Harcourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Harcourt (homonymie).
image illustrant une commune de l’Eure
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Eure.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Harcourt
Église et mairie d'Harcourt
Église et mairie d'Harcourt
Blason de Harcourt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Arrondissement de Bernay
Canton Canton de Brionne
Intercommunalité Communauté de communes rurales du Canton de Brionne
Maire
Mandat
Alain Vannier
2014-2020
Code postal 27800
Code commune 27311
Démographie
Population
municipale
980 hab. (2013)
Densité 64 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 10′ 04″ Nord 0° 47′ 14″ Est / 49.1677777778, 0.787222222222
Altitude Min. 81 m – Max. 147 m
Superficie 15,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Région Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Harcourt

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Harcourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Harcourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Harcourt

Harcourt est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Les habitants sont des harcourtois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune d'Harcourt se situe au nord-ouest du département de l'Eure en région Normandie. Appartenant à la région naturelle du plateau du Neubourg, elle est proche de la vallée de la Risle, laquelle marque les limites avec le Lieuvin. Elle est à 6,1 km au sud-est de Brionne[1], à 16,1 km au nord-est de Bernay[2], à 31,1 km au nord-ouest d'Évreux[3] et à 37,2 km au sud-ouest de Rouen[4].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Harcourt[5]
Brionne Calleville, La Haye-de-Calleville La Neuville-du-Bosc
Brionne Harcourt[5] Sainte-Opportune-du-Bosc
Perriers-la-Campagne Thibouville, Perriers-la-Campagne Rouge-Perriers

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Normannus de Herolcurt en 1030-1035, puis Harecort fin XIe siècle, enfin sous la forme latinisée Harolfi curtis au début XIIe siècle[6].

François de Beaurepaire note que lors de la colonisation anglo-scandinave, le mode de composition toponymique en -court n'était plus en usage[6], par conséquent l'élément -court ne peut pas être précédé d’un nom de personne norrois ou anglo-scandinave, mais bien plutôt francique, comme c'est généralement le cas ailleurs en France.

L'appellatif court est issu du gallo-roman CŌRTE (du latin curtis ou cortem, latin classique cohors, cohortis, français moderne « cour »), terme désignant une exploitation rurale, et qui traduit le germanique hof de sens proche. Il n’existe comme appellatif toponymique que dans la partie nord du domaine d’oïl. Le premier élément est l'anthroponyme germanique Hariulf[6].

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Champ-Social[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est le fief d'origine de la famille ducale d'Harcourt, une des plus anciennes familles nobles de France et d'Angleterre (première moitié du IXe siècle).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Harcourt

Ces armes peuvent se blasonner ainsi aujourd’hui : de gueules aux deux fasces d'or

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Daniel Parisy    
mars 2008 en cours Alain Vannier DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 980 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
947 1 320 1 335 1 135 1 339 1 310 1 242 1 228 1 206
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 080 1 068 966 1 011 967 964 873 834 775
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
778 718 684 678 673 638 652 706 805
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2008 2012
925 933 935 934 957 909 907 936 977
2013 - - - - - - - -
980 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune d'Harcourt compte trois édifices inscrits au titre des monuments historiques :

  • Le château d'Harcourt (XIIIe, XIVe, XVIe et XVIIe) Logo monument historique Classé MH (1862) Logo monument historique Classé MH (1995)[9] ;
  • L'église Saint-Ouen (XIIe, XIIIe et XVIIe) Logo monument historique Classé MH (1862)[10]. Le chœur avec abside et le clocher datent du XIIIe siècle. Une nouvelle façade a été réalisée au début du XVIe siècle. L'église possède une chambre de charité du XVIe siècle avec son décor peint et une sacristie du XVIIe siècle. Des remaniements ont eu lieu au XIXe siècle ;
  • La mairie d'Harcourt (XIXe)  Inscrit MH (2001)[11]. Ancienne halle datant de la fin du Moyen Âge appartenant au domaine d'Harcourt. Elle est devenue la propriété de la commune en 1848 pour y installer la mairie et divers équipements communaux.

Par ailleurs, est inscrit à l'inventaire général du patrimoine culturel :

Autres édifices :

  • Le château des Rufflets ;
  • Le château de Beauficel ;
  • L'ancienne gare. En 1889, une voie de chemin de fer reliant Évreux à Honfleur fut créée. Elle a participé à l'essor de l'agriculture locale et à l'émergence du tourisme balnéaire. Harcourt, qui se trouvait sur le tracé de cette ligne, possédait sa propre gare. Cette voie ferrée a fermé en 1969 faute de trafic suffisamment important. Laissée à l'abandon pendant de nombreuses décennies, elle fut bitumée en 2007 afin d'en faire une voie verte allant du Bec-Hellouin à Évreux. La gare est toujours là pour témoigner de ce passé.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

ZNIEFF de type 2[modifier | modifier le code]

  • ZNIEFF 230009170 – La vallée de la Risle de Brionne à Pont-Audemer, la forêt de Montfort[13] ;
  • ZNIEFF 230000764 - La vallée de la Risle de la Ferrière-sur-Risle à Brionne, la forêt de Beaumont, la basse vallée de la Charentonne[14].

Site classé[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Distance à vol d'oiseau entre Harcourt et Brionne », sur www.lion1906.com (consulté le 15 avril 2016)
  2. « Distance à vol d'oiseau entre Harcourt et Bernay », sur www.lion1906.com (consulté le 15 avril 2016)
  3. « Distance à vol d'oiseau entre Harcourt et Évreux », sur www.lion1906.com (consulté le 15 avril 2016)
  4. « Distance à vol d'oiseau entre Harcourt et Rouen », sur www.lion1906.com (consulté le 15 avril 2016)
  5. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  6. a, b et c François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, , 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154)
  7. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2007, 2008, 2012, 2013.
  9. « Château d'Harcourt », base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. « Eglise paroissiale Saint-Ouen », base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « Mairie », base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. « Parc botanique (arboretum) », base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « La vallée de la Risle de Brionne à Pont-Audemer, la forêt de Montfort », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 3 novembre 2015)
  14. « La vallée de la Risle de la Ferrière-sur-Risle à Brionne, la forêt de Beaumont, la basse vallée de la Charentonne », sur Muséum national d'Histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le 3 novembre 2015)