Harry Eccleston

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Harry Eccleston
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
(à 87 ans)
Upminster, Essex, Angleterre
Nationalités
Britannique, Britannique (jusqu'au )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres activités
Designer de billets de banque
Formation
École d'Art de Birmingham et Royal College of Art
Distinctions
Compléments

Harry Norman Eccleston souvent nommé Harry Eccleston, OBE (21 janvier 1923—30 avril 2010) est un artiste anglais de Coseley dans le West Midlands. Il est d'abord graveur puis devient designer de billets de banque à la Banque d'Angleterre.

Vie artistique[modifier | modifier le code]

D'abord formé à la Bilston School of Art, il est, en 1939, au Birmingham College of Art. Durant la Seconde Guerre mondiale, de 1942 à 1946, il est officier dans la Royal Navy. Il revient à Birmingham, obtient un diplôme d'enseignant d'art et continue ses études pendant quatre ans au Royal College of Art, à l'école de gravure, où il travaille sous la direction de Robert Austin qui donne une appréciation flatteuse de son travail d'étudiant doué et le recommandera plus tard pour un travail à la Banque[1].

Bien qu'ayant une bourse de recherche par le Royal College of Art pour travailler auprès de Robert Austin (en), l'artiste a besoin d'un revenu plus élevé pour satisfaire les responsabilités familiales, marié à Betty avec laquelle il a deux filles. À partir de 1952, Eccleston enseigne l'illustration et la gravure au South East Essex Technical College[2].

Bien qu'ayant résidé à Londres, vécu dans l'Essex pour le reste de sa vie, le Black Country reste sa principale inspiration artistique. Il continue tout au long de sa vie à produire peintures et eaux-fortes du paysage industriel. De nombreux dessins et d'études de la population ainsi que des usines sidérurgiques illustrent sa fascination pour cette contrée. En 2005, le Musée de la ville de Birmingham et la Galerie d'art ont tenu une rétrospective avec les dessins, les peintures et les gravures inspirées par la vie et le travail de la région[3].

Perfectionniste son dessin est précis et rigoureux, faisant de lui « l' un des meilleurs graveurs du moment »[4]

Designer[modifier | modifier le code]

Il rejoint la Banque d'Angleterre en 1958 comme premier artiste-designer permanent et conçoit la série « D » des billets de banque en Livre Sterling. Il est responsable de toute la série et apporte une grande expertise technique à la tâche pour aboutir à un design industriel et artistique afin de vaincre les imitations[5].

Des personnages illustres sont représentés sur ces billets comme la reine Elizabeth II, Isaac Newton (£1), le duc de Wellington (£5), Florence Nightingale (£10), William Shakespeare (£20) et Christopher Wren (£50). Les billets sont émis en 1970 et restent en vigueur jusqu'en 1981[6]. Il prend sa retraite de la Banque d'Angleterre en 1983.

Hommages[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Des exemples du travail de Harry Eccleston se trouvent dans plusieurs collections publiques, y compris le musée du Black Country[7] et le musée et galerie d'Art de Birmingham[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « Harry Eccleston » (voir la liste des auteurs).

  1. (en-GB) « Harry Eccleston: The first in-house artist-designer at the Bank of », The Independent,‎ (lire en ligne)
  2. a, b et c (en-GB) Hannah Hawksworth, « Harry Eccleston obituary », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  3. (en) « Culture : An artist of great note; Terry Grimley admires the nuts-and-bolts art of Black Country-born Harry Eccleston. - Free Online Library », sur www.thefreelibrary.com (consulté le 16 mai 2017)
  4. Brendan Flynn, A Place For Art (Liverpool: Callprint, Royal Birmingham Society of Artists, 2014)
  5. (en) « Balancing security and aesthetics: the evolution of modern banknote ... », sur www.bankofengland.co.uk (consulté le 17 mai 2017), p. 5
  6. (en) « Withdrawn Banknotes Reference Guide », sur www.bankofengland.co.uk (consulté le 17 mai 2017)
  7. « Art UK | Discover Artworks » (consulté le 17 mai 2017)
  8. (en) « Birmingham Museum and Art Gallery », birminghampost,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Garton and Co , Harry Eccleston: Stratford variations, Garton and Company, , 4 p. (lire en ligne)
  • (en) Martin J. Hopkinson, Clare Tibury, No Day Without a Line: The History of the Royal Society of Painter-Printmakers, 1880-1999, Ashmolean Museum, , 136 p. (ISBN 1854441191, lire en ligne)
  • (en) Michael Pearson, he Little Book of the Black Country, The History Press, , 192 p. (ISBN 0750951788, lire en ligne)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]