Heihō kadensho

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Heihō kadensho (兵法家伝書?) est un texte japonais sur la théorie et la pratique de l'escrime et de la stratégie, écrit par le samouraï Yagyū Munenori en 1632. Avec le Livre des cinq anneaux de Miyamoto Musashi, c'est l'un des plus éminents traités sur la guerre dans la littérature classique japonaise. Comme l'ouvrage contemporain de Musashi, le texte de Munenori est vite devenu populaire grâce à son applicabilité au-delà du paradigme du guerrier.

Contenu[modifier | modifier le code]

Le livre est divisé en trois chapitres.

  1. « L'Épée qui tue », traite de la force comme remède au désordre et à la violence.
  2. « L'Épée qui donne la vie » examine le rôle de la prévention des conflits.
  3. « Sans épée » examine le bien-fondé de l'utilisation des ressources de l'environnement pour tirer le meilleur parti de celui-ci.

Ce dernier chapitre de l'ouvrage traite de sujets comme la façon dont un terrain plus élevé peut donner un avantage sur les ennemis et comment utiliser les intempéries à son avantage. Il y a plusieurs mentions de la façon dont un terrain accidenté peut faire toute la différence dans la bataille et comment une chose simple comme une pierre branlante peut retourner la situation contre l'ennemi.

Institution officielle[modifier | modifier le code]

Mémorial Heiho Niten Ichi Ryu

Le Mémorial Heiho Niten Ichi Ryu placé et existant fait foi au sein même de la commune de Gleizé. Les drapeaux arborés confirment l’authenticité de celui-ci et lui donne le caractère de celui qui lui appartient unifié par le Dojo Miyamoto Musashi.

Source[modifier | modifier le code]