Hansa Jivraj Mehta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hansa Mehta
Fonctions
Member of the Advisory Committee of the Constituent Assembly of India (d)
depuis le
Membre de l'Assemblée constituante indienne
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 97 ans)
BombayVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Père
Manubhai Mehta (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Jivraj Narayan Mehta (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
National Flag Presentation Committee (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

Hansa Jivraj Mehta (-)[1] est une réformiste, activiste, indépendantiste, féministe et écrivaine indienne[2],[3].

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Hansa Mehta naît dans une famille de Nagar Brahmin le . Elle est une fille de Manubhai Mehta, chef de l'État de Baroda et la petite-fille de Nandshankar Mehta, auteur du premier roman en gujarati Karan Ghelo[4].

Elle obtient un diplôme en philosophie en 1918. Elle étudie le journalisme et la sociologie en Angleterre. En 1918, elle rencontre Sarojini Naidu et plus tard Mahatma Gandhi en 1922[5].

Elle est mariée à Jivraj Narayan Mehta, un éminent médecin et administrateur.

Carrière[modifier | modifier le code]

Politique, éducation et activisme[modifier | modifier le code]

Hansa Mehta organise le boycott des magasins vendant des vêtements et des boissons alcoolisées à l'étranger et participe à d'autres activités du mouvement pour la liberté, conformément aux conseils du Mahatma Gandhi. Elle a même été arrêtée et envoyée en prison par les Britanniques avec son mari en 1932. Plus tard, elle est élue au Conseil législatif de Bombay[2].

Après l’indépendance, elle est l'une des 15 femmes à faire partie de l’assemblée constituante qui rédige la Constitution indienne[6]. Elle est membre du Comité consultatif et du sous-comité des droits fondamentaux[7]. Elle plaide pour l'égalité et la justice pour les femmes en Inde[8].

Hansa Mehta est élue au Comité des écoles de Bombay en 1926 et devient présidente de la Conférence des femmes indiennes en 1945-1946[9]. Dans son discours de prise de fonction, elle propose une Charte des droits de la femme. Elle occupe différents postes en Inde de 1945 à 1960 entre autres vice-chancelière de la SNDT Women's University, membre du All India Secondary Board of Education, présidente du conseil de l'Inter University of India et vice-chancelière de la Maharaja Sayajirao University de Baroda[5].

Hansa Mehta représente l'Inde à la Sous-commission du nucléaire sur la condition de la femme en 1946. En tant que déléguée indienne à la Commission des droits de l'homme des Nations Unies de 1947 à 1948, elle est chargée de modifier le libellé de la Déclaration universelle des droits de l'homme en remplaçant « tous les hommes sont créés égaux » (expression préférée d'Eleanor Roosevelt) par « tous les êtres humains[10] » soulignant la nécessité de l'égalité des sexes.

Elle est promue vice-présidente de la Commission des droits de l'homme des Nations Unies en 1950. Elle a également été membre du Conseil exécutif de l'UNESCO[3],[11].

Carrière littéraire[modifier | modifier le code]

Hansa Mehta écrit plusieurs livres pour enfants en gujarati, notamment Arunnu Adbhut Swapna (1934), Bablana Parakramo (1929), Balvartavali Part 1-2 (1926, 1929). Elle traduit quelques livres de Valmiki Ramayana : Aranyakanda, Balakanda et Sundarakanda et de nombreux récits en anglais, dont Les voyages de Gulliver. Elle adapte quelques pièces de Shakespeare. Ses essais ont été rassemblés et publiés sous le titre Ketlak Lekho (1978)[2],[5].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Hansa Mehta reçoit le Padma Bhushan en 1959[12].

Voir également[modifier | modifier le code]

  1. Shraddha Trivedi, Gujarati Vishwakosh (Gujarati Encyclopedia), vol. Vol. 15, Ahmedabad, Gujarati Vishwakosh Trust, (OCLC 248968453), p. 540
  2. a b et c Stanley Wolpert, Gandhi's Passion : The Life and Legacy of Mahatma Gandhi, Oxford University Press, , 336 p. (ISBN 978-0-19-992392-2, lire en ligne), p. 149
  3. a et b Gouri Srivastava, Women Role Models : Some Eminent Women of Contemporary India, Concept Publishing Company, , 14–16 p. (ISBN 978-81-8069-336-6, lire en ligne)
  4. (en) « Hansa Jivraj Mehta: Freedom fighter, reformer; India has a lot to thank her for », sur The Indian Express, (consulté le 14 novembre 2019)
  5. a b et c (gu) વીસમી સદીનું ગુજરાતી નારીલેખન, New Delhi, 1st,‎ , 350 p. (ISBN 81-260-2035-0, OCLC 70200087, lire en ligne), « લેખિકા-પરિચય »
  6. (en) Priyadarshini Ravichandran, « The women who helped draft our constitution », sur https://www.livemint.com, (consulté le 14 novembre 2019)
  7. « CADIndia », cadindia.clpr.org.in (consulté le 16 janvier 2018)
  8. « CADIndia », cadindia.clpr.org.in (consulté le 16 janvier 2018)
  9. (en) Nidhi Chaudhary, « Hansa Mehta: Reformer In Gender Justice And Education | #IndianWomenInHistory », sur Feminism In India (consulté le 14 novembre 2019)
  10. Devaki Jain, Women, Development and the UN, Bloomington, Indiana University Press, , p. 20
  11. Belinder Dhanoa, Contemporary art in Baroda, Tulika, , 294 p. (ISBN 978-81-85229-04-1, lire en ligne), p. 267
  12. « Hansa Jivraj Mehta », Praful Thakkar's Thematic Gallery of Indian Autographs (consulté le 19 juin 2016)