Hassan Aourid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hassan Aourid
Nom de naissance حسن أوريد
Naissance (56 ans)
Errachidia, Maroc
Nationalité Drapeau du Maroc Marocain
Pays de résidence Maroc
Profession
Formation

Hassan Aourid (en arabe : حسن أوريد), né le à Errachidia (anciennement Ksar-es-Souk), est un politologue, enseignant-chercheur et écrivain marocain d'expressions arabe et française, qui a été haut fonctionnaire pendant près de vingt ans. Il a écrit plusieurs ouvrages, en français et en arabe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Hassan Aourid naît le à Errachidia[1], au sein d'une famille de classe moyenne ; son père était instituteur , il a exercé son métier au Maroc et [2].Il a enseigné la langue arabe et la culture marocaine aux enfants de la communauté marocaine dans la ville de Tours ,en France jusqu'à sa retraite en 2004;

Au vu de ses résultats scolaires, il est sélectionné pour étudier au Collège royal, à Rabat, où il côtoie jusqu'au baccalauréat le prince héritier Sidi Mohammed ben — fils de — El Hassan (futur roi Mohammed VI)[2]. Par la suite, il obtient une licence en droit public, un diplôme d'études supérieures (DES) et un doctorat d'État en sciences politiques[3], qui « porte sur “les facteurs culturels du discours contestataire au Maroc” à partir d'une étude sur “l'islamisme et le berbérisme” »[4].

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Sous le règne de Hassan II, Hassan Aourid exerce en qualité de chargé d'études au ministère des Affaires étrangères de 1988 à 1992[5], puis de conseiller politique à l'ambassade du Maroc à Washington — sous la direction de Mohamed Benaïssa[6], alors ambassadeur, avec lequel ses relations ne sont pas au beau fixe — de 1992 à 1995[5], et enfin enseigne à l'École nationale d'administration et à la Faculté des sciences juridiques de Rabat de 1995 à 1999[5], tout en pratiquant le journalisme[2].

Peu après l'intronisation de Mohammed VI, en 1999, Hassan Aourid fait l'objet de la première nomination officielle du roi en tant que porte-parole du « Palais », alors qu'auparavant, seul un conseiller royal remplissait cette fonction[4]. Il le reste jusqu'au 22 juin 2005, date à laquelle il est affecté au poste de wali de la région Meknès-Tafilalet[7], dont il est originaire. Le 13 novembre 2009[1], il devient l'historiographe du Royaume, remplaçant Abdelouahab Benmansour, décédé un an plus tôt après avoir assumé cette charge pendant quarante-cinq ans[2]. Le 22 décembre 2010, Mohammed VI nomme à sa place l'ancien directeur du protocole, Abdelhak Lamrini.

De nos jours, Hassan Aourid enseigne de nouveau dans le supérieur et fait partie des conseillers scientifiques du magazine historique marocain Zamane[3],[8], où il est également chroniqueur[9],[10].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Hassan Aourid est l'auteur d'essais, de nouvelles, de romans et de poèmes. Parmi ses ouvrages, majoritairement rédigés en arabe[11], on peut citer :

  • رواء مكة ، مطبعة المعارف الجديدة، 2017
  • Occident : Est-ce le crépuscule ?, Bouregreg, 2011, essai[12],[13] ;
  • Le Morisque, Bouregreg, 2011, roman[14] ;
  • (ar) سيرة حمار [Sirat himar], Dar Al Amane, 2014, roman — « Biographie d'un âne »[15].
  • L'impasse de l'islamisme. 2015.
  • الإسلام السياسي في الميزان، توسنا، 2016
  • Aux origines du marasme arabe. Tusna. 2017.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « SM le Roi nomme M. Hassan Aourid historiographe du Royaume », L'Opinion, Rabat,‎ (lire en ligne, consulté le 7 février 2015)
  2. a b c et d Abdellatif Mansour, « Hassan Aourid, nouvel historiographe du Royaume : l'homme, la fonction et la manière », Maroc Hebdo International, Casablanca, no 863,‎ (lire en ligne, consulté le 8 février 2015)
  3. a et b « Qui sommes nous ? », sur Zamane (consulté le 7 février 2015)
  4. a et b José Garçon, « Mohammed VI achève son premier mois de règne », Libération, Paris,‎ (lire en ligne, consulté le 7 février 2015)
  5. a b et c « Remplacé, Aourid va-t-il rejoindre Moulay Hicham ? », Le Temps, Casablanca,‎ (lire en ligne, consulté le 7 février 2015)
  6. Mohammed Jaabouk, « Hassan Aourid évoque les "imprécisions" du livre du prince Hicham sur France 24 », sur Yabiladi, (consulté le 7 février 2015)
  7. Dominique Lagarde et Ahlam Jebbar, « Plus près de Sa Majesté », L'Express, Paris,‎ (lire en ligne, consulté le 7 février 2015)
  8. En comparant les ours des différents numéros de Zamane, on peut établir qu'il y exerce la fonction de conseiller scientifique depuis le no 24 d'octobre 2012.
  9. Z. C., « Hassan Aourid, nouveau wali de Rabat ? », sur H24Info, (consulté le 8 février 2015)
  10. « Quelques chroniques de Hassan Aourid », sur Zamane (consulté le 8 février 2015)
  11. « Ḥasan Ūrīd », sur WorldCat (consulté le 7 février 2015)
  12. Mustapha Bencheikh, « Plaidoyer pour l'indignation », Zamane, Casablanca, no 9,‎ , p. 80-81 (lire en ligne, consulté le 7 février 2015)
    Critique de l'ouvrage.
  13. « Hassan Aourid réagit », Zamane, Casablanca, nos 10-11,‎ , p. 94-96 (lire en ligne, consulté le 13 octobre 2015)
    « L'ancien historiographe du Royaume revient sur la critique de son dernier essai, publiée dans le dernier numéro de Zamane ».
  14. Ihssane Andaloussi, « "Le Morisque" ouvre le bal », Les ÉCO,‎ (lire en ligne, consulté le 7 février 2015) — Présentation de l'ouvrage.
  15. Bilal Mousjid, « Biographie d'un âne, le nouveau roman de Hassan Aourid », sur Médias24, (consulté le 7 février 2015) — Présentation de l'ouvrage.

Liens externes[modifier | modifier le code]