

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Diest épouse Adolfine Johanna Adelheid Henriette (née von Gerhardt, 1795–1832) le à Flatow. De ce mariage sont issus les enfants suivants :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Genealogisches Handbuch des Adels, vol. B VIII, Limburg, C.A. Starke-Verlag, , p. 33.
  2. (de) Gustav Lehmann, Die Ritter des Ordens pour le mérite, vol. II, Berlin, Mittler, , p. 91, no 803.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]