Hawa Abdallah Mohammed Salih

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hawa Abdallah Mohammed Salih
Description de cette image, également commentée ci-après
Hawa Abdallah Mohammed Salih entourée d'Hillary Clinton et de Michelle Obama : cérémonie 2012 de remise du prix international Femme de courage
Naissance Soudan
Nationalité Drapeau du Soudan Soudanaise
Activité principale

Hawa Abdallah Mohammed Salih est une militante soudanaise. Elle milite pour les droits de l'homme, ceux des femmes et des enfants, mais aussi pour les réfugiés. Elle obtient, en 2012, le prix international Femme de courage.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Hawa Abdallah Mohammed Salih est née vers 1984 à Tina, un village du Darfour du Nord au Soudan. Elle est l'aînée de huit frères et sœurs[1]. Lors de la guerre du Darfour, ce village est détruit et brûlé, à l'occasion de combats entre rebelles et soldats des forces gouvernementales soudanaises. Selon Salih, de nombreuses femmes seront également violées à cette occasion[1].

Elle travaille alors avec l'Organisation des Nations unies et une ONG américaine (International Rescue Committee) au camp des personnes déplacées d'Abu Shouk, en aidant les femmes pour leurs besoins psychologiques ou de santé. Elle continue une formation à l'université d'El Fasher[1].

Pour son action, elle est arrêtée à trois reprises, kidnappée deux fois par la sécurité nationale, emprisonnée, notamment en 2011, pour une durée de deux mois, torturée et violée à la prison d'état de Khartoum.

Elle doit alors fuir le Soudan et se réfugie dans la région, puis aux États-Unis, où elle demande l'asile en 2013[2].

En 2012, elle obtient le prix international Femme de courage pour sa défense des droits de l'homme au Darfour, mais aussi ceux des femmes et des enfants[3],[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) Sheila Regan, « L'activiste du Darfour, Hawa Abdallah Mohammed Salih se rend dans le Minnesota », sur TC Daily Planet, (consulté le 21 janvier 2016).
  2. (en) « Réfugiés du Darfour, l'avocate dénonce et partage l'histoire », sur journalnow.com, (consulté le 21 janvier 2016).
  3. (en) « L'activites du Darfour, récompensée à Washington », sur Département d'état des États-Unis (consulté le 21 janvier 2016).
  4. (en) « Prix international Femme de courage (2012) », sur dabangasudan.org, (consulté le 21 janvier 2016).

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]