Hans von Koester

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hans von Koester
Le grand-amiral von Koester en 1915.
Le grand-amiral von Koester en 1915.

Nom de naissance Hans Ludwig Raimund Koester
Naissance
Schwerin
Décès (à 83 ans)
Allégeance Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Grade Großadmiral
Distinctions Président de la Flottenverein
Hommages Membre de la chambre des seigneurs de Prusse.

Hans von Koester, né le à Schwerin et mort le , est un officier de marine allemand qui servit dans la Marine du royaume de Prusse, puis dans la Marine impériale allemande, et atteignit la dignité de Großadmiral[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Hans Koester naît dans une famille bourgeoise à Schwerin dans le grand-duché du Mecklembourg-Schwerin. Il entre en tant que cadet dans la marine prussienne en 1859. Il se fait remarquer par ses qualités et gravit les échelons de la Norddeutsche Bundesmarine, puis de la Kaiserliche Marine. Il obtient son premier commandement sur le brick SMS Undine et devient capitaine de corvette. Il navigue en 1874-1875 pendant quinze mois vers l'Amérique du Nord, l'Amérique centrale et l'Amérique du Sud. Hans Koester est nommé capitaine de vaisseau en 1881.

Le König Wilhelm en 1890

Jusqu'à sa nomination au grade de vice-amiral (Konteradmiral) en 1889, il est successivement commandant en 1883 du bateau-école, la frégate SMS Niobe, commandant en 1884 du navire SMS Württemberg, commandant en 1887 de la frégate SMS König Wilhelm qui est à l'époque le navire de guerre le plus important de la Marine impériale. Il est de surcroît de 1884 à 1889 chef de l'état-major de l'amirauté à Berlin et directeur du chantier naval militaire de Kiel.

Hans Koester est nommé vice-amiral d'escadre en 1892. Il devient alors, jusqu'en 1903, le chef de la base de marine de la mer Baltique à Kiel. Il a pour tâche de renforcer la garnison du port militaire. Il est nommé amiral en 1897 et inspecteur général de la Marine en 1899. Lorsque l'amiral von Tirpitz présente ses plans pour une grande bataille navale en 1897, l'amiral Koester objecte simplement qu'il n'y a pas assez d'hommes et qu'il vaut mieux affecter ce budget ailleurs[2]. C'est lui qui envoie l'escadre de la marine allemande d'Extrême-Orient à l'automne 1897 vers la péninsule du Shandong, alors qu'il remplace l'amiral von Knorr en permission pour maladie. L'escadre est commandée par Otto von Diederichs et elle prend Kiaou-Tchéou en , devenant ensuite concession de l'Empire allemand.

Il est anobli en 1900 au titre de baron et se fait ajouter la particule von à son nom. Le , il est élevé à la dignité de Großadmiral, ce qui en fait le premier marin allemand à recevoir ce titre. En 1905, il est nommé membre à vie de la chambre des seigneurs de Prusse, la Herrenhaus. Il demande à prendre sa retraite le .

Il est élu en 1908 président de la Flottenverein (l’Association de la Marine allemande, fondée en 1898) et assume cette charge jusqu'en 1919[3]. Ainsi, il représente l'Allemagne à New-York du au pour la commémoration Hudson-Fulton (en). Il travaille avec l'amiral von Tirpitz à la levée de fonds pour promouvoir les cérémonies publiques concernant les activités de la Marine, comme les lancers de navire qui sont devenus des cérémonies élaborées depuis 1900[4].

Il est fait citoyen d’honneur de la ville de Kiel le jour de son 70e anniversaire, le . Pendant la Première Guerre mondiale, il est délégué de la Marine impériale pour les hôpitaux de marine. En 1916-1917, il se déclare favorable à guerre sous-marine à outrance, méthode de combat naval qui contribue à l'entrée en guerre des États-Unis en 1917 aux côtés des Alliés, contre l'Allemagne.

Le baron von Koester meurt en 1928 et est enterré au cimetière du Nord (le Nordfriedhof) à Kiel.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Équivalent en français de grand-amiral.
  2. (en) Terrel D. Gottschall, By Order of the Kaiser: Otto von Diederichs and the Rise of the Imperial German Navy 1865-1902, Institute Press, 2003, 337 pages, p. 226.
  3. Date à laquelle il est nommé président d'honneur de la Flottenverein.
  4. (en) Jan Rüger, The Great Naval Game : Britain and Germany in the Age of Empire, Cambridge University Press, coll. « Studies in the Social and Cultural History of Modern Warfare »,‎ , 356 p. (ISBN 978-0521875769 et 0521875765), p. 96.