Hans Vonk (chef d'orchestre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hans Vonk.
Hans Vonk
Description de l'image defaut.svg.
Naissance
Amsterdam, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Décès (à 62 ans)
Amsterdam, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Activité principale Chef d'orchestre

Hans Vonk, né à Amsterdam le et mort dans la même ville le , est un chef d'orchestre néerlandais

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Hans Vonk, né à Amsterdam, est le fils de Franciscus Cornelis, violoniste à l'orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam et de Wilhemina Vonk. Hans perd son père à l'âge de trois ans.

Il commence l'apprentissage du piano au Conservatoire d'Amsterdam avec Jaap Spaanderman, puis intègre l'Université d'Amsterdam où il étudie le droit. Durant cette période, il gagne sa vie en jouant du jazz au piano. Ensuite, il étudie la direction d'orchestre avec Hermann Scherchen et Franco Ferrara.

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Il dirige en public pour la première fois avec le Ballet national des Pays-Bas, puis épouse la danseuse de ballet Jessie Folkerts. Il est également assistant du chef d'orchestre (Bernard Haitink) au Concertgebouw d'Amsterdam et chef d'orchestre adjoint au Royal Philharmonic Orchestra de Londres.

Chef d'orchestre principal[modifier | modifier le code]

Il dirige le Residentie Orkest de 1980 à 1991, puis l'Orchestre national de la radio néerlandaise. De 1985 à 1990, il dirige conjointement le Dresden Staatskapelle et le Semper Oper à Dresde. En 1988, il dirige une nouvelle production de Fetonte de Jommelli.

La maladie[modifier | modifier le code]

Il doit interrompre sa carrière pendant une année car on lui diagnostique une atteinte neurologique, le syndrome de Guillain-Barré. Il se remet rapidement et reprend la direction d'orchestre à partir de 1991 où il dirige l'Orchestre symphonique de la WDR de Cologne. Il est invité pour la première fois aux États-Unis en 1992 où il dirige le Saint Louis Symphony Orchestra. En janvier 1995, il remplace Leonard Slatkin à la tête de cet orchestre. Dès 2001, la maladie le rattrape et il souffre de faiblesse musculaire. En 2002, il quitte l'orchestre de Saint Louis tandis qu'on lui diagnostique une sclérose latérale amyotrophique.

Reprise et fin[modifier | modifier le code]

Pour la saison 2003-2004, il se voit confier la baguette de l'orchestre symphonique de la radio néerlandaise (Radio Symfonie Orkes). Sa maladie empire au point qu'il doit diriger plusieurs concerts sur une chaise roulante. Il meurt le et est inhumé à Amsterdam.

Enregistrements[modifier | modifier le code]

  • Johannes Brahms : Academic Festival Overture, Alto Rapsody (avec Yvonne Naef), Haydn Variations, 2003, Netherlands Radio Symphony Orchestra & choir, Pentatone classics
  • Claude Debussy : La Mer; Maurice Ravel : Valses Nobles et Sentimentales; Albert Roussel : Suite n0 2 from Bacchus et Ariane, 2007, Pentatone classics
  • Gluck : Orfeo ed Euridice, Torangeau, Malfitano, Barbara Hendricks, 2000.
  • Messian : Turangalila-symphonie, 1999, Saint Louis symphonie orchestra

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]