Haut-de-chausses à palettes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ocreatus underwoodii

Ocreatus underwoodii
Description de cette image, également commentée ci-après
Un mâle de la sous-espèce melanantherus
Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Apodiformes
Famille Trochilidae

Genre

Ocreatus
Gould, 1846

Nom binominal

Ocreatus underwoodii
(Lesson, 1832)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Statut CITES

Sur l'annexe  II  de la CITES Annexe II , Rév. du 22/10/1987

Le Haut-de-chausses à palettes (Ocreatus underwoodii) est une espèce de colibri. Cette espèce peut voler de côté et également en arrière, en vol quand ces ailles battent, elles forment un huit. Quand il est en vol stationnaire, le Haut-de-chasse à palettes bat des ailes soixante fois par seconde[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Cet oiseau est présent communément en Bolivie, en Colombie, en Équateur, au Pérou et au Venezuela.

Carte de répartition de l'espèce

Description[modifier | modifier le code]

Ce colibri mesure généralement entre 17 et 23 centimètre. Il pèse environ 3 grammes. Un duvet blanc, qui est sur les cuisses et sur les deux palettes situées à l'extrémité de la queue, donne d'ailleurs le nom à cet oiseau[1].

Alimentation[modifier | modifier le code]

Les Haut-de-chausses à palettes se nourrissent d'insectes et d'araignées, mais également de nectar de fleurs parfumées et riche en suc. Pour les fleurs, ils préféreront les rouges. Pour se sustenter de ce nectar, ces oiseaux utilisent leur longue langue extensible, tout étant en vol. Du côté des insectes, les femelles en récoltent plusieurs milliers afin de nourrir les poussins. En effet, ils sont riches en protéines et sont essentiels pour la croissance des poussins[1].

Reproduction[modifier | modifier le code]

Pour séduire la femelle, le mâle réalise des pirouettes aériennes. Plus elles sont impressionnantes, plus le mâle séduit les femelles. Les mâles s'accouplent avec plusieurs femelles et une femelle en fait de même avec plusieurs mâles. Se sont les femelles qui construisent le nid pour élever seules les bébés.Par ailleurs, un nid est composé de fibres et de mousses posé sur des brindilles.Il pourra être renforcé et agrandi avec des toiles d'araignées en fonction de la croissance des poussins[1].

Habitat[modifier | modifier le code]

Ses habitats sont les forêts tropicales et subtropicales humides de basses et hautes altitudes d'Amérique du sud. On la trouve aussi sur les sites d'anciennes forêts lourdement dégradées.

Un mâle protège les fleurs fraîches, dans leur territoire, de l'attaque d'autres mâles et de bourdons. Il les chasse en faisant des acrobaties et des piqués hostiles[1].

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

D'après Alan P. Peterson, cette espèce est constituée des huit sous-espèces suivantes :

  • Ocreatus underwoodii addae (Bourcier, 1846) ;
  • Ocreatus underwoodii annae (Berlepsch & Stolzmann, 1894) ;
  • Ocreatus underwoodii discifer (Heine, 1863) ;
  • Ocreatus underwoodii incommodus (O. Kleinschmidt, 1943) ;
  • Ocreatus underwoodii melanantherus (Jardine, 1851) ;
  • Ocreatus underwoodii peruanus (Gould, 1849) ;
  • Ocreatus underwoodii polystictus (Todd 1942) ;
  • Ocreatus underwoodii underwoodii (Lesson, 1832).

Références externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (fr) Vie sauvage : Encyclopédie visuelle des animaux continent par continent [« Wildlife of the world »] (trad. de l'anglais par Aubert Defoy, préf. Chris Packham, photogr. Gary Ombler.), Paris, Groupe Flammarion, , L.01EPMN000839.N001 éd. (1re éd. 2015), 405 p., 30 × 25 cm (ISBN 978-2-0813-7860-5), « Amérique central et Amérique du sud », p. 88.