Hans Vaihinger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hans Vaihinger (25 septembre 185218 décembre 1933) est un philosophe allemand. Spécialiste de Kant, il est principalement connu pour son ouvrage Philosophie des Als Ob (La philosophie du « comme si »), publié en 1911.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vaihinger naît à Nehren, près de Tübingen. Élevé dans un milieu qu'il qualifie lui-même de « très religieux », il poursuit ses études à Tübingen, Leipzig et Berlin, avant de devenir professeur de philosophie à Strasbourg, puis à Halle (Saxe-Anhalt) à partir de 1884.

Vaihinger souffrait d'une maladie des yeux, qui le conduisit à la cécité ; il consentit à devenir professeur émérite en 1906.

Pensée[modifier | modifier le code]

Dans sa Philosophie des Als Ob, il défend l'idée que nous ne pouvons percevoir que des phénomènes, à partir desquels nous construisons des modèles de pensée fictionnels auxquels nous accordons une valeur de réalité. Nous nous comportons « comme si » le monde correspondait à nos modèles. Vaihinger a élaboré une classification de ces fictions, selon leur valeur pragmatique, et propose une théorie générale de la science, de la morale et de la religion basée sur ces modèles. Il qualifie sa philosophie de pragmatisme critique[1] ou de positivisme logique, bien qu'il n'ait pas été intégré au Cercle de Vienne.

Dans le domaine scientifique, il prend pour exemple les particules élémentaires (protons, électrons) et les ondes électromagnétiques. Personne n'a jamais pu observer directement ces entités, mais la science considère qu'elles existent, et, partant de cette affirmation, effectue de nouvelles observations afin d'établir d'autres théories, plus élaborées. Selon le philosophe, la propension de l'homme à générer des objets fictionnels lui est aussi utile que sa capacité déductive et inductive.

Vaihinger a été l'un des premiers à s'intéresser à la philosophie de Friedrich Nietzsche.

Alfred Adler, fondateur de la psychologie individuelle, a été influencé par la théorie de Vaihinger.

Travaux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir La philosophie du comme si par Raphaël Ehrsam, compte rendu de Le "Comme si" – Kant, Vaihinger et le fictionalisme (Paris, 2013) de Christophe Bouriau, publié dans La Vie des idées le 15 janvier 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :