Haute École en Hainaut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Haute École en Hainaut
Haute École en Hainaut (logo).svg
Histoire et statut
Fondation
1996
Type
Régime linguistique
Président
Denis Dufrane
Localisation
Localisation
Pays
Géolocalisation sur la carte : [[Modèle:Géolocalisation/Mons]]
[[Fichier:Modèle:Géolocalisation/Mons|280px|(Voir situation sur carte : [[Modèle:Géolocalisation/Mons]])|class=noviewer]]
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Belgique
(Voir situation sur carte : Belgique)
Point carte.svg
Chiffres-clés
Étudiants
plus de 3000 étudiants
Divers
Membre de
Site web

La Haute école en Hainaut (HEH), officiellement dénommée Haute école de la Communauté française en Hainaut[1], est un établissement d'enseignement supérieur relevant du réseau officiel de l'État belge. Le pouvoir organisateur de cet établissement d'enseignement supérieur étant le service public Wallonie Bruxelles Enseignement (WBE), organe rattaché à la Communauté française, l'enseignement y est de très haute qualité.[réf. nécessaire]

La HEH est composée de quatre départements répartis en quatre implantations différentes. Celles-ci se situent toutes dans la province de Hainaut, dans les villes de Mons et de Tournai. La localisation stratégique des implantations de la HEH dans les villes prestigieuses de Tournai et de Mons contribue au rayonnement de l'institution. En outre, la recherche appliquée de haut niveau menée par la HEH stimule le développement territorial régional.[réf. nécessaire]

La HEH offre majoritairement un enseignement professionnalisant de type court (Bachelier) et propose aussi quelques formations d'enseignement supérieur de type long (Master).

Historique[modifier | modifier le code]

La Haute École en Hainaut fut fondée sous le nom de Haute École de la communauté française en Hainaut en 1996 par la fusion de plusieurs écoles antérieures :

Ces différents établissements forment les quatre campus de la HEH : Campus pédagogique à Mons et Tournai (ex-ISEP), Campus social (ex-ES à Mons), Campus économique (ex-ISET à Tournai) et Campus technique à Mons (ex-ISIMs).

Depuis l'année académique 2012 - 2013, l'appellation officielle de l'établissement est la Haute École en Hainaut. Les identités visuelles de l'école et des différents Campus ont été adaptées en conséquence.

Le vendredi 31 janvier 2020, l'établissement se dote d'une nouvelle identité visuelle. Les différents campus prennent désormais l'appellation de départements : département des sciences juridiques, économiques et de gestion (ex-Campus économique) ; département des sciences de l'éducation et enseignement (ex-Campus pédagogique) ; département des sciences et technologies (ex-Campus technique) et le département des sciences sociales (ex-Campus social). Cette réforme est destinée à accroître la visibilité de l'institution.

Organisation[modifier | modifier le code]

La HEH est une entité regroupant quatre départements disposant chacun de son secrétariat et de son directeur. La HEH dispose également d'un siège social, d'un secrétariat et d'un Directeur-président.

Département des sciences de l'éducation et enseignement (Mons et Tournai)[modifier | modifier le code]

Offre de formation[modifier | modifier le code]

  • Bachelier d'instituteur primaire ;
  • Bachelier d'instituteur pré-scolaire (Tournai) ;
  • Bachelier d'éducateur spécialisé en accompagnement psycho-éducatif ;
  • Bachelier d'agrégé de l'enseignement secondaire inférieur (AESI) en :
    • Arts Plastiques
    • Français - Langues étrangères
    • Français - Morale
    • Langues germaniques
    • Mathématiques
    • Sciences
    • Sciences humaines

Département des sciences sociales (Mons et Tournai)[modifier | modifier le code]

Offre de formation[modifier | modifier le code]

Département des sciences juridiques, économiques et de gestion (Tournai)[modifier | modifier le code]

Ce département de la HEH provient de l'intégration de l'Institut supérieur économique de Tournai (ISET). Situé dans un hôtel de maître tournaisien construit à la fin du XIXe siècle , l'Hôtel Cherequefosse (ill. 1), le département des sciences juridiques, économiques et de gestion peut s'enorgueillir d'un cadre prestigieux à la hauteur de la tradition d'excellence pédagogique attachée à l'école. En effet, cet établissement à taille humaine propose un encadrement plus personnalisé à ses étudiants, ce qui contribue à la réputation et au rayonnement du département dans le paysage scolaire belge francophone. Ce département est reconnu pour son expertise dans l'enseignement des langues étrangères et le développement d'une pédagogie par projets, favorisant chez les étudiants un apprentissage en profondeur.

