Hedwige Ire de Pologne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hedwige Ire de Pologne
Illustration.
Portrait d'Hedwige réalisé au XVIIIe siècle.
Titre
« Roi » de Pologne

(16 ans, 10 mois et 7 jours)
Couronnement à Cracovie
Prédécesseur Louis Ier le Grand
Successeur Ladislas II Jagellon
Biographie
Dynastie Maison capétienne d'Anjou-Sicile
Nom de naissance Jadwiga
Date de naissance
Lieu de naissance Buda (royaume de Hongrie)
Date de décès (à 27 ans)
Lieu de décès Cracovie (royaume de Pologne)
Sépulture Cathédrale du Wawel
Père Louis Ier le Grand
Mère Élisabeth de Bosnie
Conjoint Ladislas II Jagellon
Religion Catholique

Hedwige Ire de Pologne
Souverains de Pologne

Hedwige Ire de Pologne (Jadwiga ou Edwige), née à Buda le et morte à Cracovie le (à 27 ans), régna sur la Pologne de 1384 à 1399. Canonisée le , elle est également une sainte catholique.

Origine[modifier | modifier le code]

Membre de la maison d'Anjou-Sicile, Hedwige était une arrière-petite fille de Charles Martel de Hongrie, la petite-fille de Charles Robert de Hongrie et la fille de Louis Ier le Grand, roi de Hongrie et de Pologne, et d'Élisabeth de Bosnie. Elle est fiancée par son père à l'âge de quatre ans au prince Guillaume d'Autriche.

Règne[modifier | modifier le code]

Après la mort du roi Louis Ier en septembre 1382, sa sœur aînée Marie hérite des deux royaumes. Cependant, la noblesse polonaise souhaite mettre fin à l’union avec la Hongrie et elle désigne Hedwige comme souveraine de Pologne. Hedwige quitte alors sa Hongrie natale et le [1], elle est couronnée Roi (rex) de Pologne en tant que monarque à part entière[2], le titre de « Reine » étant réservé à l’épouse du roi.

À la demande de la Diète polonaise qui ne souhaite pas d'alliance avec un Habsbourg, la jeune souveraine rompt ses fiançailles avec le prince Guillaume d'Autriche pour épouser le à Cracovie le grand-duc de Lituanie Jogaila, son ainé de 21 ans. Ce mariage suit l’union de Krewo signée par la Pologne et la Lituanie le , par laquelle les deux pays se sont déclarés d’accord pour s’unir sous une même couronne, et Jogaila est proposé comme souverain, à condition de se convertir au christianisme et d’épouser Hedwige. Au baptême, Jogaila prend le nom de Władysław.

Hedwige et Władysław règnent ensemble pendant presque 13 ans. Hedwige s’engage fermement dans la vie politique, diplomatique et culturelle de son nouveau pays. À sa cour, elle rassemble l’élite intellectuelle de la Pologne. Elle fonde de nombreuses abbayes, églises et hôpitaux, et veille au développement du christianisme en Lituanie. Elle crée des bourses pour les étudiants polonais, pour leur permettre de parfaire leur instruction à l’université de Prague.

Grâce à ses efforts et ses démarches à la cour du pape, on procède à la rénovation de l’Académie de Cracovie et à la création de la prestigieuse faculté de théologie. À cet effet, elle lègue dans son testament tous ses bijoux et objets précieux.

Le 22 juin 1399, elle donne naissance à une fille, Élisabeth Bonifacia, qui meurt le 13 juillet de la même année. Hedwige meurt pour sa part le 17 juillet, à la suite de complications liées à l'accouchement. Son mari, à la requête des États du royaume unanimes, reste l'unique roi de Pologne.

Tombeau de la reine Hedwige Ire de Pologne à la cathédrale de Wawel à Cracovie.

Sainte catholique[modifier | modifier le code]

La jeune femme, qui parlait plusieurs langues (le latin, le bosniaque, le hongrois, le serbe, le polonais et l'allemand) est devenue la patronne de la nation polonaise et a été canonisée par Jean-Paul II le . Elle est fêtée le 17 juillet[3].

Le sarcophage de sainte Hedwige se trouve en face de l’entrée de la chapelle Sigismond à la cathédrale de Wawel à Cracovie.

Divers[modifier | modifier le code]

L'empreinte de pied d'Hedwige.

Une légende est liée à la construction de l’église carme de la Visitation de Notre-Dame à Cracovie dite « sur le sable ». Un jour, lorsque la reine vint sur le lieu des travaux, elle aperçut qu’un des ouvriers était très triste. Elle en fut bouleversée et lui demanda  la cause de sa tristesse. Celui-ci lui fit part de sa situation familiale difficile : sa femme, mère de trois enfants, était gravement malade, frôlant la mort. Malgré son travail il ne gagnait pas assez pour pouvoir lui acheter le traitement nécessaire. La reine Hedwige, émue par le malheur de cet homme, se pencha alors pour enlever une de ses chausses, de laquelle elle enleva un fermoir en or et le donna à l’ouvrier. À ce moment-là, elle posa son pied nu sur une pierre imprégnée de chaux et y laissa une empreinte. Lorsqu’elle fut partie, l’ouvrier aperçut l’empreinte, il travailla cette pierre particulière et l’emmura dans une des parois de l’église. Il est possible d’admirer l’empreinte du pied de la reine Hedwige encore aujourd’hui. Entourée de barreaux, elle est visible dans un des angles de l’église des Carmes « sur le sable », rue Karmelicka.

Hedwige dirige la civilisation polonaise dans le jeu Civilization VI développé par Firaxis Games en 2016[4].

Ascendance[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Albane Lenarduzzi, Sainte Hedwige : princesse d'Anjou, reine de Pologne. chronologie p. 13.
  2. Sylvain Gouguenheim, Tannenberg : 15 juillet 1410, Tallandier, 224 p. (lire en ligne).
  3. Voir sainte Hedwige sur Nominis.
  4. « Civilization VI | News | Civilization VI: King Jadwiga Leads Poland », sur civilization.com (consulté le )

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :