Heinrich Tessenow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Heinrich Tessenow
Image illustrative de l'article Heinrich Tessenow
Présentation
Naissance
Rostock (Allemagne)
Décès
Berlin
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Mouvement(s) Mouvement moderne
Activité(s) architecte, urbaniste, enseignant
Diplôme diplômé de l'Université technique de Munich
élève de Martin Dülfer et Friedrich von Thiersch
Formation assistant de Martin Dülfer à l'Université technique de Dresde
Ses élèves Otto Königsberger, Albert Speer
Œuvre
Réalisations cité-jardin d'Hellerau, Dresde
cité-jardin Falkenberg, Berlin-Bohnsdorf
Sächsische Landesschule, Klotzsche (Dresde)
Internationale Kunstausstellung, Dresde
Siedlung Glückauf, Brieskow-Finkenheerd
Distinctions doctorat honoris causa de l'Université de Rostock et de l'Université technique de Stuttgart
Compléments
enseignant à l'Institut de technologie de Berlin-Charlottenburg, 1926-1934, professeur émérite de l'Université de Berlin après 1945

Heinrich Tessenow (né le à Rostock et mort le à Berlin) est un architecte allemand, enseignant et urbaniste particulièrement actif durant la République de Weimar.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tessenow est considéré comme une des personnalités marquantes du panorama architectural allemand durant la période de la République de Weimar, aux côtés de Bruno Taut, Hans Poelzig, Peter Behrens, Fritz Höger, Ernst May, Erich Mendelsohn, Walter Gropius and Mies van der Rohe. Il appartient à ce titre au courant de la Nouvelle Objectivité (Neue Sachlichkeit).

Il est né à Rostock, Mecklenburg-Schwerin. Son père était charpentier. D'abord apprenti dans l'atelier de son père, il étudie ensuite l'architecture à l'école des métiers du bâtiment de Leipzig puis à l'université technique de Munich, où il enseignera plus tard. Il y suit l'enseignement de Martin Dülfer (de), dont il sera un temps l'assistant, et de Friedrich von Thiersch (de).

En 1908, Tessenow,Hermann Muthesius et Richard Riemerschmid réalisent la cité-jardin d'Hellerau, près de Dresde, le premier résultat tangible en Allemagne de l'influence du mouvement des cités-jardins initié en Angleterre. L'inspiration du projet, à la fois attaché à l'humain mais également au respect d'un plan urbain déjà fonctionnaliste, annonce les projets urbains radicaux emblématiques du mouvement moderne d'Ernst May et Bruno Taut dans les années 1920. Il influence directement l'urbaniste Otto Koeningsberger, élève de Tessenow, qui travaillera en Asie, en Amérique Latine, en Afrique (on notera particulièrement le plan de la ville indienne de Bhubaneswar en 1948.

Durant les années suivantes, sous la République de Weimar, Tessenow devient membre de la Bund Deutscher Architekten (de)(l'association des architectes allemands) et du Deutscher Werkbund (l'association allemande des artisans). A la même époque, il est récipiendaire d'un doctorat honoris causa de l'université de Rostock, puis de l'université technique de Stuttgart.

Tessenow enseigne à l'Institut de technologie de Berlin-Charlottenburg de 1926 à 1934, époque à laquelle il est remercié par l'administration nazie. Curieusement, Tessenow est également connu pour un de ses étudiants, Albert Speer, devenu brièvement son assistant en 1927 à l'âge de 23 ans. Les Mémoires de Speer décrivent la personnalité originale de Tessenow, son enseignement informel et sa préférence pour une architecture qui exprime une continuité de la culture nationale, mais au travers de formes simplifiées. Il était connu pour cette réflexion : «La forme la plus simple n'est pas toujours la meilleure, mais la meilleur forme est toujours simple»[1].

Admirateur de l'œuvre de Schinkel, c'est à lui que sera confié la conversion de la Neue Wache, considérée comme un chef-d'œuvre du classicisme allemand, sur l'avenue Unter den Linden à Berlin, en « mémorial aux victimes de la Première Guerre mondiale » (monument consacré depuis 1993 aux « victimes de la guerre et de la tyrannie »).

Jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, il vit retiré dans sa maison de campagne, passant la plus grande partie de son temps à étudier la reconstruction des centres urbains de la Poméranie et du Mecklenburg. Après la guerre, il enseigne à l'Université de Berlin, à la demande de l'administration soviétique, où il est nommé professeur émérite. Il continue jusqu'à sa mort à travailler sur des projets ambitieux qui ne seront jamais réalisés.

La Médaille Heinrich-Tessenow est un prix d'architecture créé en 1963 en mémoire de Heinrich Tessenow à l'initiative d'Alfred Toepfer, sur proposition de la Fondation Heinrich Tessenow. Il a récompensé de nombreux architectes allemands mais aussi étrangers, tels que Giorgio Grassi et David Chipperfield.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]