Heidi Sevestre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Heidi Sevestre
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (33 ans)
AnnecyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Domaine
Site web

Heidi Sevestre, née en 1988 à Annecy (Haute-Savoie), est une glaciologue française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née le à Annecy, elle passe son enfance dans le village de Gruffy, au pied du Semnoz et aux portes des massifs des Bauges et des Aravis. À 17 ans, elle participe à un raid Chamonix-Zermatt pour l'émission "passe moi les jumelles" de la TSR pendant lequel sa passion pour les glaciers va se concrétiser[1].

Elle obtient son baccalauréat scientifique option biologie écologie à l'ISETA (ancien lycée agricole de Poisy) et intègre l’École supérieure européenne d'ingénierie de l'espace rural (IER), également à Poisy.

Elle obtient fin 2011 un poste de doctorante au Svalbard à l'University centre[2]. Sa thèse est supervisée par Doug Benn d'Unis et Jon Ove Hagen de l'université d'Oslo. Cette thèse sur la dynamiques des surges glaciaires repose sur de nombreuses campagnes de terrain à Ny-Ålesund, Tempelfjorden et Van Mijenfjorden[3]. Elle complète sa thèse en octobre 2015, après avoir publié dans le Journal of Glaciology[4] et le Journal of Geophysical Research[5],[6],[7].

Une semaine après la défense de sa thèse fin 2015[8], elle part pendant 2 mois en Antarctique étudier la barrière de glace du Larsen C dans le cadre du projet MiDAS[9]. Ce projet est mené par Bryn Hubbard de l'université d'Aberystwyth, Adrian Luckman de l'université de Swansea et encadré par la British Antarctic Survey[10].

En décembre 2017, elle fait la couverture du magazine Science magazine[11].

L'université de St Andrews en Écosse l'accueille en avril 2018 pour une position de Postdoctoral Fellow[12].

Communications scientifiques[modifier | modifier le code]

Elle est membre de The Explorers Club, société américaine de géographie.

Sensible à l'accompagnement des jeunes générations, elle accueille au Svalbard les jeunes ambassadeurs du Climat du conseil général du Gers. La même année elle organise la visite d'une classe de l'ISETA à Unis[13].

Elle accompagne le projet rochelais "Demain, c'est nous" , créé par François Bernard, professeur de technologie à l'établissement scolaire Fénelon Notre Dame[14]

En décembre 2019, elle participe au TEDx la Rochelle[15] "pour une Science climatique plus propre et plus accessible"

Depuis juillet 2020, elle est directrice de communication scientifique pour l'ONG International Cryosphere Climate Initiative[16].

Participations télévisuelles[modifier | modifier le code]

Terres extrêmes[modifier | modifier le code]

Elle va devenir de 2017 à 2019 la présentatrice d'une série de documentaires "Terres extrêmes" pour la chaîne publique France 5, produite par Pernel Média[17].

Chaque épisode se concentre sur un pays en particulier, ses phénomènes naturels et systèmes ingénieux mis en place pour en tirer parti.

  • épisode 1 : « Islande » réalisé par Laurent Lichtenstein[18].
  • épisode 2 : « Chili » réalisé par Laurent Lichtenstein
  • épisode 3 : « Californie » réalisé par L Lich et Marina Boyenval
  • épisode 4 : « Japon » réalisé par Frédérique Mergey
  • épisode 5 : « L'Enfer Vert » réalisé par Laurent Lichtenstein et Liza Fanjeaux
  • épisode 6 : « Les émirats face au désert » réalisé par Lila Salmi et Jean Luc Guidoin

Il faut sauver[modifier | modifier le code]

Fin 2019, Heïdi Sevestre commence une nouvelle aventure télévisuelle[style à revoir] avec une création de la production réalisée par Laurent Lichenstein et Nicolas Plain ; "il faut sauver" et diffusée par Ushuaïa TV. Le premier épisode est diffusé le .

Autres participations télévisuelles[modifier | modifier le code]

  • France 2 : « la banquise Eldorado » (Svalbard), 2013
  • Time TV Portugal : « Corrida contra o Tempo, race against », 2015
  • France 5 : « Vue sur terre Norvège », 2015/2016
  • Time magazine (États-Unis) : « the cold life », 2016
  • National Geographic Netflix : « One Strange Rock au Svalbard » épisode 1
  • « A day in the life of Earth » Les Forces de la Terre (Royaume Uni), tournage en Islande en 2018
  • Sur le front des glaciers avec Hugo Clément, Mars 2020[19]

Projets en cours[modifier | modifier le code]

  • « Glaciers On the move » (2017)

Projet né d'une idée originale d'Heïdi Sevestre et du photographe David Wrangborg, visant à éveiller les consciences sur les dynamiques des surges glaciaires au Svalbard au travers de photographies, vidéos et travaux scientifiques.

  • « The Last Tropical Glaciers » (2019)

Projet né d'une collaboration avec l'alpiniste et doctorante Nina Adjanin et le photographe français Antoine Kremer. Les objectifs de ce projet visent à éveiller les consciences sur la disparition imminente des glaciers tropicaux.

  • « Climate Sentinels » (2021)

Traversée du Spitzberg (avec une empreinte carbone neutre) en avril 2021 avec 5 autres scientifiques ( Anne Elina Flink, Nina Adjanin, Silje Smith-Johnsen, Alia Khan, Dorothée Vallot ) pour récolter des échantillons de neige et mesurer la pollution de la neige, de la glace en Antarctique[20]. Le tout en collaboration avec des écoles, collèges et lycées internationaux [21],[22]

Référence[modifier | modifier le code]

  1. « La Haute Route d'Eté », sur pages.rts.ch (consulté en février 2020).
  2. Philippe Lemoine, « reportage les glaciers arctiques s'effondrent », ouest france (consulté en février 2020).
  3. « soutenance thèse »
  4. « journal of glaciology », sur cambridge.org (consulté en février 2020).
  5. « thermal structure of Svalbard glaciers », sur agupubs.onlinelibrary.wiley.com (consulté en février 2020).
  6. « les glaciers du Spitzberg », sur letemps.ch, Le temps (consulté en février 2020).
  7. « climat ; vers un dérèglement géopolitique », sur www.senat.fr (consulté en février 2020).
  8. Leîla Lamnaouer, « Heïdi reine des glaces », L'Essor savoyard,‎ .
  9. « Daily camp life », sur projectmidas.org (consulté en février 2020).
  10. « expedition 2015 »
  11. Jane Qiu, « slow glaciers can surge fast », Science magazine,
  12. « le timelapse en glaciologie », sur enlaps.io (consulté en février 2020).
  13. « destination Grand Nord »
  14. François Bernard, « Se donner les moyens d'éduquer »
  15. (en) « Tedx », sur sur le site ted.com (consulté en février 2020).
  16. « 5 ans des accords de Paris », sur France inter,
  17. « la nouvelle aventurière », sur programme-television.org (consulté en février 2020).
  18. « Islande »
  19. Catherine Pacary, « Fonte des glaciers »
  20. Laura Berny, « Comment Heïdi Sevestre cherche à sauver les glaciers », Les échos,‎ , https://www.lesechos.fr/weekend/business-story/heidi-sevestre-lappel-de-la-glace-1301690
  21. « les sentinelles du climat », sur climatesentinels.com (consulté en février 2020).
  22. « Heidi Sevestre, une Haut-Savoyarde au chevet des grands glaciers », sur Le Dauphiné libéré (consulté en février 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]