L'Hôtel Cherequefosse[modifier | modifier le code]

ill. 2. Monogramme d'Alfred Cherequefosse. Pavement de sol en mosaïque du rez-de-chaussée de l'Hôtel Cherequefosse, 23 rue du Chambge à Tournai.

Cet opulent hôtel de maître tournaisien tire son nom de son premier propriétaire et fondateur : Alfred Cherequefosse[2] (1833-1904). Ce dernier, dont la biographie est méconnue, édifie sa fortune grâce au tannage et au commerce des cuirs[3]. C'est à lui que Tournai doit l'introduction d'une florissante industrie. En France, il remarque le cuir appelé vache lissée et décide de commercialiser en Belgique du cuir semelle fini[4]. Ses productions furent exposées à plusieurs reprises lors d'expositions universelles à la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle, notamment celle de Liège en 1905.

Ses affaires florissantes lui permirent de bâtir un édifice prestigieux, à la hauteur de sa réussite tant sociale qu'économique. Les vestiges de cette fierté peuvent encore s'observer sur le pavement de sol en mosaïque du rez-de-chaussée qui présente plusieurs monogrammes à son nom : un A et un C entrelacés (ill. 2).

Contexte de construction[modifier | modifier le code]

L'hôtel de maître a été réalisé dans un style néoclassique légèrement teinté de tendances éclectiques. Il est construit à la fin du XIXe siècle, vers 1870, dans le quartier du palais de justice de Tournai à la rue du Chambge. L'architecte est inconnu à ce jour, de même que les circonstances exactes de la construction de l'édifice. Il semble qu'il faille situer la construction de cet hôtel de maître dans le contexte du démantèlement des remparts de la ville de Tournai à la fin du XIXe siècle et de l'aménagement du quartier du palais de justice voisin. C'est vers la même époque que sont tracées de nouvelles artères sur la rive gauche de l'Escaut menant à la gare : la rue Royale, la rue Childéric et la rue de l'Athénée[5].

Description[modifier | modifier le code]

Une imposante porte cochère en bois s'ouvre sur une cour d'honneur qui sépare l'édifice de la rue. Les pièces du rez-de-chaussée ont été préservées dans leur état d'origine hormis le mobilier. Hauts-plafonds, pavement de sol en mosaïque, stucs, miroirs, parquet lustré, pilastres, frontons, frises doriques, colonnes, habillages de cheminée et portes d'origine font de l'intérieur un véritable écrin néoclassique. Au rez-de-chaussée, de grandes baies vitrées abritaient auparavant le jardin d'hiver, aujourd'hui transformé en auditoire, mais dont l'aspect est connu par des photographies anciennes. Un escalier d'honneur mène au premier étage, tandis qu'un escalier de service mène au deuxième étage et aux combles.

Histoire de l'hôtel au XXe siècle[modifier | modifier le code]

Durant la Première Guerre mondiale (1914-1918), le prince Rupprecht de Bavière, cousin de l'empereur allemand Guillaume II, séduit par l'édifice, y séjourne lors de son passage à Tournai. Victor Cherequefosse (1858-1934), fils d'Alfred, y habite jusqu'en 1930. En avril 1945, les héritiers de la famille vendent l'hôtel. Désormais, ce dernier a une vocation scolaire.

De l'Institut Saint-Luc au département des sciences juridiques, économiques et de gestion de la HEH[modifier | modifier le code]

