Havernas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Havernas
La mairie et le calvaire de fer forgé.
La mairie et le calvaire de fer forgé.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Flixecourt
Intercommunalité Communauté de communes Nièvre et Somme
Maire
Mandat
M. Dominique Proyart
2014-2020
Code postal 80670
Code commune 80423
Démographie
Population
municipale
403 hab. (2014)
Densité 90 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 02′ 14″ nord, 2° 14′ 12″ est
Altitude Min. 51 m
Max. 139 m
Superficie 4,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Havernas

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Havernas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Havernas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Havernas

Havernas est une commune française, située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ce village picard est situé à 15 km au nord d'Amiens, sur la route d'Auxi-le-Château.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès le début du XVIIe siècle et jusqu'à la révocation de l'édit de Nantes en 1685, l’Église réformée d'Amiens célèbre occasionnellement le culte dans le château d'Havernas. Celui-ci appartient à la famille protestante de Saint-Delys[1].


Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason à dessiner Blason D'or à l'arbre terrassé de sinople, la couronne de l'arbre chargée d'un filet d'or formant la lettre majuscule cursive H, à l'église et au château du lieu, d'argent, essorés de sable, rangés en bande et émergeant d'un taillis de sinople mouvant de la pointe, brochant en pointe sur la terrasse .
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1848 1865 Édouard de Brandt    
1865 1914 Charles de Brandt   Décédé en fonction
1914 1940 Édouard de Brandt   Décédé en fonction
1940 1942 Émile Moutardier   Adjoint de É. de Brandt, le remplace à son décès
1942 1959 Charles de Brandt    
1959 1975 Henriette de Brandt    
1975 1977 Sabine de Francqueville    
1977 1985 Michel Voiturier   Instituteur
1985 1989 Henri Debril   Cultivateur
mars 1989   M. Dominique Proyart   Instituteur
Réélu pour le mandat 2014-2020[3], [4]

La famille de Brandt aura géré la commune de 1848 (avec Edouard) jusqu'en 1977 (avec Sabine de Franqueville, née de Brandt).

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Classement au concours des villes et villages fleuris : deux fleurs récompensent les efforts locaux en faveur de l'environnement[5].

Populattion et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 403 habitants, en augmentation de 0,5 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
363 325 333 398 428 429 439 445 438
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
425 429 420 384 360 314 286 261 255
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
255 230 219 173 166 160 157 150 138
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
138 133 143 297 355 375 356 401 403
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le village abrite une école primaire relevant de l'académie d'Amiens.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le calvaire de pierre.
  • Calvaire du XVIIe siècle[10].
  • Château, inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du 12 juin 2014[11] . Remanié en 1830, l'architecte Delfortrie lui donne, en 1872, l'apparence actuelle du classique de la fin du XVIIe siècle. Au sud, la façade est tournée vers le parc et présente deux ailes en retrait. Les armes des familles de Brandt et le Gorgue de Rosny sont sculptées sur le fronton[12].
  • Chapelle funéraire dans le parc du château, datée de 1840. C'est la sépulture de la famille de Calonne[12].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Activités associatives, culturelles, touristiques, festives et sportives[modifier | modifier le code]

Village fleuri, le label trois fleurs lui fut attribué en 2007 par le Conseil des Villes et Villages Fleuris de France[13].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire des protestants de Picardie par Louis Rossier-1861 réédition 1990 et registres de l’Église réformée d'Amiens aux A.D. de la Somme
  2. Gilbert DELBRAYELLE, « Les maires d’Havernas depuis la fin du 18° siècle », sur Les sentiers de la mémoire (consulté le 30 juillet 2012)
  3. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 5 septembre 2008)
  4. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  5. « Liste des localités figurant au palmarès des villes et villages fleuris », sur Villes et villages fleuris (consulté le 7 novembre 2015).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Le Calvaire d'Havernas », notice no PA00116176, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. JORF n°0146 du 26 juin 2015 page 10778 texte n° 45 Liste des immeubles protégés au titre des monuments historiques en 2014
  12. a et b André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, imp. Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 118 (ASIN B000WR15W8).
  13. « Le palmarès des villes et villages fleuris », Le Courrier picard édition de l'Oise,‎

Lien externe[modifier | modifier le code]