Harry Eliott

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Harry Eliott
Naissance
Décès
Nom de naissance
Charles Edmond Hermet
Nationalité
Française
Activité
Formation

Harry Eliott, de son vrai nom Charles Edmond Hermet (né à Paris le 14 juin 1882 et mort à Villez-sous-Bailleul le 29 mai 1959), est un dessinateur et illustrateur français. Il fut également peintre, particulièrement à l’aquarelle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un imprimeur lithographe, amoureux de l'Angleterre, il adopta très tôt un pseudonyme anglo-saxon et essaya de se faire passer pour un Anglais.

Il est connu pour ses estampes au pochoir, humoristiques, de cavaliers, de scènes de chasse à courre, de moines et autres, dans le style victorien des illustrateurs anglais qu'il admire, tels que Randolph Caldecott et surtout Cecil Aldin, illustrateur des œuvres de Charles Dickens. Les gravures et les cartes postales qui en étaient tirées étaient éditées par Barré et Dayez.

Au début du XXe siècle, d’autres dessinateurs ou illustrateurs de chevaux ou chasse à courre, comme Étienne Le Rallic ou Crafty, connaissent un succès similaire.

Mobilisé en 1914, il épouse en 1915 une jeune femme originaire de Normandie où il s’installe, après avoir été réformé pour dépression en 1917. Le couple habitera un temps en Angleterre.

Outre ses estampes recherchées par les amoureux de la chasse et des chevaux, il réalise des illustrations pour des livres pour la jeunesse, notamment chez Hachette pour la collection Bibliothèque verte (David Copperfield et Les Aventures de Monsieur Pickwick de Dickens) ; Croc-Blanc de Jack London, Bari chien loup de James Oliver Curwood), de Magdeleine du Genestoux ou les livres de Jérôme Doucet, notamment Six belles histoires de chasse et Six grosses bouffées de pipe.

Au début du XXe siècle, il illustre des revues (Nos loisirs, Mon journal, Le Sourire, la Revue Illustrée).

De 1923 à 1940, il réalise également de nombreuses couvertures pour Le Chasseur français et des catalogues de Manufrance.

Perdant la vue et aimant trop la boisson, il décède en 1959 dans le plus complet dénuement.

Sa sœur Madeleine, qui ouvrit avec lui un atelier de frises pour chambres d'enfants, illustra aussi des livres pour la jeunesse[1].

Livres illustrés par Harry Eliott[modifier | modifier le code]

(liste exhaustive)

