Harold Wilson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Harold Wilson (homonymie) et Wilson.

Harold Wilson
Illustration.
Harold Wilson en 1986.
Fonctions
Premier ministre du Royaume-Uni

(2 ans, 1 mois et 1 jour)
Monarque Élisabeth II
Prédécesseur Edward Heath
Successeur James Callaghan

(5 ans, 8 mois et 3 jours)
Monarque Élisabeth II
Prédécesseur Alec Douglas-Home
Successeur Edward Heath
Chef du Parti travailliste

(13 ans, 1 mois et 22 jours)
Prédécesseur Hugh Gaitskell
Successeur James Callaghan
Chef de l'opposition officielle

(3 ans, 8 mois et 13 jours)
Monarque Élisabeth II
Premier ministre Edward Heath
Prédécesseur Edward Heath
Successeur Edward Heath

(1 an, 8 mois et 2 jours)
Monarque Élisabeth II
Premier ministre Harold Macmillan
Alec Douglas-Home
Prédécesseur George Brown (intérim)
Successeur Alec Douglas-Home
Biographie
Nom de naissance James Harold Wilson
Date de naissance
Lieu de naissance Huddersfield (Royaume-Uni)
Date de décès (à 79 ans)
Lieu de décès Londres (Royaume-Uni)
Nature du décès Cancer du côlon
Nationalité Britannique
Parti politique Parti travailliste
Conjoint Mary Baldwin
Diplômé de Jesus College

Signature de Harold Wilson

Harold Wilson
Premiers ministres du Royaume-Uni

Harold Wilson, baron Wilson de Rievaulx, né le à Huddersfield et mort le à Londres, est un homme d'État britannique. Il est Premier ministre du Royaume-Uni à deux reprises, de 1964 à 1970 et de 1974 à 1976.

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Il étudie à l'université d'Oxford[1].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Élu député à la Chambre des communes le , il est ministre du Commerce dans le gouvernement de Clement Attlee de 1947 à 1951. Il est le plus jeune membre de ce gouvernement[2].

Wilson conduit l'aile gauche du Parti travailliste dans les années 1950. Il en devient le chef après la mort d'Hugh Gaitskell en 1963.

Premier gouvernement (1964-1970)[modifier | modifier le code]

Le , Harold Wilson et les travaillistes remportent les élections générales contre les conservateurs, dirigés par le Premier ministre sortant Alec Douglas-Home, grâce en partie à l'affaire Profumo. Il devient alors Premier ministre. Sous son gouvernement, la peine de mort est abolie. La France refuse de négocier une adhésion britannique à la Communauté économique européenne. La livre sterling est dévaluée de 15 %. En 1969, le gouvernement est forcé d'envoyer des troupes en Ulster, où de violentes émeutes ont éclaté entre catholiques et protestants. À la suite des élections de 1966, Wilson reste Premier ministre, avec une majorité de 111 sièges à la Chambre des communes. Durant son mandat, il est l'allié principal du président américain Lyndon Johnson dans sa politique vietnamienne et sur la scène mondiale, il se montre favorable à l'entrée du Royaume-Uni dans la CEE et soutient le gouvernement du général Yakubu Gowon lors de la guerre civile nigériane (1967-1970).

Le , à la surprise générale, les conservateurs dirigés par Edward Heath remportent les élections générales alors que les sondages annonçaient une victoire des travaillistes. Wilson devient alors chef de l'opposition.

Second gouvernement (1974-1976)[modifier | modifier le code]

À la suite d'une série d'échecs (dont la grève des mineurs), Heath dissout le Parlement en . Harold Wilson fait son retour au 10 Downing Street le mais a du mal à gouverner, faute d'avoir obtenu une majorité lors des élections de février 1974. Il décide de dissoudre la Chambre des communes, et obtient la majorité absolue lors des élections du 10 octobre 1974. Ayant annoncé à son retour au pouvoir qu'il quitterait ses fonctions de Premier ministre et de chef du Parti travailliste en mars ou avril 1976, Harold Wilson annonce le sa démission[3], laquelle prend effet le suivant. Il est remplacé comme Premier ministre et chef du Parti travailliste par son ministre des Affaires étrangères James Callaghan.

Fin de vie et mort[modifier | modifier le code]

Il siège à la Chambre des communes jusqu'en 1983 puis devient membre de la Chambre des lords sous le nom de Lord Wilson de Rievaulx. Appartenant à l'aile gauche du Labour, il poursuit une politique pragmatique. Il cherche à résoudre le conflit rhodésien.

Il meurt le d'un cancer intestinal, et est enterré sur St Mary's, une des îles Sorlingues.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Il est fait membre de l'ordre de la Jarretière, de l'ordre de l'Empire britannique, de la Royal Society, de la Royal Statistical Society et du conseil privé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :