Havana Motor Club

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Havana Motor Club
Réalisation Bent-Jorgen Perlmutt
Scénario Bent-Jorgen Perlmutt
Pays d’origine Drapeau de Cuba Cuba
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre documentaire
Durée 80 minutes
Sortie 2015

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Havana Motor Club est un film documentaire américano-cubain écrit et réalisé par Bent-Jorgen Perlmutt et sorti en 2015.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1960 a lieu le dernier Grand Prix de Cuba et depuis toute compétition automobile est interdite par le régime. Cependant, les amateurs continuent de disputer des courses nocturnes ou sur des routes peu fréquentées au volant de leurs ancêtres customisés et qui sont parfois de véritables dragsters. Belles américaines des années 1950, Moskvitch, Lada et même une Porsche s'affrontent deux par deux sur des tronçons de routes longs de quelques centaines de mètres, bravant la police.

Enfin la première compétition officielle est autorisée et peut avoir lieu dans une liesse populaire. La course la plus intense est celle entre la Porsche et une Chevrolet Bel Air de 1955 et qui se termine par un ex-æquo.

Aspects historiques et humains[modifier | modifier le code]

Le film montre quelques événements qui se sont déroulés pendant la période de la révolution cubaine ainsi que d'autres plus contemporains, notamment le renversement de Batista et la prise de pouvoir des communistes, les tentatives de fuite vers les États-Unis, la visite du pape François, la normalisation des rapports entre Cuba et les États-Unis voulue par le président Barack Obama. Les aspects économiques sont également traités, comme le faible revenu perçu par les travailleurs cubains, mais aussi leur débrouillardise et leur ingéniosité pour assouvir leur passion.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Carlos Alvarez : lui-même
  • Milton Díaz Canter : lui-même
  • Hendy Cobas : lui-même
  • Ernesto Dobarganes : lui-même
  • Saul García : lui-même
  • Eduardo Hernández : lui-même
  • Reinaldo 'Tito' López : lui-même
  • Reynaldo López : lui-même
  • Jose 'Jote' Antonio Madera : lui-même
  • Armando 'Pity' Lorenzo Munnet : lui-même

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]