Haute École spécialisée de Suisse occidentale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
HES-SO logo CMJN.jpg

La Haute École spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO) est constituée de 28 hautes écoles situées dans les sept cantons de Suisse occidentale.

Avec près de 21 000 étudiants, la HES-SO est la plus grande haute école spécialisée de Suisse et la deuxième plus grande institution universitaire derrière l'Université de Zurich[1]. Elle a obtenu l'accréditation institutionnelle en mars 2019[2].

En 2016, le classement U-Multirank, créé par la commission européenne, attribue la 14e place à la HES-SO au niveau de l'engagement économique[3].

Historique[modifier | modifier le code]

En 1994, La Conférence des offices cantonaux de formation professionnelle de Suisse romande et du Tessin (CRFP) décide de la création d’une seule Haute École Spécialisée (HES) pour la Suisse occidentale[4]. Au cours des deux années suivantes, le Parlement fédéral vote la loi fédérale sur les HES et l’ordonnance relative à la création et à la gestion des hautes écoles spécialisées (OHES) du qui précise et fixe les filières d’études, les titres protégés, les mesures de perfectionnement professionnel et de recherche appliquée et développement. En 1997, le concordat intercantonal HES-SO est signé entre les cantons de Berne, Fribourg, Genève, Jura, Neuchâtel, Valais et Vaud. Il lie les sept cantons partenaires et détermine les structures de la HES-SO et ses modes de fonctionnement (domaines sciences de l’ingénieur et architecture, économie et services et arts appliquées).

En 1998, l'accord intercantonal sur les HES règle l’accès aux HES sur le plan intercantonal ainsi que les contributions à fournir, par les cantons de domiciles des étudiantes et étudiants, aux instances responsables de Hautes écoles spécialisées[5]. En 2001, la convention intercantonale HES-S2 crée la Haute École spécialisée santé-social de Suisse romande. Les filières de formation démarrent une année plus tard. En 2007, la HES-SO obtient l’autorisation d’ouvrir ses premières filières Master dans les domaines Ingénierie et Architecture, Economie et Services, Travail social, Santé, Design et Arts visuels[6]. En 2012, la nouvelle convention intercantonale est validée par l’ensemble des parlements des cantons de la HES-SO[7].

Domaines d'études et de recherche[modifier | modifier le code]

La HES-SO propose 68 filières de formation (Bachelors et Masters) ainsi que plus de 250 formations continues (MAS, EMBA, DAS et CAS), regroupées en six domaines: Design et arts visuels, Économie et services, Ingénierie et architecture, Musique et arts de la scène, Santé, Travail social.

Rectorat[modifier | modifier le code]

Le premier rectorat de la HES-SO entre en fonction en avec à sa tête Luciana Vaccaro[8]. Il se compose de trois dicastères et d'un secrétariat général. Le mandat de Mme Vaccaro à la tête de l'institution a été reconfirmé pour quatre années en 2017[9], puis en 2021[10].

Le Rectorat assure la direction de la HES-SO et sa représentation dans le paysage national et international de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation. Il œuvre en faveur du développement académique et institutionnel de la HES-SO et de ses hautes écoles, notamment en définissant la stratégie globale de développement, en établissant les mandats de prestations y relatifs avec les domaines et les hautes écoles et en veillant à l'accréditation institutionnelle de la HES-SO. Il approuve par ailleurs les règlements et plans d'études ainsi que les conditions d'admission des cycles Bachelor et Master (art. 23 et 24 de la Convention intercantonale HES-SO[11]).

Hautes écoles composant la HES-SO[modifier | modifier le code]

La HES-SO est accréditée en tant que Haute école spécialisée[2]. Elle se compose d'un vaste réseau de hautes écoles très diversifiées. Certaines hautes écoles ont une longue histoire (p.ex. La Source[12]) et une identité parfois très affirmée (comme les hautes écoles des domaines artistiques). Dans d'autres cas, c'est plutôt l'institution cantonale qui entretient une identité propre (Haute école ARC, HES-SO Valais-Wallis).


HES-SO Genève

Haute école ARC

HES-SO Valais-Wallis

HES-SO Fribourg

Hautes écoles vaudoises de type HES

Hautes écoles associées à la HES-SO par une convention

Évolution[modifier | modifier le code]

Voir l’image vierge
Localisation des directions des hautes écoles HES-SO

Le graphique suivant résume l'évolution du nombre d'étudiantes et d'étudiants immatriculés en formation de base (bachelor et master) et formation continue[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. HES-SO Haute école spécialisée de Suisse occidentale
  2. a et b Conseil suisse d'accréditation, « Accréditation institutionnelle de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO) et de la Haute école pédagogique du canton de Vaud (HEP Vaud) » (consulté le )
  3. Multirank : la HES-SO parmi les meilleures hautes écoles
  4. Vadémécum HES-SO 2016
  5. « Hautes écoles spécialisées », sur EDK - Schweizerische Konferenz der kantonalen Erziehungsdirektoren (consulté le )
  6. Le Temps, « Rentrée universitaire. En pleine réforme, la HES-SO lance ses masters », (consulté le )
  7. « Convention intercantonale sur la Haute Ecole Spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO) du 26.05.2011 (état 01.01.2013) »
  8. 24 Heures, « Luciana Vaccaro, une pionnière à la tête de la HES-SO » (consulté le )
  9. Le Temps, « Luciana Vaccaro, rectrice vitaminée », (consulté le )
  10. Le Temps, « Luciana Vaccaro, rectrice de la HES-SO: «Cette crise, c'est le monde d'aujourd'hui» », (consulté le )
  11. « Convention intercantonale sur la HES-SO selon texte final accepté par les Comités stratégiques le 26 mai 2011 » [PDF]
  12. « Archives Fondation La Source », sur Institut et Haute Ecole de la Santé La Source (consulté le )
  13. Office fédéral de la statistique, « Hautes écoles spécialisées », sur www.bfs.admin.ch (consulté le )

Lien externe[modifier | modifier le code]