Hans Jendretzky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hans Jendretzky
Fotothek df pk 0000308 023 Pfingsten 1947.jpg
Hans Jendretzky (à la tribune) en 1947
Fonctions
Député de la Chambre du peuple
Député au Landtag de Prusse
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 94 ans)
BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalités
Activité
Autres informations
Partis politiques
Membre de
Comité central du Parti socialiste unifié d'Allemagne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Hans Jendretzky (né le à Berlin, mort le dans la même ville) est un homme politique communiste allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un imprimeur, il apprend la serrurerie. En 1919, il adhère à l'USPD puis l'année suivante au KPD, dont il devient un fonctionnaire en 1926. Il dirige le Roter Frontkämpferbund à Berlin et est membre de 1928 à 1932 du parlement prussien. En 1933 et 1934, il est membre du bureau du KPD pour le district de Berlin. En 1934, il est arrêté par les nazis et condamné à trois ans pour trahison. Il va à Luckau puis à Sachsenhausen ; il est libéré en 1938. Il reprend le métier de serrurier. En 1943 et 1944, il appartient à l'organisation Saefkow-Jacob-Bästlein et est de nouveau arrêté en 1944. En octobre 1944, il est condamné à trois ans d'emprisonnement par la Volksgerichtshof et va à la prison de Brandebourg puis Nuremberg. Il s'échappe en avril 1945.

Après la Seconde Guerre mondiale, Jendretzky participe à la reconstruction du Parti communiste et est cosignataire de l'appel du KPD du 11 juin 1945. Au magistrat de Berlin, il est présent dans le service du travail. En 1946, il est un fondateur du FDGB dans la zone d'occupation soviétique en Allemagne et est son président jusqu'en 1948. De 1948 à 1953, il est le président du SED à Berlin. Jendretzky est également membre du comité exécutif et est en 1950 candidat pour le bureau politique.

Sa carrière politique s'arrête en 1953, après l'éviction du groupe Zaisser-Herrnstadt suite à l'insurrection de juin 1953 en Allemagne de l'Est. En août 1953, il est remplacé par Alfred Neumann comme premier secrétaire du district du SED à Berlin. Il reste cependant président du district de Neubrandenbourg de 1953 à 1957. Après le XXe congrès du Parti communiste de l'Union soviétique, il obtient la réhabilitation, en février 1957, il est coopté en tant que membre du comité central du SED avec Alexander Abusch et Franz Dahlem. En février 1958, il succède à Franz Peplinski comme adjoint au ministère de l'Intérieur de la RDA et secrétaire d'État aux affaires des conseils locaux. En 1960-1961, il est secrétaire d'État et chef du secrétariat du Conseil des ministres, ministre et chef de la Commission centrale pour le contrôle de l'État de novembre 1961 à mai 1963 à la place d'Ernst Wabra. De mai 1963 à 1965, il est membre de la présidence et secrétaire du comité exécutif fédéral du FDGB.

Hans Jendretzky est membre de la Chambre du peuple de 1950 à 1954 et de nouveau en 1958. En 1965, il prend la présidence du groupe parlementaire FDGB. En 1989, il est le doyen pour l'organisation de la Chambre du peuple. Il arrête la politique à la réunification.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]