Heinrich Thyssen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Heinrich Thyssen
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
LuganoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Mère
Hedwig Pelzer (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Hedwig Thyssen (d)
August Thyssen junior (d)
Fritz ThyssenVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Margit Bornemisza (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Margit Batthyány-Thyssen (d)
Hans Heinrich von Thyssen Bornemisza
Gabrielle Bentinck-Thyssen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Propriétaire de
Villa Favorita (d), Portrait of a Man with Documents (d), Young Woman with a lighted Candle at a Window (d), Landscape with a Distant Town (d), Sammlung Schloss Rohoncz (d), Dune paysage près de Haarlem (d), Portrait d'une femme (d), Femme avec le pain et le beurre et un garçon (en), Portrait d'homme (d), Old man with a beard and beret (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Sammlung Schloss Rohoncz (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Heinrich Thyssen[1] (depuis 1907, Heinrich baron Thyssen-Bornemisza de Kászon), né le à Mülheim an der Ruhr, et mort le à Lugano (Suisse), est un industriel allemand, surtout connu pour sa collection d'art.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'August Thyssen, Heinrich Thyssen est, notamment, le père de Hans Heinrich von Thyssen-Bornemisza.

Alors que son frère Fritz dirige l'empire industriel familial, il s'installe en Hongrie, où il épouse la baronne Margit Bornemisza de Kászon. Le père de cette dernière, chambellan KuK et sans descendance masculine, adopte son gendre en 1907, lui transmettant son titre de baron avec l'autorisation de l’empereur François-Joseph.

Le couple fuit la Hongrie à l'époque du régime de Bela Kun et se réfugie aux Pays-Bas où naît leur quatrième enfant, Hans Heinrich. Heinrich participe à la gestion du groupe familial, notamment au sein de la Bank voor Handel qui finance le parti nazi et gère des actifs aux États-Unis à travers sa filiale, l'Union Banking Corporation.

En 1932, le couple divorce.

Heinrich, aussitôt, se remarie à Bruxelles le avec Else Zarske, connu sous le nom de Maud (née à Thorn, ) et s'installe à Lugano. Cette dernière entretient une liaison avec "le prince" Alexis Mdivani, joueur de polo d'origine géorgienne (liaison révélée en 1935 à la suite d'un accident d'automobile médiatisé, où Mdivani est tué[2],[3]). Heinrich, sans nouvelle descendance, divorce une seconde fois et se remariera quelques mois plus tard, le , à Berlin avec Gunhild von Fabrice.

La collection d'art[modifier | modifier le code]

À Lugano, Heinrich se consacre à l'accroissement de sa collection de tableaux anciens, profitant des conditions de marché exceptionnelles créées par la crise de 1929.
Avec lui, la collection Thyssen devient généraliste : il acquiert aux États-Unis de rares tableaux des XIVe et XVe siècles, primitifs italiens et flamands, et œuvres de la Renaissance allemande, puis collectionne la plupart des grands noms de l'art occidental des XVIe, XVIIe et XVIIe siècles.
La collection sera cédée à l'Espagne en 1993, constituant le musée Thyssen-Bornemisza de Madrid.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. Biographie de Heinrich Thyssen sur Wikipedia en allemand.
  2. (en) Alice-Leone Moats, The Million Dollar Studs, New York, Delacorte Press, , 1st éd., p. 126
  3. (en) "Baroness Maud von Thyssen is injured in accident with Prince Alexis Mdivani, Berlin, 1935", UCLA Library Digital Collections, Los Angeles Times, Août 1935.