Haptophobie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Du grec ancien ἄπτω/hapto, « toucher » et de φόβος / phobos, « peur », l'haptophobie est une phobie rare qui implique la crainte de toucher ou d'être touché. Il s'agit d'une exagération aiguë des tendances normales de protection de l'espace personnel, exprimé comme une crainte de contamination ou d'invasion.

Parfois, la peur est limitée au toucher d'une personne de sexe opposé. Chez les femmes, celle-ci est souvent associée à une peur d'agression sexuelle. Michel Dorais, auteur de Ça arrive aussi aux garçons, l'abus sexuel au masculin, rapporte que beaucoup de garçons qui ont été victimes d'abus sexuels ont peur d'être touchés.

La sensation éprouvée par l'haptophobe peut se caractériser par des frissons et une angoisse[réf. souhaitée]. Il se peut aussi qu'il fasse une crise d'angoisse[réf. souhaitée] lorsqu'il est dans un lieu où il est collé à d'autres personnes.

Relation avec les troubles psychologiques[modifier | modifier le code]

Dans l'autisme[modifier | modifier le code]

Cet attribut très souvent un symptôme du TSA, de multitudes de personnes autistes ont une forte aversion à être touché par une personne, principalement par des causes sensorielles; la personne a une sensibilité accrue au toucher et peut ressentir un contact intime comme douloureux, imprévu ou envahissant. D'ailleurs, les personnes autistes sont en quelque sorte reconnues pour avoir cette aversion qui peut sembler exagérée ou étrange. Parfois, il se peut que la personne autiste soit germophobe, avec ou sans sensibilité atténuée au toucher.

Trouble obsessionnel-compulsif[modifier | modifier le code]

La phobie des microbes ou de toucher sont considérées comme les phobies les plus communes chez les personnes présentant un TOC, étant un trouble anxieux relativement sévère caractérisé par des pensées intrusives incontrôlables généralisant de l'appréhension intense menant à des gestes et rituels compulsifs, souvent irrationnels, qui peuvent affecter la vie au quotidien. Dû à cette phobie, les personnes ayant un TOC qui possèdent cette phobie seront terrifiées de toucher certaines choses ou tout en général (généralement des choses que l'on touche au quotidien) ou de se faire toucher par une personne de peur de se faire infester de microbe, se sentir "sale" ou d'être infecté. Cette phobie mène généralement à du lavage de mains compulsif malgré le fait que la personne sache que sa peur est irrationnelle. Cette compulsion est un concept extrêmement iconique et populaire du trouble; dans la majorité des cultures, on donne à ce que les personnes ayant un TOC sont à première vue perçues comme obsédées à se laver les mains après qu'elle touchent quelque chose tout comme les gens s'imaginent souvent à tort qu'une personne schizophrène est toujours sauvage et meurtrière ou qu'elle possède plusieurs identités, ainsi ce que l'on représente le plus souvent dans les médias tant à ce stéréotype du TOC. Pourtant, contrairement à la majorité des stéréotypes sur d'autres troubles psychologiques, cette idée populaire n'est pas tout à fait trompeuse puisque les personnes affectées du TOC sont très fréquemment atteintes de l'attitude d'avoir peur des microbes et de se laver compulsivement, donc cela peut aider à mieux comprendre le trouble à un niveau de base.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Sachiko Ogasawara dans Maria-sama ga Miteru.
  • Ciel Phantomhive dans Black Butler.
  • Satellizer L. Bridget dans la manga Freezing va jusqu'à tuer ceux qui la touchent.
  • Dans Remplaçable (épisode 4, saison 23 des Simpsons) , l'ambitieuse Roz est atteinte d'haptophobie, et cela entraînera son renvoi (elle a passé à tabac son employeur Mister Burns qui voulait la serrer dans ses bras pour la féliciter).
  • Dans The Following (épisode 5, saison 2), Marc panique après un contact physique avec Emma et explique qu'il est atteint d'haptophobie.
  • Dans Cinquante nuances de Grey (Fifty Shades of Grey), Christian Grey est atteint d'haptophobie, ayant subi des violences petit. Il ne supporte pas qu'on lui touche le torse ou le dos.
  • Dans le roman Phænomen d'Erik L'Homme, le personnage de Violaine est haptophobe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Annexes connexes[modifier | modifier le code]