Heino Heinrich von Flemming

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Heino Heinrich, comte de Flemming, en allemand Heino Heinrich Reichsgraf von Flemming (8 mai 16321er mars 1706) est un maréchal saxon, puis brandebourgeois.

États de service[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille noble de Brandebourg, probablement d'origine néerlandaise, Flemming s'engage dans l'armée brandebourgeoise, et combat les Turcs comme colonel des troupes auxiliaires au service du Brandebourg. Il est envoyé auprès du roi de Pologne par l'électeur Frédéric Guillaume en 1672.

Très sollicité pour son esprit tactique et son sang-froid, il sert ensuite dans plusieurs armées, dont celle de Guillaume d'Orange. Le margrave de Brandebourg le reconnaît usufruitier du bailliage de Schivelbein (Poméranie) en 1678. En 1682, il est nommé général dans l'armée saxonne, et l'année suivante, à la tête de l'armée de secours saxonne, il joue un rôle décisif dans la défense victorieuse de Vienne devant les Turcs en s'emparant du centre de commandement des assiégeants, le mont Kahlenberg, où il prend lui-même la tête de l'assaut.

Le 15 février 1684, il est promu commandant en chef des armées saxonnes et à la mort du baron von der Goltz, le 8 septembre 1688, est élevé au rang de feld-maréchal, et hérite des biens de sa femme, Dorothée-Élisabeth von Pfuel, la terre de Buckow en Lusace, où il se fait construire un château dans le style baroque. Aux côtés du prince-électeur Jean-Georges III de Saxe, il combat les Français le long de la frontière du Rhin mais plusieurs maladies le laissent infirme.

Suspendu à la suite d'accusations de corruption, il quitte l'armée saxonne et s'engage le 9 avril 1691 dans celle du Brandebourg, accompagné de trois autres feld-maréchaux (Jean-Georges II d'Anhalt-Dessau, Derfflinger et Spaen). Il est placé à la tête d'un des deux régiments d'élite de la Prusse, la Leibgarde, et nommé gouverneur militaire de Berlin.

Il commande alors avec succès dans les Flandres et se retire en 1698 pour raisons de santé. En reconnaissance de ses services, le roi en Prusse lui accorde une pension de 8 000 thalers et le nomme gouverneur du duché de Poméranie orientale et de la principauté de Cammin. Le roi accroît ses possessions en 1699 par l'octroi du monastère de Helfta, naguère domaine de la famille von Pfuel, et le duc de Saxe lui donne le château de Hermsdorf ainsi que le manoir de Hohenhaus à Radebeul. En 1700 il est élevé au rang de comte d'empire.

Il est l'oncle de Jakob Heinrich von Flemming.

Liens externes[modifier | modifier le code]