Heian-kyō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Heian.
Heian-kyō
Maquette de Heian-kyō (VIIIe siècle)
Maquette de Heian-kyō (VIIIe siècle)
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Ville Kyoto
Géographie
Coordonnées 35° 00′ 00″ nord, 135° 46′ 00″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte administrative du Japon2
City locator 14.svg
Heian-kyō

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte topographique du Japon2
City locator 14.svg
Heian-kyō

Heian-kyō (平安京, heiankyō?, lit. « capitale tranquille et paisible ») fut la capitale impériale du Japon entre 794 et 1868, abritant le Kyōto-gosho (palais impérial). Elle représente aujourd'hui le centre de la ville de Kyōto.

Historique[modifier | modifier le code]

Carte de Heian-kyō. Le Palais Heian, résidence de l’Empereur, se situe au centre-nord de la ville, comme le voulait le modèle architectural des villes chinoises de l’époque.

L'empereur Kammu y établit sa capitale en 794, déplaçant la cour impériale depuis la ville avoisinante de Nagaoka-kyō[1]. La ville construit selon un plan hippodamien sur le modèle de Chang'an, capitale de la Dynastie Tang[2], demeura le centre de décision politique pendant toute l'époque de Heian, jusqu'à l'année 1185 (hormis pendant six mois où il fut transféré à Fukuhara-kyō) et la montée du pouvoir du clan Minamoto, établissant ainsi le shogunat de Kamakura. Plus tard, l'empereur tente brièvement de reprendre le pouvoir politique lors de la restauration de Kenmu.

Bien que le pouvoir politique restât aux mains des samouraïs pendant trois différents shogunats, Heian conserva le siège du pouvoir impérial jusqu'à ce que ce dernier soit déplacé à Tōkyō en 1868. Comme il n'existe pas de loi faisant de cette dernière la capitale du Japon, certains soutiennent que Kyōto reste la vraie capitale aujourd'hui.

À l'époque médiévale, la ville était dénommée Meaco, nom tiré du japonais miyako (?, « capitale »).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John Whitney Hall, The Cambridge History of Japan, Cambridge University Press, (ISBN 0521223571), p. 516–17
  2. Jacques Brosse, L'Univers du zen : Histoire, spiritualité et civilisation, Albin Michel, , 432 p. (ISBN 2226142924, lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :