Hautesvignes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hautesvignes
Image illustrative de l'article Hautesvignes
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Arrondissement de Marmande
Canton Tonneins
Intercommunalité Communauté de communes Lot et Tolzac
Maire
Mandat
Pascal Andrieux
2014-2020
Code postal 47400
Code commune 47118
Démographie
Population
municipale
168 hab. (2015 en augmentation de 3,07 % par rapport à 2010)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 27′ 36″ nord, 0° 21′ 11″ est
Altitude Min. 48 m
Max. 142 m
Superficie 8,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Hautesvignes

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Hautesvignes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hautesvignes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hautesvignes

Hautesvignes est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située une vingtaine de km à l'est de Marmande

Histoire[modifier | modifier le code]

Louis XIII, surpris par un violent orage et coupé de son armée par la crue du Tolzat, se réfugia au château de Hautes-Vignes le lundi 19 juillet 1621 où il dîna dans la cuisine du château, d'un repas qu'ii avait aidé à préparer avec les seigneurs de sa suite dont Cinq-Mars, premier écuyer.

Voici le menu tel que nous le donne Héroard : potage d'agneau, fricassée de pigeonneaux, poulet rôti et cardes, omelette au fromage. Ce fut à onze heures (du matin) qu'eut lieu ce repas dans le château de Charles de Fumel, baron de Fumel, de Lacaussade et de Hautes-Vignes.

Le roi soupa à six heures avec un potage d'agneau, une caille, des pigeonneaux, une aile de poulet, une longe de veau délardé, des prunes, des cerises, des abricots. Le Roi n'avait que douze archers de sa garde de sorte que, n'étant pas à une lieue et demie de Clairac, les rebelles eussent aisément attenté à sa personne s'ils avaient eu connaissance de sa petite compagnie[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 mars 2008 Régis Bessonnet[2]   Retraité
mars 2008 en cours Pascal Andrieux[3] sans Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2015, la commune comptait 168 habitants[Note 1], en augmentation de 3,07 % par rapport à 2010 (Lot-et-Garonne : +0,69 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
364 319 420 456 483 449 490 409 405
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
407 411 411 351 335 290 284 266 259
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
244 231 221 187 191 216 201 195 179
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
165 127 101 119 132 141 163 160 168
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (D'après un manuscrit inédit de M. Labarthe-Béchade)
  2. http://www.francegenweb.org/mairesgenweb/resultcommune.php?id=8214 sur le site MairesGenWeb
  3. « HAUTESVIGNES 47118 », sur LeMonde.fr (consulté le 2 juillet 2016).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :