Haut-Vully

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vully.
Haut-Vully
Blason de Haut-Vully
Héraldique
L'église de Môtier
L'église de Môtier
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Fribourg
District Lac[1]
Syndic Philippe Noyer
NPA 1787 (Môtier et Mur), 1789 (Lugnorre)
N° OFS 2281
Démographie
Gentilé (Haut-)Vuillerains
Population 1 360 hab. (31 décembre 2013)
Densité 179 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 57′ 00″ N 7° 04′ 00″ E / 46.95, 7.06666746° 57′ 00″ Nord 7° 04′ 00″ Est / 46.95, 7.066667  
Altitude 538 m (min. : 480 m) (max. : 676 m)
Superficie 758 ha = 7,58 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Fribourg

Voir sur la carte administrative du Canton de Fribourg
City locator 14.svg
Haut-Vully

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Haut-Vully

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Haut-Vully
Sources
Référence population suisse[2]
Référence superficie suisse[3]

Le Haut-Vully est une commune suisse du canton de Fribourg, située dans le district du Lac. La commune s'appelait officiellement Vully-le-Haut jusqu'en 1977.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune du Haut-Vully se situe à 3,5 km au nord de Morat et possède une rive de près de 3 km sur le lac de Morat, du ruisseau de Forel (ouest) à Praz. Le territoire de la commune s'étend de la rive de lac de Morat au Grand marais, en passant par les deux versants du Vully. Le versant sud est principalement planté en vigne, alors que le versant nord est boisé (Bois du Mont). Tous les villages formant la commune du Haut-Vully sont situés au sud du Vully, à l'exception du hameau de Joressens (465 m), surplombant la plaine de Cudrefin. Les autres villages de la commune sont Lugnorre (507 m), sur une terrasse au sud-ouest du Mont Vully, Môtier (434 m), au pied du Vully sur la rive du lac de Morat, Mur (485 m), pour sa partie est, et Guévaux (439 m), en partie également. Les deux derniers sont, en effet, partagés avec la commune de Vully-les-Lacs. Les communes voisines du Haut-Vully sont Vully-les-Lacs, Cudrefin (est), Ins (nord) et le Bas-Vully (est).

Selon l'Office fédéral de la statistique, Haut-Vully mesure 758 ha[3]. 13,1 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 70,5 % à des surfaces agricoles, 13,2 % à des surfaces boisées et 3,2 % à des surfaces improductives[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Haut-Vully possède 1 360 habitants en 2013[2]. Sa densité de population atteint 179,4 hab./km².

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Haut-Vully entre 1850 et 2008[4] :

Langues[modifier | modifier le code]

Un tiers des habitants, d'origine bernoise pour la plupart, parlent suisse-allemand.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Les grottes de la Lamberta, situées au-dessus des villages de Praz et Môtier, sont un vestige de la Première Guerre mondiale.

Transports[modifier | modifier le code]

La sortie de l'autoroute A1 à Morat se situe à environ 8 km. Les gares les plus proches sont celles de Sugiez, Ins et Morat. Un service de bateaux relie Môtier à Morat.

Personnalités[modifier | modifier le code]

La commune est le lieu de résidence du champion cycliste Cadel Evans[5], et de Kathrin Leisi championne suisse SBU 2005 et victorieuse de multiples prix en mixages internationaux de cocktails.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [xls] « Liste officielle des communes de la Suisse - 01.01.2008 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 13 janvier 2009)
  2. a et b « Population résidante permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2013 », sur Office fédéral de la Statistique.
  3. a, b et c « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  4. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 13 janvier 2009)
  5. "Lugnorre fête Cadel Evans", Le Lac (mensuel de la région de Morat) (septembre 2007), p.5

Sur les autres projets Wikimedia :