Heino Eller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Heino Eller
Description de l'image Heino Eller 1930s.jpg.

Naissance
Tartu, Estonie
Nationalité : Drapeau de l'Estonie Estonienne
Décès (à 83 ans)
Tallinn, Estonie
Activité principale Compositeur, pédagogue
Style Musique classique
Années d'activité 1907-1970
Élèves Arvo Pärt, Lepo Sumera

Œuvres principales

- 1920 : Aube, poème symphonique
- 1934 : Concerto pour violon en si mineur
- 1936 : Symphonie n° 1 in modo mixolydio
- 1947 : Suite estonienne pour piano

Heino Eller est un compositeur et pédagogue estonien, né le à Tartu (Estonie), mort le à Tallinn (Estonie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Heino Eller prend d'abord des leçons privées de théorie musicale et de violon (instrument qu'il pratique dans des formations instrumentales diverses et en soliste), avant de suivre au Conservatoire de Saint-Pétersbourg (Russie) en 1907-1908 puis de 1913 à 1915 et enfin en 1919-1920, des études de violon, de piano, de composition et de théorie musicale. Cette formation sera interrompue par des études de droit et par son engagement dans l'armée russe durant la Première Guerre mondiale. Diplômé en 1920, il enseigne dès cette année la composition et la théorie musicale à la Haute École de musique de Tartu (Tartu Kõrgem Muusikakool), jusqu'en 1940. Là, il est à l'origine d'un groupe (au sens "Groupe des Six" en France ou "Groupe des Cinq" en Russie) dénommé "École de composition de Tartu", dont est issu notamment son compatriote Eduard Tubin. Puis, de 1940 jusqu'à sa mort en 1970, Eller est professeur de composition au Conservatoire de Tallinn (actuelle Académie estonienne de musique et de théâtre – "Eesti Muusika- ja Teatriakadeemia") ; il y aura entre autres comme élèves Arvo Pärt et Lepo Sumera.

Ayant traversé une bonne partie du XXe siècle, sa musique, restée tonale, est notamment influencée par l'impressionnisme, l'expressionnisme et, pour citer quelques compositeurs, par Frédéric Chopin, Edvard Grieg et Jean Sibelius, sans omettre un certain "nationalisme". Son catalogue[1] comprend de nombreuses pièces pour piano (dont quatre sonates), de la musique de chambre (dont cinq quatuors à cordes) et des œuvres pour orchestre (dont un concerto pour violon, trois symphonies et des poèmes symphoniques). Notons qu'il s'agit presque exclusivement de musique instrumentale, en dehors de quelques rares pièces pour voix soliste ou chœurs (une dizaine en tout).

Œuvres (sélection)[modifier | modifier le code]

Pièces pour piano[modifier | modifier le code]

Sonates
  • 1920 : no 1 en la mineur ;
  • 1940 : no 2 en ut dièse mineur ;
  • 1944 : no 3 en mi bémol mineur ;
  • 1958 : no 4 en mi mineur.
Autres pièces
  • 1917 : Épisode du temps de la révolution (Episood revolutsiooniajast) en la mineur ; Sept préludes, Cahier I (Seitse prelüüdi I vihik) ;
  • 1920 : Sept préludes, Cahier II (Seitse prelüüdi II vihik) ;
  • 1934 : Cinq préludes (Viis prelüüdi) ; Nocturne (Nokturn) en mi bémol mineur ;
  • 1941 : 13 pièces sur des motifs estoniens (13 pala eesti motiividel) ;
  • 1946 : Sonatine (Sonatiin) en sol mineur ;
  • 1947 : Suite estonienne (Eesti süit) ; Quatre pièces lyriques (Neli lüürilist pala) ;
  • 1955 : Ballade (Ballaad) en ut dièse mineur ;
  • 1956 : Sonatine (Sonatiin) en fa dièse mineur ;
  • 1961 : 12 bagatelles (12 bagatelli).

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

Quatuors à cordes
  • 1925 : no 1 en ut mineur ;
  • 1930 : no 2 en fa mineur ;
  • 1945 : no 3 en si majeur ;
  • 1953 : no 4 en ré mineur ;
  • 1959 : no 5 en sol mineur.
Œuvres pour violon et piano
  • 1916 : Fantaisie (Fantaasia) en sol mineur ;
  • 1922 : Sonate no 1 en la mineur ;
  • 1933 : Valse mélancolique (titre original) en sol mineur ;
  • 1937 : Ballade (Ballaad) en si mineur ;
  • 1946 : Sonate no 2 en ré mineur ;
  • 1969 : Sonate no 3 (inachevée).
Autres œuvres
  • 1915 : Trios avec piano no 1 en mi majeur et no 2 en fa mineur ;
  • 1921 : Poème (Poeem) pour violoncelle et piano en la bémol majeur ;
  • 1931 : Fantaisie (Fantaasia) pour violon seul ;
  • 1935 : Méditation (titre original) pour contrebasse et piano en si mineur ;
  • 1940 : Avarused, pour violon seul ;
  • 1944 : Ballade (Ballaad) pour violoncelle et piano en mi mineur.

Œuvres pour orchestre[modifier | modifier le code]

Symphonies
  • 1936 : no 1 in modo mixolydio ;
  • 1947 : no 2 en mi mineur ;
  • 1961 : no 3 en ut mineur.
Poèmes symphoniques
  • 1917 : Crépuscule (Videvik) ;
  • 1920 : Aube (Koit) ;
  • 1921 : Cris dans la nuit (Öö hüüded) ;
  • 1924 : Fantômes (Viirastused) ;
  • 1926 : À l'ombre et au soleil (Varjus ja päikesepaistel) ;
  • 1934 : Épisode du temps de la révolution (Episood revolutsiooniajast) (orchestration de la pièce pour piano éponyme de 1917) ;
  • 1949 : Le Vol de l'aigle (Kotkalend) ;
  • 1951 : Le Chant des domaines (Laulvad põllud).
Œuvres pour orchestre à cordes
  • 1928 : Neenia, en ut mineur ;
  • 1931 : Élégie (Eleegia) en mi mineur, avec harpe solo ;
  • 1942 : Musique pour cordes (Muusika keelpillidele) ;
  • 1945 : Suite lyrique (Lüüriline süit) ;
  • 1953 : Cinq pièces pour orchestre à cordes (Viis pala keelpilliorkestrile) ;
  • 1967 : Sinfonietta (Sümfoniett) en sol mineur.
Autres œuvres
  • 1921 : Scherzo symphonique (Sümfooniline skertso) en la majeur ;
  • 1923 : Légende symphonique (Sümfooniline legend) ;
  • 1928 : Burlesque symphonique (Sümfooniline burlesk) ;
  • 1934 : Concerto pour violon en si mineur ;
  • 1939 : Suite Nuit blanche (Valge öö) ;
  • 1944 : Suite de danses (Tantsusüit) ; Ballade (Ballaad) en mi mineur, avec violoncelle solo (orchestration de la pièce éponyme pour violoncelle et piano, même année).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les dates des œuvres ci-dessus sélectionnées sont celles de "premier achèvement". Bon nombre d'entre elles ont fait l'objet de révisions ultérieures, à l'exemple du concerto pour violon : achevé en 1934, il a été révisé successivement en 1937, en 1940 et enfin en 1964.

Sur les autres projets Wikimedia :