Hans Krollmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hans Krollmann
Fonctions
Ministre des Finances de Hesse

(2 ans, 9 mois et 20 jours)
Ministre-président Holger Börner
Prédécesseur Heribert Reitz
Successeur Manfred Kanther
Vice-ministre-président

(4 ans, 6 mois et 27 jours)
Ministre-président Holger Börner
Prédécesseur Ekkehard Gries
Successeur Wolfgang Gerhardt
Ministre de l'Éducation

(9 ans, 6 mois et 16 jours)
Ministre-président Albert Osswald
Holger Börner
Prédécesseur Ludwig von Friedeburg
Successeur Karl Schneider
Ministre de l'Agriculture et de l'Environnement

(1 an, 2 mois et 10 jours)
Ministre-président Albert Osswald
Prédécesseur Werner Best
Successeur Willi Görlach
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Werdau, Allemagne
Date de décès (à 86 ans)
Lieu de décès Cassel, Allemagne
Parti politique SPD
Diplômé de Université de Hambourg
Profession Fonctionnaire

Hans Krollmann

Hans Krollmann, né le à Werdau, et mort le à Cassel[1] est un homme politique allemand, membre du Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD), ancien ministre, Vice-ministre-président et président du SPD de Hesse. Il a été le premier chef de file social-démocrate à ne pas accéder au pouvoir à la suite des élections dans ce Land.

Vie professionnelle : formation et carrière[modifier | modifier le code]

Après avoir passé son Abitur, il entame des études supérieures de droit à l'université de Münster, les poursuit à l'université de Cologne, et les termine en 1954 à l'université de Hambourg, par l'obtention de son premier diplôme juridique d'État. Il reçoit le second cinq ans plus tard, et devient alors fonctionnaire municipal de la ville de Kassel.

Vie politique[modifier | modifier le code]

Les premiers mandats[modifier | modifier le code]

En 1967, il est nommé responsable des finances (Stadtkämmerer) de Kassel, puis il est choisi deux ans plus tard comme secrétaire d'État au ministère régional de l'Intérieur par le ministre Johannes Strelitz. Il entre au Landtag en 1970, où il prend en 1972 la présidence du groupe SPD, le plus important de l'assemblée avec 53 députés sur 110.

Ministre de l'Éducation de Hesse[modifier | modifier le code]

Il entre au gouvernement social-libéral du ministre-président social-démocrate Albert Osswald, pour y occuper le poste de ministre régional de l'Agriculture et de l'Environnement, le . Un peu plus d'un an plus tard, le , il est désigné ministre de l'Éducation, à la suite de la reconduction de la coalition SPD/FDP aux élections régionales du 27 octobre. Le , il est confirmé dans ses fonctions par le nouveau chef du gouvernement régional, Holger Börner.

Vice-ministre-président[modifier | modifier le code]

Aux élections du , les chrétiens-démocrates arrivent en tête à la majorité relative, les libéraux perdent leur représentation au Landtag, tandis que les écologistes y font leur entrée. Tirant les conséquences de cette défaite, les deux ministres du FDP se retirent du gouvernement deux jours plus tard, et Börner choisit Hans Krollmann comme nouveau Vice-ministre-président, à titre provisoire.

À partir du 1er décembre, le gouvernement se trouve chargé d'expédier les affaires courantes, jusqu'à la tenue de nouvelles élections, qui ont lieu le . Les sociaux-démocrates l'emportent, mais sans majorité absolue. Ils refusent toujours de former une alliance avec Les Verts, alors que les libéraux souhaitent faire alliance avec les chrétiens-démocrates.

Un accord de coalition est finalement conclu avec les écologistes, et un nouveau gouvernement est finalement formé le , dans lequel Hans Krollmann devient ministre des Finances, tout en restant Vice-ministre-président.

Les élections de 1987[modifier | modifier le code]

L'alliance est finalement rompue en , ce qui conduit à la convocation d'élections anticipées le 5 avril. Il est alors désigné chef de file du SPD, après que le ministre-président Holger Börner ait refusé d'être de nouveau candidat à sa succession, et président régional du parti. La campagne se centre avant tout sur l'éducation et le scrutin consacre la victoire du chrétien-démocrate Walter Wallmann, avec 42 % des voix, contre 40 % aux sociaux-démocrates. Wallmann forme alors une coalition avec les libéraux, dotée d'une très courte majorité de 56 sièges sur 110 au Landtag, renvoyant pour la première fois le SPD dans l'opposition régionale. Krollmann prend alors la présidence du groupe parlementaire, mais il est remplacé un an plus tard, puis il cède la présidence de la fédération régionale en 1989 à Hans Eichel. Il continue de siéger au Parlement régional jusqu'en 1991, puis se retire de la vie politique.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]