Harmonie (mythologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Harmonie (homonymie).

Dans la mythologie grecque, Harmonie (grec ancien : Ἁρμονία) est la fille d'Arès et d'Aphrodite (selon cette version elle est sœur de Déimos et Phobos), ou de Zeus et d'Électre. Elle portera un collier maléfique qui jouera un rôle fatal dans l'histoire de Thèbes.

Naissance[modifier | modifier le code]

Est-elle fille de Zeus et d'Electre comme le disent les habitants de Samothrace? Ou est-elle fille d'Arès et d'Aphrodite comme le déclarent les Thébains? Dans tous les cas, elle est le fruit d'un adultère[1].

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Après bien des réticences, Harmonie accepte d'épouser Cadmos, devenu roi de Thèbes. Le mariage de Cadmos et d'Harmonie est célébré lors des mystères de Samothrace. Lors de ce mariage, tous les dieux sont présents. Héphaïstos, mari trompé d'Aphrodite, offre à Harmonie un collier qu'il a fabriqué lui-même, tandis que les Charites lui offrent un péplos. Ces cadeaux portent ensuite malheur à tous leurs propriétaires successifs[1].

Leurs filles, Ino, Sémélé, Autonoé et Agavé ont été victimes de catastrophes. Cadmos et Harmonie engendrent également deux fils, Illyrios et Polydore, ce dernier hérite du royaume de Thèbes. Cadmos finit par abdiquer en faveur de Penthée, mais est revenu au pouvoir après la mort de ce dernier. Harmonie et Cadmos vont se retirer en Illyrie où ils sont transformés en serpents et transportés par Zeus parmi les Bienheureux des Champs Élysées[1].

Collier maléfique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Collier d'Harmonie.

Le présent des dieux porte malheur à tous ceux qui le portent.

La description du collier varie d'un auteur à l'autre.Les plus anciens le dessinent comme un simple anneau agrémenté de boules, tandis que dans des versions plus tardives, le poète Nonnos le décrit comme un serpent à deux têtes, un amphisbène, séparées par un aigle dont les ailes ornées de diamant servent de fermoir[1].

Polydore transmet le collier à son fils Labdacos qui le transmet à son tour à son fils Laïos[2]. Ce dernier donne ce collier à sa femme Jocaste qui épousera leur enfant Œdipe.

Le collier d'Harmonie passe ensuite aux mains d'Argie, épouse de Polynice, fils d'Œdipe. Polynice et son frère Etéocle s'entretuent pour la succession de leur père. Après avoir contaminé toutes les femmes qui l'ont porté, le collier a été consacré au sanctuaire d'Apollon à Delphes, où plus personne ne le portera[2].

Évocations artistiques[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Encyclopédie "Atlas de la Mythologie". Œuvre collective. Direction de collection: Eric Mathivet. Auteur : Sophie Boizard. Éditions Atlas
  2. a, b et c Catherine CLEMENT, Dictionnaire amoureux des Dieux et des Déesses, EDI8, (ISBN 9782259223263, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]