Heather O'Neill

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Heather O'Neill
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Œuvres principales
Lullabies for Little Criminals (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Heather O'Neill est une romancière, poète, nouvelliste, scénariste et journaliste canadienne née à Montréal en 1973[1]. Son premier roman, Lullabies for Little Criminals (La Ballade de Baby) a été publié en 2006. Le roman a ensuite été choisi pour l’édition 2007 de « Canada Reads » (version anglophone du Combat des livres), où il a été défendu par l’auteur-compositeur-interprète John K. Samson. Le roman est sorti vainqueur de la compétition. Il a reçu ou été en nomination pour plusieurs prix littéraires nationaux et internationaux.

Lullabies for Little Criminals a été un succès d’édition au Canada et est également devenu un best-seller sur le plan international, étant publié entre autres en France par les éditions 10/18 en 2008. O’Neill a été nommée par la revue Chatelaine comme une des femmes les plus influentes au Canada.

Le Monde la qualifie de « fabuliste pour adultes »[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Heather O'Neill est née à Montréal en 1973. Son père vient de Montréal et sa mère est originaire du sud des États-Unis. Elle a passé la première partie de son enfance à Montréal, mais après le divorce de ses parents, elle a vécu avec sa mère dans le Sud des États-Unis pendant plusieurs années avant de revenir s’installer chez son père. Elle habite Montréal depuis. Elle est diplômée du Collège Dawson et de l’Université McGill. Elle a une fille, Arizona, qu’elle a élevée comme mère célibataire[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Elle a publié son premier roman, Lullabies for Little Criminals, en 2006. Il est immédiatement devenu un succès de librairie. Son deuxième roman, The Girl Who Was Saturday Night a été publié en 2014. Il a été suivi en 2015 par un recueil de nouvelles, Daydreams of Angels. Son troisième roman, The Lonely Hearts Hotel, est paru en 2017. Les quatre œuvres ont été traduites en français, les trois dernières par la romancière et traductrice québécoise Dominique Fortier.

Ses textes ont été publiés dans The New York Times Magazine, The Guardian, Rookie Magazine, Elle, Chatelaine, le National Post, The Globe and Mail, le Toronto Star, et The Walrus. Ils ont également été diffusés dans le cadre de l'émission radiophonique This American Life et à la radio de la CBC. La revue LQ (Lettres québécoises) lui a consacré sa première page au printemps 2019.

Elle a été membre du jury du Prix Giller en 2018[4].

Liste des œuvres de Heather O'Neill[modifier | modifier le code]

  • Lullabies for Little Criminals (2006)
    Publié en français sous le titre La Ballade de Baby, traduit par Michèle Valenci, éditions 10/18, 2008, (ISBN 978-2-264-04514-0) ; réédité en format poche, éditions 10/18 no 4654, 2014, (ISBN 978-2-264-06283-3) ; réédité dans une nouvelle traduction de Dominique Fortier, éditions Alto, 2020 (ISBN 978-2-89694-410-1)
  • The Girl Who Was Saturday Night (2014)
    Publié en français sous le titre Mademoiselle Samedi soir, traduit par Dominique Fortier, éditions Alto, 2019 (ISBN 978-289694-303-6)
  • Daydreams of Angels (2015) (nouvelles)
    Publié en français sous le titre La vie rêvée des grille-pain, traduit par Dominique Fortier, éditions Alto, 2017 (ISBN 978-2-89694-300-5)
  • The Lonely Hearts Hotel (2017)
    Publié en français sous le titre Hôtel Lonely Hearts, traduit par Dominique Fortier, éditions Alto, 2018 (ISBN 978-2-89694-297-8). Également publié en France sous le titre Les Enfants de cœur, même traduction, éditions du Seuil, 2018 (ISBN 978-2-02-136345-6), puis en format poche, collection Points no P5047, 2019 (ISBN 978-2-7578-7602-2)
  • Wisdom in Nonsense: Invaluable Lessons From My Father (2017) (essai)
    Publié en français sous le titre Sagesse de l'absurde à la suite de La Ballade de Baby, traduit par Dominique Fortier, éditions Alto, 2020 (ISBN 978-2-89694-410-1)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christian Desmeules, « Le Montréal fantasmé de Heather O’Neill », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  2. Ariane Singer, « Heather O’Neill, fabuliste pour adultes », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. Heather O'Neill, « We've been children together, my daughter and me », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  4. The Scotiabank Giller Prize: Introducing the 2018 Scotiabank Giller Prize Jury

Liens externes[modifier | modifier le code]