Haplogroupe T (ADNmt)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'haplogroupe T est un haplogroupe du génome mitochondrial, présent dans toute l'Europe, en Afrique du nord et de l'Asie centrale à la Sibérie. Il est aussi présent en Inde et au Nord-Ouest de la Chine (Xinjiang). Cet haplogroupe ne comporte que deux sous-clades, T1 et T2 qui se seraient séparés aux alentours de la dernière période glaciaire. Ces deux haplogroupes ont des aires de répartitions assez complémentaires.

Archéologie[modifier | modifier le code]

Wilde et al. (2014) ont testé des échantillons d'ADNmt de la culture Yamna, patrie présumée des locuteurs du proto-indo-européen. Ils ont trouvé T2a1b dans la région de la moyenne Volga et la Bulgarie, et T1a à la fois dans le centre de l'Ukraine et autour du cours moyen de la Volga. La fréquence des échantillons T1a et T2 dans les échantillons de Yamna était de 14,5 %, un pourcentage plus élevé que dans n'importe quel pays d'aujourd'hui et ne se trouve en de telles proportions que parmi les Udmurts de la région Volga-Oural[1].

Fréquence de l'haplogroupe T.

T1[modifier | modifier le code]

La part de la population appartenant à l'haplogroupe T1 dépasse 8 % en Roumanie, dans la vallée du Nil et dans le Kurdistan.

T2[modifier | modifier le code]

Cet haplogroupe est présent dans plus de 8 % de la population dans la région de Saragosse (où T1 est sous-représenté), en Hollande, en Italie, surtout sur la rive de l'Adriatique.

Sous-clades[modifier | modifier le code]

Arbre schématique de l'haplogroupe de l'ADNmt T. Les âges (en kiloannées, ka) indiqués sont les estimations du maximum de vraisemblance obtenues pour le génome complet.

Arbre[modifier | modifier le code]

Cet arbre phylogénétique des sous-classes de l'haplogroupe T est basé sur l'article de van Oven 2009[2] et les recherches publiées ultérieurement[3]. Seuls les trois premiers niveaux de sous-clade (branches) sont montrés.

  • T
    • T1
      • T1a
        • T1a1
      • T1b
    • T2
      • T2a
        • T2a1
      • T2b
        • T2b1
        • T2b2
        • T2b3
        • T2b4
        • T2b5
        • T2b6
      • T2c
        • T2c1
      • T2d
      • T2e
        • T2e2
      • T2f
        • T2f1
      • T2g

Personnes célèbres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sandra Wilde, Adrian Timpson et Karola Kirsanow, « Direct evidence for positive selection of skin, hair, and eye pigmentation in Europeans during the last 5,000 y », Proceedings of the National Academy of Sciences, vol. 111, no 13,‎ , p. 4832–4837 (DOI 10.1073/pnas.1316513111)
  2. (en) Mannis van Oven et Manfred Kayser, « Updated comprehensive phylogenetic tree of global human mitochondrial DNA variation », Human Mutation, vol. 30, no 2,‎ , E386–94 (PMID 18853457, DOI 10.1002/humu.20921)
  3. (en) Doron M. Behar, Mannis Van Oven, Saharon Rosset, Mait Metspalu, Eva-Liis Loogväli, Silva, Toomas Kivisild, Antonio Torroni et Richard Villems, « A "Copernican" Reassessment of the Human Mitochondrial DNA Tree from its Root », The American Journal of Human Genetics, vol. 90, no 4,‎ , p. 675–684 (PMID 22482806, PMCID 3322232, DOI 10.1016/j.ajhg.2012.03.002)
  4. (en) Pavel L. Ivanov, Mark J. Wadhams, Rhonda K. Roby, Mitchell M. Holland, Victor W. Weedn et Thomas J. Parsons, « Mitochondrial DNA sequence heteroplasmy in the Grand Duke of Russia Georgij Romanov establishes the authenticity of the remains of Tsar Nicholas II », Nature Genetics, vol. 12,‎ , p. 417–420 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Arbre phylogénétique des Haplogroupes de l'ADN mitochondrial (ADNmt) humain.

  Ève mitochondriale (L)    
L0 L1–6
L1 L2 L3   L4 L5 L6
  M   N  
CZ D E G Q   O A S   R   I W X Y
C Z B F R0   pre-JT P  U
HV JT K
H V J T