  • 1903 : Souvenirs d'enfance, Michel Dolques, Paris : Société française d'imprimerie et de librairie, 156 p. (jeunesse)
  • 1903 : Monsieur Minns. Horace Sparkins, Charles Dickens, adapté par Jérôme Doucet ; Paris, le Livre et l'Estampe, 78 p.
  • 1905 à 1924 :Mon journal", (Lib. Hachette Ed.) Recueil hebdomadaire illustré, par Harry Eliott parmi d'autres (Henry Morin, R. de la Nézière, Clérice, H.R. Millar etc.)
  • 1907 : Chasses extraordinaires, Pierrelée (Jérôme Doucet) ; Paris, F. Juven, 16 p.
  • 1907 : Six belles histoires de chasse, Jérôme Doucet ; Paris, A. Blaizot, 80 p.
  • 1907 : le petit neveu de Charles Dickens, Jérôme Doucet ; Paris, F. Juven, 63 p.
  • 1908 : Six grosses bouffées de pipe, Jérôme Doucet ; Paris, A. Blaizot, 80 p.
  • 1908 : Uit het land van Dickens, Jérôme Doucet, Amsterdam, 63 p.
  • 1909 : Gentlemen, Jérôme Doucet ; Paris, A. Blaizot.
  • 1910 : L'Oncle Barbe-Bleue - L'Âne Merveille, Antar ; illustré avec Henry Morin, Hachette, coll. Bibliothèque des écoles et des familles (jeunesse)
  • 1910 : Les choux à la crème - Le renard et la tabatière J. Peltier, Paris: Librairie Hachette, coll.Bibliothèque des écoles et des familles, 16 p.
  • 1911 : Le mystère de la maison grise adapté du roman anglais de B. Sidney Wolf par A. Decker et A Fabre, Paris: Librairie Hachette, coll. Bibliothèque des écoles et des familles, 173 p.
  • 1921 : Alphabets, Benjamin Rabier, Paris : Librairie Garnier Frères (livre d’images pour enfants)
  • 1923 : La main rouge Norbert Sevestre, Paris: Librairie Hachette, coll.Bibliothèque de la jeunesse, 79 p.
  • 1924 : L'Héritier du cousin Baldinven Julie Borius, Paris : Librairie Hachette, coll.Bibliothèque de la Jeunesse, 94 p.
  • 1925 : La Tournée sportive de Mr. Sponge[2], Robert Smith Surtees ; traduit par Lionel Philippe, Paris : Adolphe Le Goupy, 2 vol., 577 p.
  • 1930 : L'Aventure de John Gilpin[3] (The Diverting History of John Gilpin) de William Cowper mais édité sous le nom d'auteur de Magdeleine du Genestoux ; Paris : Librairie Hachette, 20 p. (ballade humoristique)
  • 1932 : Croc-Blanc, Jack London, traduction de Paul Gruyer et Louis Postif, Paris, Hachette, 264 p.
  • 1933 : Jerry dans l'île, Jack London ; traduction de Maurice Dekobra, Hachette, coll. Bibliothèque verte, 252 p. Nouvelles illustrations pour la réédition de 1946.
  • 1935 : David Copperfield, Dickens, Hachette, coll. Bibliothèque de la jeunesse, 256 p. Nouvelles illustrations pour la réédition de 1950, Hachette, coll. Bibliothèque verte.
  • 1935 : Les Aventures de Monsieur Pickwick, Dickens, Hachette, coll. Bibliothèque de la jeunesse, 288 p.
  • 1937 : Kazan, James Oliver Curwood, traduit par P. Gruyer et L. Postif, Hachette, coll. Bibliothèque verte, 256 p. Nouvelles illustrations pour la réédition de 1946.
  • 1938 : Bari chien loup, James Oliver Curwood, traduit par Léon Bocquet, Hachette, coll. Bibliothèque verte, 256 p. Nouvelles illustrations pour la réédition de 1946.
  • 1938 : Michaël, chien de cirque, Jack London, traduction de P. Gruyer et Louis Postif, Hachette, coll. « Collection des grands romanciers »
  • 1939 : Belliou la fumée[4], Jack London, traduction de Louis Postif, Hachette, coll. « Collection des grands romanciers »
  • 1951 : Le Fils du loup, Jack London, traduction de M.-S. Joubert, Hachette, coll. Bibliothèque verte
  • Le Baron de Crac, Paris : Hachette
  • M. Terrible à la chasse, Magdeleine du Genestoux, Hachette, album illustré, 20p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Madeleine Hermet Riquet et Bolichar, Hachette & Cie, 1934
  2. Publication établie sur l'édition publiée en 1853, par Bradbury and Evans : Mr Sponge's Sporting Tour.
  3. Notice n°: FRBNF32053388 de la Bibliothèque nationale de France. Cette œuvre a d'abord été publié en France en 1861 sous le titre de Histoire divertissante de Jean Gilpin. Cf. Notice n°: FRBNF30283675 de la BnF
  4. Orthographié avec les deux tirets.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie
  • Judith Cernogora, Harry Eliott, le gentleman illustrateur, coédition Point de vues et Musée de Vernon. (ISBN 978-2-915548-64-8)
  • Brigitte Rozaire-Drouet, Mes souvenirs de Harry Eliott, Gilles Gallas éditeur, 2009
  • Françoise Poulain et Maurice Delattre, Harry Eliot le plus anglais des illustrateurs français, Images de Beaumont, 1994
Internet

Lien externe[modifier | modifier le code]