Happychic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Happychic
Création 17-12-2008
Personnages clés Gauthier Watrelot
Forme juridique SA à conseil d'administration
Siège social Roubaix
Drapeau de France France
Direction Philippe Van Der Vees
Actionnaires Association Familiale Mulliez
Activité Activités des sociétés holding
Produits Prêt-à-porter masculin et mixte
Filiales Brice, Bizzbee, Jules
Effectif 8 en 2017
Siren 509 508 628
Site web www.happychicgroup.com

Chiffre d'affaires 4 478 500 en 2017
Résultat net -58 545 800 euros en 2017 (perte)

Happychic est un holding de mode française regroupant les entreprises exploitant les marques Brice, Bizzbee et Jules[1].

Happychic fait partie de l'Association familiale Mulliez.

Historique[modifier | modifier le code]

L'entreprise Happychic est née d'une volonté de rapprocher les filiales et sociétés sœurs de Camaieu Homme devenue Jules afin d'adopter une structure de gouvernance partagée. Cette structure a aussi pour principal but de rationaliser les coûts en mutualisant certaines fonctions[2].

En 2011, ce rapprochement se concrétise par une installation dans un siège commun[3].

En Juillet 2018, suivant une source syndicale, 90 magasins devraient être fermés (466 postes sont concernés)[4].

En Septembre 2018, le projet de restructuration est officialisé avec l'annonce de 466 suppressions d'emploi, la fusion de Jules et Brice et le lancement d'une nouvelle enseigne à venir.[5]

Composition du groupe[modifier | modifier le code]

En 2011, les enseignes d'Happychic comptent environ 612 points de ventes répartis dans le monde entier sous les trois marques Brice, Bizzbee et Jules[6],[7].

Le groupe est structuré en six sociétés : Happychic (holding), Happychic Immo, Happychic Services, Happychic Stores, Happychic Logistique, Happychic Production International[8].

Brice[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Brice.

L'enseigne Brice est créée en 1985 par Dominique Marcadé dans la ville du Mans. La chaîne est reprise en 2003 par l'Association familiale Mulliez (AFM). Brice rejoint en 2009 l'entreprise Happychic[7]. En 2010, les équipes du siège de Brice quittent le Mans et intègrent les équipes de Happychic[7]. Seul l'entrepôt reste au Mans.

Jules[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Jules.

L'enseigne Camaïeu Homme, créée en 1987, est rachetée par l'Association familiale Mulliez en 1996 avec une obligation de changer de nom. En mars 2000, elle change de nom pour se différencier de la marque Camaïeu destinée à l'habillement féminin[9] et change de concept commercial. La ligne vestimentaire qui y est proposée s'inspire de tendances « sportswear » et « casual ». Le cœur de cible est les jeunes adultes urbains âgés de 20 à 35 ans. Depuis 2009, Jules est intégré dans Happychic[7].

BizzBee[modifier | modifier le code]

En 2005, Jules lance l'enseigne BizzBee, destinée à l'habillement des adolescents et adolescentes avec un style décalé et trendy[10]. Elle rejoint Happychic trois ans plus tard[7].

Management[modifier | modifier le code]

L'entreprise a créé la « nurserie des possibles », où l'ensemble des employés peuvent donner leur avis durant les séances de travail[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « HAPPY CHIC (ROUBAIX) Chiffre d'affaires, résultat, bilans sur SOCIETE.COM - 509508628 », sur www.societe.com (consulté le 24 mars 2019)
  2. « Les Mulliez et le textile - Happychic », LSA Conso, (consulté le 20 août 2012)
  3. « Happychic : Jules, Brice et Bizzbee très à l'aise dans leur nouveau siège », La Voix éco, (consulté le 20 août 2012)
  4. Jean Noel Causil, « vers la fermeture de 90... », lsa.conso,‎
  5. « Happychic officialise la suppression de 466 emplois », Les Echos, (consulté le 1er novembre 2018)
  6. Delphine Tonnerre, « Gauthier Watrelot, patron d'Happychic », Nord Éclair, (consulté le 20 août 2012)
  7. a b c d et e Morgan Leclerc, « Bizzbee, Brice et Jules regroupés dans Happychic », LSA, (consulté le 20 août 2012)
  8. « Les résultats de la recherche du SIRET d'une entreprise pour obtenir le Kbis - Infogreffe », sur www.infogreffe.fr (consulté le 9 octobre 2018)
  9. « Camaïeu Hommes devient Jules », Strategies.fr, (consulté le 20 août 2012)
  10. Dominique Deslandes, « Jules crée BizzBee », AC Franchise (consulté le 26 novembre 2005)
  11. Didier Pitelet, Le prix de la confiance : une révolution humaine au cœur de l'entreprise, Éditions Eyrolles, , 208 p. (lire en ligne), p. 36.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]