L'établissement scolaire qu'abrite l'hôtel a plusieurs fois changé d'appellation au cours du XXe siècle, le département économique gagnant toujours plus en importance. Vers 1945, l'Institut Saint-Luc achète l'hôtel. Cette école d'arts et d'architecture y reste une quinzaine d'années. L'État belge acquiert ensuite l'hôtel Cherequefosse qui revient à la Communauté française lorsque l'enseignement devient une compétence communautaire. Une École normale de l'État s'y installe, composée de sections normale primaire, préscolaire et secondaire ainsi que d’une section éducateurs spécialisés. En 1986, l'École normale fusionne avec son homologue montoise pour former l’Institut d’Enseignement Supérieur Pédagogique et Economique de la Communauté française (IESPECF), qui ménage une place pour une section économique formant des secrétaires de direction. Surnommée "l'économique", cette section était alors confinée au 2e étage de l'hôtel. Dans les années 1990, un graduat en droit s'ajoute à la section économique. À la suite de la réforme des Hautes Écoles en 1996, la section économique devient la catégorie économique de la Haute École de la Communauté française du Hainaut (HECFH) et prend le nom d'Institut supérieur économique de Tournait (ISET). Cette appellation, bien qu'aujourd'hui désuète, demeure présente dans l'association des Amis de l'ISET qui contribue au développement de l'actuel département des sciences juridiques, économiques et de gestion. En 1998, un graduat en Tourisme s'ouvre. Les sections pédagogiques déménagent pour s'installer à la rue des Carmes à Tournai, laissant l'ISET seul occupant des locaux de la rue du Chambge. Durant l'année académique 2012-2013, la HECFH se dote d'une nouvelle identité et change d'appellation pour devenir l'actuelle HEH. Le 31 janvier 2020, le Campus économique de la HEH change d'appellation et devient le département des sciences juridiques, économiques et de gestion.

Offre de formation[modifier | modifier le code]

L'offre de formation actuelle se compose de trois sections :

  • Bachelier en Assistant de direction (création en 1959-1960)
  • Bachelier en Droit (création en 1988-1989)
  • Bachelier en Management du Tourisme et des Loisirs (création en 1998-1999)

Collaborations et partenariats académiques[modifier | modifier le code]

Le département des sciences juridiques, économiques et de gestion de la HEH, dans le cadre de l'Eurométropole Lille-Courtrai-Tournai, bénéficie de partenariats privilégiés avec la haute école flamande Howest, Hogeschool West-Vlaanderen située à Courtrai et l'Ecosup Tourisme située à Tourcoing en France. Chaque année, ces établissements collaborent ensemble sur des thématiques de développement économique régional durant le projet CapInnovaction, dont l'édition 2018 fut remarquée par les médias locaux[6]. En outre, les échanges linguistiques réguliers entre étudiants néerlandophones et francophones renforcent la qualité de la formation en langues étrangères.

Département des sciences et technologies (Mons)[modifier | modifier le code]

Offre de formation[modifier | modifier le code]

Formations de type court (3 ans)[modifier | modifier le code]
  • Bachelier en biotechnique;
  • Bachelier en électronique;
  • Bachelier en informatique;
  • Bachelier en infographie.
Formations de type long (5 ans)[modifier | modifier le code]
  • Master en sciences de l'ingénieur industriel en construction;
  • Master en sciences de l'ingénieur industriel finalité géomètre;
  • Master en sciences de l'ingénieur industriel en informatique.

Partenariat[modifier | modifier le code]

La HEH fait partie du pôle Hainuyer regroupant notamment l'UMons et la Haute École Provinciale de Hainaut Condorcet. Ce pôle rassemble six institutions partenaires (enseignement officiel) et couvre pour les sept villes hainuyères (de Mouscron à Charleroi) près de 200 formations terminales dans neuf domaines d'enseignement : l'agronomie ; les arts ; le droit ; l'économie et la gestion ; les langues, la traduction et l'interprétation ; la médecine et le paramédical ; la pédagogie et les sciences de l'éducation ; les sciences appliquées et les sciences techniques ; les sciences humaines et psycho-sociales.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Haute école de la Communauté française en Hainaut », sur economie.fgov.be, (consulté le 27 mars 2019)
  2. HEH, « L'hôtel de maître Cherequefosse »
  3. Le Soir 09/09/1999, « Derrière les murs, les dessous du patrimoine (III) Le très opulent Hôtel Cherequefosse à Tournai Tournai accueille la soirée inaugurale »
  4. Gustave Drèze, Le Livre d'or de l'Exposition universelle et internationale de 1905 : histoire complète de l'Exposition de Liége, v. 2., Liège, Impr. Aug. Bernard, Liège, (lire en ligne), p. 211
  5. André Wilbaux, Dossiers "Tournai-Tournaisis". De 1830 à nos jours, Tournai, Comité tournaisien de l'association des villes historiques, , p. 92-93
  6. Le Courrier de l'Escaut 10 novembre 2018, « "Cap Innovation" comme source d'inspiration »

Liens externes[modifier | modifier le code]