Hedi Habbouba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hedi Habbouba
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
الهادي حبوبةVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Instrument

Hedi Habbouba (arabe : الهادي حبوبة) est un compositeur et chanteur tunisien de mezoued[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfant du faubourg de Halfaouine âgé de dix ans à la fin des années 1950[2], Habbouba fait ses premières armes dans le milieu de la musique en tant que percussionniste de mezoued avec le duo Zina et Aziza[réf. nécessaire]. À titre amateur, il enregistre un 45 tours à Paris en 1967, avant de démarrer une carrière professionnelle en 1975[2].

À partir de là, Habbouba s'attache les services de compositeurs comme Salah El Mahdi, Mohamed Triki, Tahar Gharsa ou Hédi Jouini[2]. De plus, il participe de la modernisation du mezoued en travaillant sur les instruments et les formes de représentations, ouvrant ainsi une brèche à une nouvelle génération de chanteurs[2]. Il est toutefois banni de la radio et de la télévision durant plus de vingt ans[2].

Le contenu des paroles du mezoued évoluant petit à petit du répertoire sacré vers un répertoire profane[1], emprunté au registre du melhoun, il devient l'objet d'une création nouvelle adaptée au contexte du quotidien.

Il compte à son actif plus de 300 chansons[2] dont B'jah allah ya hob asmaâni, Aouicha et Lila wel mezoued khaddem[1]. Par ailleurs, il participe au spectacle Nouba de Fadhel Jaziri en 1991[2] et se produit au Festival international d'Hammamet[3] ou au festival Mûsîqât à Ennejma Ezzahra[1].

Le , il est victime d'un accident de la route[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Narjès Torchani, « Un grand moment ! », sur lapresse.tn, (consulté le 11 novembre 2018)
  2. a b c d e f et g Mohamed Bouamoud, « Sans fausse modestie, je reste une école », sur turess.com, (consulté le 11 novembre 2018)
  3. Ali Ouertani, « Quarante ans de festivals à Hammamet », sur nabeul.net, (consulté le 11 novembre 2018)
  4. « Hedi Habbouba victime d'un accident : sa sœur donne plus de détails », sur jawharafm.net, (consulté le 11 novembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]