Hans Jürgen Soehring

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hans Jürgen Soehring
Naissance
Istanbul
Décès (à 52 ans)
République du Congo
Allégeance Flag of the NSDAP (1920–1945).svg Troisième Reich
Flag of Germany.svg RFA
Arme Balkenkreuz.svg Luftwaffe
Grade Oberstleutnant
Années de service 1936 – 1945
Conflits Seconde Guerre mondiale
Faits d'armes Bataille du Monte Cassino
Autres fonctions Magistrat militaire, diplomate

Hans Jürgen Soehring, né le à Istamboul et mort le en République du Congo, est un officier, diplomate et écrivain allemand. Membre de la Luftwaffe durant la Seconde Guerre mondiale, il entretient une relation avec la comédienne française Arletty.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un diplomate allemand envoyé dans l'Empire ottoman à Istanbul, il mène ses études à Berlin, Leipzig, Grenoble, Clermont, Paris et Londres[1]. Parlant couramment l'anglais, l'espagnol et le français en plus de l'allemand, il étudie le droit et les sciences politiques entre 1932 et 1936[2] et se lance sans succès dans les affaires en Amérique du Sud.

Avant la Seconde Guerre mondiale, membre du parti nazi, il intègre la magistrature où il exerce loyalement sans pour autant être fanatique[3]. Il s'engage dans la Wehrmacht en 1937 et devient conseiller juridique (Feldrichter) de la Légion Condor en Espagne. Lorsqu'éclate le conflit, il est nommé lieutenant-colonel de la Luftwaffe et affecté à Paris où il est l'homme de confiance de Goering[4]. Josée de Chambrun, fille de Pierre Laval, lui présente Arletty en mars 1941, avec laquelle il entretient une relation jusqu'en 1943, année où il est rétrogradé sous-officier par ses supérieurs. En mai 1944, il est envoyé en Italie où il participe à la bataille du Monte Cassino[3] en couverture aérienne de la 10e armée allemande[5], avant de retrouver ses galons d'officier et d'être affecté au tribunal militaire du Reich (Reichskriegsgericht). À la Libération, Arletty sera frappée d'une suspension de deux ans et interdite de séjour à Paris pendant trois ans[4].Soehring ne sera pas inquiété.

Après la guerre, il devient écrivain et, proche d'Hans Werner Richter[1], il fait partie d'un groupe littéraire appelé « Groupe 47 »[6]. Il réside un temps en Argentine et traduit en allemand l'ouvrage autobiographique de Lindbergh The Spirit of St. Louis (Mein Flug über den Ozean, 1956)[2].

Entré au service du ministère des Affaires étrangères de la République fédérale d'Allemagne en janvier 1954, il est nommé consul à Luanda en Angola portugais[2] en 1957. En 1960, il est nommé ambassadeur de la République fédérale d'Allemagne dans la nouvelle République du Congo. Il meurt au cours d'un voyage en famille sur le fleuve Congo, dans des circonstances inexpliquées, alors qu'il se baigne en compagnie de son fils alors âgé de douze ans. Son corps n'a jamais été retrouvé[3].

Jusqu'à sa mort il a conservé l'amitié d'Arletty qui a rendu visite à sa veuve et son fils à Bad Godesberg.

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

Dans le téléfilm Arletty, une passion coupable (2014) réalisé par Arnaud Sélignac, Hans Jürgen Soehring est interprété par Ken Duken.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • (de) Hans Jürgen Soehring, Cordelia und andere Geschichten : Erzählungen, Desch,
  • (de) Hans Jürgen Soehring, Casaducale, Fischer Verlag,
  • (de) Hans Jürgen Soehring, Cordelia : Erzählungen, Desch,

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Harpprecht, Arletty und ihr deutscher Offizier, Frankfurt, S. Fischer Verlag, (ISBN 978-3-10-030062-1)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Michel Souvais, Arletty, confidences à son secrétaire, Editions Publibook, (ISBN 9782748387353), p. 12
  2. a, b et c Munzinger-Archiv GmbH, Ravensburg, « Hans-Jürgen Soehring - Munzinger Biographie », sur www.munzinger.de (consulté le 30 août 2015)
  3. a, b et c Jérôme Dupuis, « Le beau nazi d'Arletty », sur lexpress.fr,‎ (consulté le 30 août 2015)
  4. a et b Limore Yagil, Au nom de l'art, 1933-1945: Exils, solidarités et engagements, Fayard, (ISBN 9782213683300), p. 185
  5. Patrick Buisson, 1940-1945 Années érotiques - tome 2: De la Grande Prostituée à la revanche des mâles, Albin Michel, (ISBN 9782226200143), p. 39-49
  6. Hélène Miard-Delacroix et Rainer Hudemann, Wandel und Integration: Deutsch-französische Annäherungen der fünfziger Jahre/ Mutations et intégration. Les rapprochements franco-allemands dans les années cinquante, Walter de Gruyter GmbH & Co KG, (ISBN 9783486838169), p. 274